Complot à la listériose

Publié: 7 septembre, 2008 dans Politique

Toute cette histoire concernant la listériose prend une drôle de tournure. Alors que dans les dernières semaines on ne parlait que de Maple Leaf, voilà maintenant qu’on ne parle que des fromages du Québec.

On peut lire ce matin, dans les médias, que le directeur de la Direction de la Santé Publique a demandé que l’on inspecte toutes les usines produisant du fromage au lait cru au Québec.  Au même moment, le Gouvernement Harper annonce une enquête indépendante sur l’éclosion de la Listériose au pays. (http://www.canoe.com/infos/quebeccanada/archives/2008/09/20080907-071700.html)

Est-ce vraiment une question de santé publique ou plutôt d’opportunisme politique, je me le demande. 

De un, l’enquête indépendante ne sera pas terminée avant l’élection fédérale, ce qui est bien pratique pour le Gouvernement.

De deux, on détourne l’attention du fait que le Gouverment Fédéral voulait demander à l’industrie alimentaire de s’auto-réglementer, plutôt que de demander aux fonctionnaires fédéraux de faire le travail (et logiquement, couper des postes et donner cet argent au privé). 

De trois, on cible alors le fromage au lait cru du Québec plutôt que la viande produite à l’usine 97B de Maple Leaf en Ontario.

Les cas de listériose identifiés au Québec au cours des derniers jours ont tous été associés à des fromageries qui produisent du fromage pasteurisé, pas du fromage au lait cru. Or, la pasteurisation tue les bactéries telle la listériose. Si on en retrouve sur des fromages pasteurisés, ça signifie donc une contamination croisée qui ne se produit lorsque l’on utilise, par exemple, les mêmes appareils pour trancher les viandes (contaminées) et les meules de fromage.

Pourquoi, alors, vise-t-on le fromage au lait cru??

Vous vous souviendrez que le Gouvernement Fédéral, il y a quelque temps, voulait interdire toute production ou importation de fromage au lait cru. Le Bloc s’était alors levé en chambre et battu avec acharnement pour conserver la production et la vente de ces produits sur le marché.

Déclencher des élections, alors qu’une crise alimentaire frôlant la psychose s’empare de la population est risqué, surtout si on peut associer cette crise au laxisme du Gouvernement Conservateur qui voulait diminuer les contrôles gouvernementaux sur les aliments vendus aux Canadiens.

en ramenant l’attention sur le fromage au lait cru, n’a-t-on pas là un angle d’attaque permettant de « partager le blâme » des cas de listériose avec le Bloc Québécois, celui qui a permis que l’on continue à vendre du fromage au lait cru aux Canadiens?

Un doute suffit parfois à faire pencher le vote. 

Et puis…ça doit faire drôlement plaisir à Maple Leaf qu’on ne parle maintenant que de fromage, plutôt que de ses viandes produites à l’usine 97B, en Ontario.
Mais non, mais non, il n’y a pas de complot, je déraille là avec mes complots paranoiaques. Après tout, c’est peut-être Maple Leaf qui a infecté des fromages du Québec pour détourner l’attention des médias, ou un boursicotteux qui avait acheté des options de vente de Maple Leaf et qui a fait fortune au cours des dernières semaines, ou une attaque terroriste nouvelle mode…faites marcher vos cellules grises, y a juste l’embarras du choix. lolll

 

 

commentaires
  1. Solange dit :

    Je passais justement la remarque ce matin,comment se fait-il qu’on découvre autant de cas au Québec, alors qu’il n’y en avait pas quand la crise à commencé. Je ne sais pas à qui ça profite mais c’est louche.

  2. Alexandre Alary dit :

    Une chance que le monde est pas cave. Mais je croirais plutôt à un trip de pouvoir d’un certain fonctionnaire du MAPAQ qu’on a vu à la télé samedi matin lors de la conférence de presse. Et croyez-moi, mes sources sont bonnes, je suis le fils du propriétaire de la fromagerie assasinée sur la place publique (sans preuve) lors de cette conférence de presse.

  3. pierforest dit :

    @Alexandre: Je compatis avec vous. Je trouve aberrant que l’on jette tant de fromage, sans même faire d’analyse et que l’on soulève ainsi une espèce de psychose dans la population. J’ai l’impression que c’est un peu comme si on rappelait 100,000 véhicules chez le producteur, parce que 3 d’entre eux ont fait une crevaison la même journée. Le pire de tout cela, c’est que ni les fromagers, ni la population ne sont pas remboursés pour ces pertes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s