Manger bio et rester mince…surtout du portefeuille

Publié: 16 octobre, 2008 dans Société
Tags:, , ,

 Chez moi, on mange bio. Des légumes biologiques durant l’été, en participant à un programme estival (Le jardin de Papy) nous permettant de recevoir un panier de fruits et légumes bio pendant environ 10 semaines. C’est un système coopératif, dans la mesure où chaque membre paie une cotisation annuelle et reçoit une part de la récolte. Ainsi, l’agriculteur biologique ne prend pas tous les risques. Si la récolte est bonne, on en reçoit plus; si la saison est mauvaise, on en reçoit moins, mais toujours pour le même montant.  Globalement, le coût est assez près des fruits et légumes achetés à l’épicerie, mais évidemment, on doit se déplacer pour aller chercher son panier à un point de chute. 

Nous mangeons également de la viande bio. Nous faisons affaires avec une ferme, la Ferme Formido, qui nous fournis du boeuf, porc, saucisses, veau, oeufs, poulets, selon ce qui nous intéresse. Certains achètent même un derrière complet de boeuf. Les animaux, dans cette ferme, broutent en liberté dans les champs. Les poules sont laissées également en liberté. Nous avons été visiter la ferme. Le coût est toutefois plus cher que de la viande achetée à l’épicerie. Par contre, le goût est nettement meilleur et, bien sûr, on a l’assurance de ne pas se bourrer indirectement de stéroides ou autres trucs chimiques parfois donnés aux animaux pour qu’ils grossissent plus vite. 

Ce n’est pas tout. Le savon, le shampoing, même la pâte à dent que nous utilisons est bio. Là, je trouve que ma blonde y va un peu fort, mais bon, on parle ici de montant moins importants. 

Mais tout cela, mis ensemble, représente de façon hebdomadaire un montant tout de même appréciable, de l’ordre de $400 pour une famille de 5. Je me demande parfois si nous payons vraiment beaucoup plus cher que les autres pour notre facture hebdomadaire d’épicerie, alors je vous demande:

commentaires
  1. Je m’entendrais bien avec votre femme, moi aussi je suis bio mais bio qui vient du Québec, pas celui importé des États-Unis. Je mange local autant faire ce peut. L’hiver je mange donc des légumes que j’ai congelés moi-même en saison ou j’achète des légumes congelés du Québec. Vos poules, impossible qu’elles soient encore en liberté avec la grippe aviaire, c’est devenu contre la loi de sortir les poules à l’extérieur.

    Je paie très peu cher pour ma facture d’épicerie. Légumes de mon jardin et même fruits (prunes, fraises, framboises) et puis achat de légumineuses, céréales, tofu, un peu de fromage, tamari, lait de soya, oeufs. Du poisson une ou deux fois par semaine. Peut-être cinquante dollars par semaine sans compter les produits d’entretien papier de toilette etc.

  2. Je n’arrive pas à enregistrer mon vote. On me dit que j’ai déjà voté pourtant ce n’est pas le cas! Snif!

  3. pierforest dit :

    @FemmeLibre: Dans ce $80/semaine par personne qu’il nous en coûte, les produits d’entretien sont également inclus. Ma blonde fait également congeler pas mal de trucs. Elle fait aussi beaucoup de pots de compote de pomme ou de poire, ces dernières nous étant données par des voisins qui en ont tant qu’ils ne savent quoi en faire. Elle congèle des fraises, des bleuets, des framboises de sorte qu’on en a toute l’année. J’avais déjà lu que de façon générale, on devait compter environ $60 par personne, par semaine pour la facture d’épicerie et autres produits de consommation courante.

    Possible qu’ils aient dû enfermer leurs poules, nous n’y sommes pas retourné récemment, mais c’est un élevage qui n’a rien d’un environnement de production. On voyait tout au plus une vingtaine de poules et coqs en liberté quand nous y étions allés.

    Nous prenons conscience progressivement de la question environnementale et sociale (partage des ressources) liée à la consommation de viande. Et puis, il y a le poisson qu’on ne mange quasiment jamais. Ma blonde déteste l’odeur du poisson. On dit que le poisson frais ne sent rien, mais ce n’est pas suffisant pour la convaincre.

    Je ne comprend pas, concernant le vote. C’est un nouveau truc que j’essaie. Le système est monté pour reconnaître ceux qui ont déjà voté et ne pas enregistrer deux fois le même vote. Il y a peut-être un bogue quelque part, je vais y jeter un coup d’oeil.

  4. pierforest dit :

    @FemmeLibre: Il y a deux votes d’enregistrés, le mien et je présume, le vôtre. Si vous avez cliqué « entre $200 et $300 », c’est le vôtre, sinon…hmmmm…un étranger à peut-être utilisé votre ordi pour voter…aviez-vous bien verrouillé vos portes? lol

  5. Caro et Cie dit :

    Nous avons mangé exclusivement bio pendant presque 5 ans. J’ai fait venir mes légumes du jardin des anges pendant 2 ans.

    Cependant, il manquait toujours de tomates, de salades et de pommes…. J’ai bien tenté pendant un temps de substituer quelques aliments(mais ce n’était pas encore assez!)… Je suis donc allée faire mon épicerie complète pendant quelques années dans une épicerie spécialisée à 30 minutes de chez moi (je vis en campagne).

    Depuis cet été, j’y vais moins. Les épiceries de ma régions fournissent des légumes locaux (moins de transport et on connait les producteurs bien souvent), nous mangeons du toffu et autres et pour notre viande, ça varie du bio, à quelques marques choisies avec soin et à de l’agneau élevé traditionnellement, qui sort dehors, grandit tranquillement et ne prend pas d’antibiotique…

    … Ha oui… J’adore le bon fromage Québécois!;-)

  6. Pour les poules, je viens de m’informer à ma belle-soeur qui a des poules artisanales et il n’y a plus cette restriction de les tenir enfermées comme l’année passée. En fait, on n’en entend plus parler de la grippe aviaire, avez-vous remarqué?

    Mon vote était entre 50 et 100 dollars, j’ai peut-être pesé sur le mauvais piton? rires

  7. Encre dit :

    Comme Femme libre, ma préoccupation n.1 est l’environnement (avant la santé) et le respect des droits des travailleurs (commerce équitable). Donc, si j’ai à choisir entre un produit local qui n’est pas bio et un produit bio qui vient du bout du monde emballé en portions individuelles, j’achète le local pas bio.

    Ici, ça me coûte environ 200 par semaine, parfois un peu plus. On mange le plus possible du bio, local, équitable. Nous sommes gros mangeurs de fromage mais ne le prenons pas bio. Le yougourt est bio, le lait, le lait de soya, la sauce tomate, les pâtes, le savon, le shampoing (pas totalement bio, un pourcentage seulement pour le shampoing). Les fruits et légumes le sont plus possible mais pas forcément. Le pain n’est pas bio mais vient de la boulangerie d’à côté et n’est emballé dans du papier (impact mineur sur l’environnement). Les jus sont bio, les portions individuelles sont proscrites pour à peu près tout. Les papier de toilette et mouchoirs sont recyclés à 100%. J’avais acheté la boule magique pour me passer de détergent mais c’est une arnaque, alors nous le prenons biodégradables.

    Intéressant ton sondage. J’espère que chacun viendra expliquer ses résultats, c’est ce rien rend la chose intéressante :-))

  8. unautreprof dit :

    J’achète majoritairement mes fruis-légumes au marché, je m’assure qu’ils proviennent du Québec.
    Je fais mon épicerie à pied à 80% du temps.
    Mon café est équitable et bio.
    Ça me coûte moins de 50$ par semaine.

  9. pierforest dit :

    @Caro: Ma vie serait bien triste sans fromage! 🙂

    @Encre: C’est vrai que l’achat local est souvent plus écologique que de s’en tenir strictement à du bio. Privilégier les fruits régionaux plutôt que les kiwis, ananas, bananes a un impact environnemental important. On a tendance à négliger cet aspect.

    @UnAutreProf: Je vous trouve tous pas mal écologiques dans vos choix. Je souhaite que ce soit une pratique de plus en plus répandue dans les années à venir. En banlieue, faire son épicerie à pied, c’est pas vraiment possible, mais on peut penser à n’y aller qu’une fois par semaine, plutôt qu’à tous les jours et c’est déjà ça de gagné.

  10. Zed Blog dit :

    Produits d’entretien : peut-etre 100 $ par an, incluant le détergent à lessive. J’utilise assez peu.

    J’ai un minuscule budget et un paquet de minous qui doivent aussi manger santé donc rien de commercial ou de vétérinaire (sous-prouduits, etc.)

    Je ne pourrais pas arriver si je n’étais pas végétarienne.Je le suis par conviction, mais je le serais forcée… Hihihi!

    Intéressant billet!

    Zed ¦)

  11. Méli dit :

    J’achète des légumes à mon producteur ami quand je peux, sinon, à l’épicerie, je n’achète pas bio, trop cher pour moi… J’essaie surtout de manger relativement santé…

  12. pierforest dit :

    @Méli: Acheter directement du producteur, je pense qu’on va voir ça de plus en plus au cours des prochaines années. Cette tendance à éliminer les intermédiaires semble se répandre dans toutes les activités humaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s