Votre médecin est-il aussi poche que le mien?

Publié: 24 octobre, 2008 dans Société
Tags:, , ,

Je vais voir un médecin une fois par année. J’ai eu la chance de m’inscrire sur sa liste, à une époque où il était encore possible de le faire. Maintenant, elle ne prend plus personne, comme la plupart des médecins de famille…

Faut les comprendre. Ils ne veulent pas travailler 7 jours sur 7 et être disponibles 24 heures sur 24 comme c’était autrefois, quand on avait des médecins qui faisaient ce travail par vocation.

J’ai trouvé un médecin de famille, c’est bien.

Le problème, c’est que mon médecin est poche, ne semble pas s’intéresser plus qu’il n’en faut à ses patients et se limite sans doute à la procédure suivante:

1. Prise de la pression
2. Analyse sanguine
3. Regarder la liste d’action-réaction et s’il n’y a rien d’écrit on dit au patient: « OK, tout est beau »

Rien de proactif.

D’ailleurs, j’utilise maintenant le médecin simplement pour avoir accès aux spécialistes si j’en suis arrivé à mon propre diagnostic (!!!) à l’effet que j’en ai besoin d’un, parce qu’il me faut une prescription pour pouvoir les contacter.

Idem pour les tests sanguins. Je me demande à quoi ça me sert de devoir d’abord aller voir le doc, si, de toutes façons, elle ne prend même pas la peine de regarder les résultats antérieurs avant de décider quelles analyses demander.

J’ai l’impression que mon mécanicien prend davantage soin de ma voiture que mon doc de ma santé. Je dois prendre les choses en main.

Ce n’est pas mauvais en soi, parce que de nos jours, il y a beaucoup d’information de disponible et que la pire chose est de se fier aveuglément à son médecin. On a tous des tonnes d’exemples d’erreurs de diagnostic, de négligences, de traitements inadéquats qui ont provoqué des problèmes graves, quand ce n’est pas la mort du patient. Je n’entrerai pas dans les détails, ici, parce que je sens la colère monter en moi en pensant au fils d’un ami, mort d’un cancer à 20 ans alors qu’il devrait être en vie aujourd’hui.

J’ai été voir mon doc, récemment, pour l’examen (??) annuel: Prise de ma pression. « Tout va bien? », lui dire que je voudrais faire des tests sanguins et voir un dermatologue pour un grain de beauté que je voudrais faire inspecter par « un expert ».

J’ai reçu mes résultats sanguins aujourd’hui.

Je dis reçu, parce que je refuse de me contenter de la procédure habituelle: « S’il y a un problème, on va vous rappeler, sinon ça veut dire que tout est OK ». Depuis 2001, je demande une copie des résultats des tests, je les compare, les analyse et tire mes propres conclusions.

Au dire du doc, tout est OK.

Pourtant, je ne suis pas d’accord. Même s’il n’y a rien de catastrophique de dépasser « juste un peu », les moyennes établies, c’est un indicateur. Il y a la tendance des années antérieures qui est également importante. Pourquoi attendre que la situation ne soit catastrophique avant d’agir, alors que de simples changements d’habitudes peuvent inverser la tendance. Je me suis donc créé un chiffrier, où je conserve les mesures des différents tests, les moyennes établies et un système automatique de couleur qui me permet d’identifier ce qui sort de la norme. Je peux aussi voir les tendances et me donner des objectifs pour les années à venir.

Ce n’est pas si compliqué, finalement et il me semble que ça devrait faire partie du rôle des médecins de ne pas se contenter d’établir des diagnostics et donner des médicaments, mais également d’être des coachs en santé. C’est certain que ça demanderait plus de travail, au départ, mais imaginez l’impact sur les coûts de santé une fois que le processus est bien en place. 

En regardant mes résultats, cette année, je me suis dit que j’aurais dû demander d’ajouter les analyses de calcium et de phospathe qui n’ont pas été mesurés depuis 2006 pour l’un et 2002 pour l’autre. Il y a pourtant là, il me semble, une tendance qui aurait mérité qu’on s’y attarde. Il me semble que ça aurait dû être le rôle du médecin de regarder cela et demander les analyses adéquates. Encore une fois, je me dis, misère, que j’aurais dû prendre le temps de vérifier tout cela avant d’aller rencontrer mon médecin poche.

 

 

commentaires
  1. Solange dit :

    Je crois que vous auriez fait un bon médecin, blague à part, avant les vieux se méfiaient des médecins et des hopitaux comme de la peste, et on les traitait de vieux fous. Aujourd’hui j’espère rester en santé, parce que je me méfie des hopitaux. On a fait beaucoup de progrets en médecine mais sur d’autres cotés comme la propreté on a régressé.

  2. Je vous trouve extraordinaire de demander les résultats et de les analyser vous-même. Impressionnant! Moi aussi, j’avais un médecin de famille poche. L’avantage, c’est qu’elle acceptait toute demande de ma part. J’arrivais et je disais « Je voudrais que vous me prescriviez le médicament X, s’il vous plaît. » et elle me le prescrivait. Ou bien « J’ai besoin d’un papier pour aller voir un dermatologue. » et elle m’en écrivait un. Ou bien encore « Il faudrait me faire un test de Pap. Ça fait trois ans que j’en ai pas eu. » et elle m’en faisait un, en soupirant un peu et de mauvaise grâce, c’est fatigant quand même,mais elle le faisait.

    Maintenant, j’ai le grand spécialiste du Chum en diabète qui me suit. Je suis chanceuse. J’ai fait partie d’une étude et il m’a gardée. Lui, il les lit les résultats et il est proactif. C’est-à-dire qu’il prescrit des médicaments dès que les résultats dérogent même légèrement de la norme et qu’il se tient à la fine pointe des recherches et découvertes récentes. Je ne prends pas les médicaments prescrits mais ça me pousse à réagir. Il me dit aussi d’un ton sévère « Il faut maigrir » et il a raison. J’en ai peur et c’est beaucoup à cause de lui que je veux perdre mon excès de poids. Au plus sacrant. Parce que j’ai rendez-vous avec lui dans un mois.

  3. pierforest dit :

    @FemmeLibre: Vous êtes la deuxième personne en peu de temps qui me parle de la compétence des médecins au CHUM. Je vous trouve bien chanceuse d’avoir un chum au Chum. 🙂

  4. pierforest dit :

    @Solange: Je suis du même avis que vous concernant la propreté et la persistence de la C. Difficile dans certains hôpitaux n’est probablement pas étrangère à cette situation.

  5. Il est bel homme en plus, ce qui ne gâte rien.

  6. Encre dit :

    LOL!
    Ce que tu fais-là, mon collègue de bureau le fait pour chacun de ses 8 chats. Il m’a montré jeudi les graphiques de leur taux de sucre, enzymes, courbes de croissance, rythme cardiaque etc. Il a même conservé ceux de ses anciens chats mort. Il amène ses dossiers chaque fois qu’il va chez le vet et le vet a honte du sien.

    J’ai vraiment un super doc, c’est un jeune fin de la vingtaine, début de la trentaine. Le pédiâtre, par contre…

  7. pierforest dit :

    @Encre: hmmm…Tu crois que je pourrais faire honte à mon médecin si je lui amenais mes graphiques? Je vais y songer sérieusement gniaf gniaf gniaf. loll

  8. Zed Blog dit :

    J’adore mon médecin, que je connais depuis le début de sa carrière, grâce à sa conjointe, aussi médecin.

    Nos médecins sont brulés. B-r-u-l-é-s. Comment être proactif avec le feu dans la maison… Je souhaiterais, comme toi, un médecin davantage proactif. Tout à fait.

    En fait, ce serait infiniment souhaitable de vivre dans une SOCIÉTÉ proactive vis-à-vis de la santé, mais plus encore, NOUS, en tant qu’individus, avons aussi des responsabilités vis-à-vis notre santé. Peut-être que les médecins seraient plus proactifs s’ils ne se battaient pas contre des moulins à vent. À quoi bon dire à quelqu’un de mieux s’alimenter, dis??? Que fera cette personne??? De faire plus d’exercice? Peuhhh… De… ??? Bofff… Demain, la semaine prochaine, oui-oui, mais non-non.

    Il y a comme dans tous les domaines, des extraordinaires, des ordinaires et des pourris/es. C’est vrai.

    Les compagnies d’assurance font des stats réalistes à partir desquelles on interprète nos résultats, souvent. Pas parce que ces chiffres représentent l’idéal, l’inévitable, comme prendre du poids en vieillissant ou avoir un taux de cholestérol plus élevé ou les reins fatigués, parce que les compagnies d’assurance évaluent leurs risques à partir de ce que sont et font réellement les gens. Et ce que sont et font réellement les gens, c’est pas grand chose pour leur santé.

    J’adore mon médecin. J’ai de la chance de l’avoir. Mais je le vois fatigué. J’éprouve de l’attachement, même de la tendresse pour lui. Nous nous taquinons souvent.

    Mon meilleur ami est médecin. Il vient d’ailleurs. Il a un coeur grand comme l’univers. J’ai peur pour ses rêves. Je serai toujours là, même s’il en perd trop…

    Je ne sais pas jusqu’à quel âge je vivrai (ton sondage). Cela dépend de trop de choses : de l’envie de vivre, qui dépend de la santé, de la qualité de la vie qui dépendent… et l’ordre n’est pas toujours celui-ci. Jusqu’à demain, jusqu’à 125 ans, on verra bien. Si on se rend jusque là.

    Bonne semaine, Pierre! Zed ¦)

  9. Pur bonheur dit :

    Il est vrai que les médecins sont débordés. J’ai la même doc depuis 30ans et elle a fait quelques ‘erreurs’ au fil des années. C’est vrai qu’il faut s’occuper nous-même de nos bobos. C’est fini l’époque du médecin qui prenait le temps de nous écouter. J’aime bien aller sur le site ‘Rate my doctor’. Je vois ce que les autres pensent de mon médecin !

  10. pierforest dit :

    @Zed: Je me souviens, il y a quelques années, quand on a revu le plan d’assurances du package d’avantage sociaux de l’entreprise, la prime était plus élevée pour les fumeurs. Logique, disait-on, parce que statistiquement, les fumeurs ont plus de chance d’avoir des problèmes de santé. Les mêmes compagnies d’assurances, quand vient le temps de vendre une rente viagère « oublient » alors de te poser la même question, parce que logiquement, selon les mêmes statistiques ton espérance de vie devrait être plus courte, de sorte que les montants versés devraient être plus élevés pour les fumeurs. Loll

    J’ai longtemps dit que je vivrais jusqu’à 121 ans. Pourquoi 121? Parce qu’en théorie, la limite est à 120. 🙂

    J’ai rajouté cette photo de Bill Clinton dans le billet et c’est d’ailleurs ce qui m’a inspiré ce billet. On voit le changement subit par l’ami Bill, de 1988, alors qu’il avait 42 ans jusqu’à aujourd’hui, à 62 ans. J’essaie d’imaginer Bill à 121 ans et…ouin…

  11. Zed Blog dit :

    Il y a des gens que je n’ai pas envie d’imaginer passé 20 ans. Oups! Il ne les a plus…

    125 ans, alors, je suis plus rebelle que toi. Ça m’en prend toujours énormément, que veux-tu… Et suivant un commentaire dans ton sondage, 125 ans, c’est en coupant énormément dans les choses que j’ai à faire. Zed ¦)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s