J’aurais aimé…

Publié: 27 août, 2008 dans Réflexions

 

J’aurais aimé être médecin de campagne, à l’époque où celui-ci se rendait auprès de ses malades pour les guérir. Armé de ma trousse médicale et de mon bagage de connaissances, personne n’aurait trouvé anormal que je les guérisse simplement en les aimant. Cela aurait passé inaperçu.

J’aurais aimé être pasteur, pour soulager les âmes, pour montrer la lumière à ceux qui marchent les paupières closes.

J’aurais aimé être pompiste, pour saluer mes clients réguliers, au petit matin et faire en sorte qu’ils partent la journée d’un bon pied.

J’aurais aimé être boulanger pour baigner à tous les jours dans cette odeur de bon pain .

J’aurais aimé être politicien, pour réinventer la façon de servir la population.

J’aurais aimé qu’elle me dise oui quand je lui ai déclaré mon amour il y a 40 ans.

J’aurais aimé découvrir plus tôt qui je suis vraiment.

 

commentaires
  1. Solange dit :

    Je sens du regret dans cette réflection?

  2. pierforest dit :

    @Solange: Du regret, hmmm, je ne dirais pas vraiment cela, parce que je ne regrette pas les choix que j’ai fait. Je suis heureux dans ma vie actuelle. Je ressens plutôt une forme de nostalgie de futurs qui n’ont pu exister. Peu importe les choix que l’on fait à chaque intersection, on laisse derrière soi plusieurs voies possibles sans savoir où elles nous auraient menées. Un de mes romans préférés (Replay) porte justement sur ce thème. C’est l’histoire d’un type qui recommence sa vie, encore et encore, et qui peut ainsi expérimenter tous ces possibles futurs. Quand je pense à cette petite beauté qui a rejeté mon amour, à l’âge de 7 ans, je pense aussi à tous les comportements qui ont découlés de cette blessure et qui ont fortement orientés mon adolescence et ma vie de jeune adulte. Et si elle avait dit oui, où en serais-je aujourd’hui, c’est au fond ce qui dirigeait ma réflexion. Regret de ne pouvoir vivre tous ces chemins possibles, peut-être, si on le regarde ainsi. Regret de devoir faire des choix et perdre les voies qui ont été rejetées. C’est une réflexion qui ne mène pas à grand chose, j’en conviens, mais bon, je n’avais pas vraiment d’objectifs particuliers. 🙂

  3. Caro et cie dit :

    Dans le même ordre d’idées… J’aurais aimé être une sage femme, où comme je me prépare justement à le devenir: une enseignante. POur transmettre le feu du savoir!!!

  4. pierforest dit :

    @Caro: Je vous félicite. Enseigner, c’est préparer ajourd’hui la société de demain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s