Le bilan

Publié: 1 janvier, 2009 dans L'essentiel, motivation
Tags:, , ,

Faire une pause, regarder derrière pour mieux planifier l’année qui vient.

Où vais-je concentrer mes efforts?

Qu’est-ce que j’ai envie de réaliser en 2009?

avant de repartir à plein régime, mon année 2008 se termine-t-elle dans le vert ou dans le rouge?

Je trouve pratique de relire mon blogue pour me remettre en tête ce qui s’est passé au cours de l’année. Même si tout n’y est pas inscrit, c’est un bon point de départ pour visionner le déroulement de l’année écoulée. 

Dans le rouge:

Professionnellement, l’année 2008 aura eu pour moi plus de bas que de haut. Une année avec beaucoup de remises en question et pas assez d’actions. Je me cherche encore.  J’ai envie de renouveau et en même temps, j’hésite à laisser derrière moi toutes ces années, ce vécu, ces liens et amitiés qui se sont développées jusqu’à aujourd’hui. J’ai une blessure d’ego à soigner et je me demande à terme, ce qui sera la meilleure façon d’y parvenir. 

Amoureusement, c’est un année qui se termine dans le rouge. Je me sens loin de ma blonde, chacun dans nos préoccupations quotidiennes. On tarde à se retrouver.  On a nos moments de tendresse, mais pas de passion. Un mélange de confort et d’inconfort. 

Financièrement, comme tout le monde, 2008 aura été une année désastreuse qui repoussera la retraite de quelques années. Si je voyais une possibilité de retraite dans une dizaine d’années, entre 55 et 60, maintenant, ce sera définitivement entre 60 et 65 et ce, bien sur, c’est si l’économie regagne ce qu’elle a perdu, ce qui n’est pas une certitude. 

 

Dans le vert:

Académiquement, ce fut une bonne année. Après une pause d’une année, je suis revenu à l’université, aux HEC, en cours du soir. J’ai beaucoup aimé. La qualité du contenu dépasse ce que j’ai connu à l’UQAM par le passé. J’aime l’ambiance universitaire, ce bouillonnement d’idées et de projets, ce point d’intersection de tant de vies. 

Humainement, ce fut une année riche et significative. Je suis retourné avec ma mère à Compostelle et pour elle, c’était la dernière fois qu’elle y allait. J’ai aussi accompagné ma fille dans son projet de voyage à Cuba et ce fut de très bons moments père-fille. Ces moments m’ont rapproché d’elles. 

Au niveau familial, c’est une année qui se termine sur une note très positive. Les enfants sont bien dans leur peau, leur objectifs de carrière se précisent, ils deviennent de beaux adultes. Mon plus vieux prépare déjà son départ de la maison, mais deuxième s’est trouvé un travail à temps partiel au IGA et prend ainsi conscience de ce qu’est le marché du travail, de la valeur de l’argent. Académiquement, ils performent tous les trois de façon incroyable et ne ménagent pas leurs efforts pour réussir. Ils ont tous les trois cette culture de l’effort qui me paraît si importante. Avec ce projet de voyage à Cuba, ma plus jeune a aussi très bien compris la valeur de l’argent et de l’épargne, elle qui a économisé au cours des deux dernières années pour réaliser ce projet. 

Au niveau personnel, j’ai beaucoup progressé dans mes habilités oratoires avec ce programme Toastmaster auquel je suis inscrit depuis 2007. Mes cours d’anglais ont été profitables également. Je m’autorise maintenant à me dire bilingue. 

en 2009?

Griller les feux rouges plutôt que d’attendre qu’ils passent au vert. Mettre de la lumière dans les zones grises. Agir plutôt que réagir. En bougeant, on ne dépense pas seulement de l’énergie, on en libère de nouvelles puisqu’on débloque alors toute cette énergie qui stagne dans les ilots d’inertie. En bougeant, on devient catalyseur.

GO mon Pierre, GO GO!!!!

commentaires
  1. unautreprof dit :

    Go Go Go donc!
    Bon 2009.
    Intéressant ta façon de voir le rouge et le vert. Peut-être vais-je te piquer l’idée…

  2. Jackss dit :

    Très intéressant ce bilan, Pierre

    C’est un exercice très utile. Tu as le mérite d’y avoir pensé. On devrait tous le faire. Si j’avais à dire l’impression globale que j’en ai, elle serait très positive. Les études, les bons contacts, les liens familisaux, le voyage à Compostelle pour ta mère, le voyage à Cuba avec ta fille. Il me semble que l’essentiel est là.

    Le voyage à Compostelle pour ta mère, il t’a apporté quelque chose à toi aussi?

  3. pierforest dit :

    @UnAutreProf: Si la méthode te plaît, utilises-la Prof, il n’y a pas de brevet de déposé 🙂

    @Jackss: Oui, ce voyage à Compostelle m’a beaucoup apporté. Il m’a recentré sur l’essentiel, m’a fait comprendre que j’ai fondamentalement besoin de peu matériellement et que le superflu est plus souvent qu’autrement une source de préoccupation que de plaisir. J’y ai mieux compris l’effet catalyseur de la relation que l’on développe avec autrui sur cette source d’énergie positive qu’on appelle bonheur. J’ai pris davantage conscience de mes limites, de l’importance de les respecter, de se respecter, à défaut de quoi on s’expose à des malaises physiques, blessures ou maladie. Ce voyage aura aussi créé une forme de tradition, puisque mes filles se promettent de m’y ramener quand j’aurai l’âge de ma mère. Compostelle, c’est comme la moto. Ça nous reste dans le sang et l’appel revient périodiquement. C’était la deuxième fois que j’y allais et j’y retournerai encore.

  4. Jacks dit :

    C’est passionnant ce que tu racontes, Pierre

    Tu en parles de façon tellement convaincante que ça donne le goût d’y aller. Ce lien intergénérationnel est émouvant. Fascinant!

    Je connais un couple de médecins mariés qui ont aussi vécu l’expérience en deux fois. Lui est chirurgien vasculaire, non croyant. Il a cependant l’esprit très ouvert. Ils sont charmants tous les deux.

  5. C’est avec votre blonde que vous auriez dû faire un voyage seul à seule pour vous retrouver (ouais…. de quoi je me mêle là…. )

  6. pierforest dit :

    @FemmeLibre: Vous avez bien raison. Une petite vacances, comme ce chalet qu’on s’est offert début septembre, juste elle et moi nous ferait le plus grand bien et nous permettrait de se retrouver. Pas à Cuba, parce qu’elle refuse de prendre l’avion. Par ailleurs, si elle n’avait aucun problème à ce qu’on parte une semaine, ma plus jeune et moi, je sais pertinemment qu’elle n’aurait pas accepté qu’on laisse les enfants seuls à la maison durant la période des fêtes. On se reprendra mi-février, genre autour du 14. 🙂

  7. Zoreilles dit :

    Très touchant, ce bilan. J’y ai lu entre les lignes des bribes de sagesse, des filons de bonheur, de grandes vérités, des promesses d’heureux moments en 2009…

  8. Solange dit :

    Comme femme libre, c’est la seule chose qui m’a accroché dans votre bilan.
    Je vous la souhaite cette petite vacance.

  9. 14 février, tiens, c’est une jolie date pour un petit voyage d’amoureux. ;o) et vous aurez le temps de le préparer ensemble entretemps ce qui devrait vous rapprocher un peu déjà…

  10. hachiko dit :

    Bon courage pour ces bonnes résolutions, attention aux excès de vitesse tout de même et tous mes voeux pour cette nouvelle année où le vert sera donc à l’honneur ici 😉 !

  11. pierforest dit :

    @Zoreilles: Tu sais, la sagesse qui compte, c’est celle qui est dans les gestes bien plus que celle qui est dans les mots. 🙂

    @Solange: Nous prendrons assurément le temps, c’est important.

    @FemmeLibre: On a déjà commencé à compter les sous qu’on a pas. 🙂

    @Hachiko:: Pour aller plus vite, il faut parfois ralentir, c’est connu…Tous les policiers pourraient confirmer. loll

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s