L’argent et la religion

Publié: 25 février, 2009 dans Réflexions, Société
Tags:, , ,

argentIntéressant article de Jean-Marc Léger sur notre rapport à l’argent (voir références au bas de ce billet). Le rapport à l’argent varie considérablement d’une population à l’autre, d’un pays à l’autre, d’une culture à l’autre. Au Québec, l’argent a une mauvaise conotation. Alors qu’aux États-Unis, on met sur un pied d’estale les vedettes richissimes, ici, au Québec, il est de mauvais goût d’étaler sa fortune.  Ceux qui en ont, semble-t-on dire, sont ceux qui en ont pris aux autres. On mets l’accent davantage sur la répartition de la richesse que sur sa création.  Or, si se répartir le butin est en soit une forme d’équité, plus celui-ci est important et plus il y en aura pour tous.

Les entrepreneurs, ceux qui ont en eux cette ambition de fonder leur entreprise sont, toutes proportions gardées, moins nombreux au Québec qu’en Ontario et on ne leur fait pas toujours bonne réputation (« Lui, c’est un plein! »). Or les valeurs d’une société, c’est aussi sa mémoire collective, son histoire transmise de génération en génération. À une époque pas si lointaine, les riches, au Québec étaient soient l’ennemi, le conquérant, soit le collabo, celui qui collaborait avec l’ennemi pour s’enrichir. C’est ainsi que ce sont développés nos sentiments face à l’argent.  

Statistique intéressante sur notre rapport ambigu à l’argent: 84% des gens affirment que l’argent ne fait pas le bonheur et 80% affirment acheter des billets de loterie. C’est comme si on disait: « L’argent ne fait pas le bonheur des riches, mais il ferait tout à fait le mien puisque je ne le suis pas! ».

Référence: http://www.canoe.com/infos/chroniques/jeanmarcleger/archives/2009/02/20090225-095700.html

Image: http://www.ameriquebec.net/wp-content/uploads/2008/09/argent-canadien.jpg
commentaires
  1. marika dit :

    Cette adéquation entre bonheur et argent fausse la donne. Toutefois, je suis d’accord que les québecois ont un rapport tordu face aux plus fortunés ou quelqu’un qui bosse fort pour se réaliser dans un boulot payant.

    Comme femme, je ne vois aucune porte de sortie autre que l’éducation et l’autonomie financière.

    ……rapport tordu à l’argent. Oui tellement tordu que nous avons élu un parti nous menant au désastre économique en lui disant merci en plus. Navrant sur toute la ligne.

  2. marika dit :

    Je n’ai pas répondu à ton vox populi. Mon bonheur n’est pas tributaire de l’argent mais l’absence d’argent me propulserait dans son opposé.

  3. Solange dit :

    Si notre rapport avec l’argent est ambigu, je crois que c’est parce que tous les jours on nous annonce qu’untel s’en est mis plein les poches à nos dépends ou encore que par toutes sortes de manigances il ne paye pas d’impôts et ainsi nous prive de revenu. Difficile de ne pas être cynique.

  4. Caro et Cie dit :

    J’aime l’argent pour la liberté qu’il me donne: voyager et retourner à l’université par exemple…

    Je peux te dire que d’avoir de l’argent met des entraves dans les relations sociales. POur ma part, je ne juge pas les gens par rapport à ce qu’ils possèdent et je ne fonde pas mes amitiés sous ces prémisses… Mais les gens ont tendance à envier ce que les autres ont et FONT… Sans se donner les moyens d’en faire autant eux aussi et sans avoir le courage de créer leurs propres entreprises…

  5. Caro et Cie dit :

    Ils considèrent, pour beaucoup d’entre eux, la réussite des autres comme de la chance…

  6. Caro et Cie dit :

    Bon pour finir… Je veux plus d’argent pour faire un long, très long « Road Trip »!

  7. pierforest dit :

    @Marika: Un parti ou l’autre, la perte aurait été tout de même catastrophique et Bernard Landry qui était un fan des produits dérivés aurait peut-être même appuyé l’aventure dans le papier commercial. Les vrais coupables sont sûrement quelquepart à prendre un drink sur le bord de la mer et on ne saura même pas qui ils sont. Les pires magouilles sont celles qui nous échappent complètement. On peut comprendre également que si les gestionnaires de nos fonds recevaient un bonus en fonction du rendement obtenu, il y avait un incitatif à l’imprudence. Si on découvre, en commission parlementaire que la Caisse de Dépôt et Placements avaient de telles pratiques, on pourrait sérieusement songer à poursuivre le conseil d’administration. Enfin…on verra.

    @Caro: Je rêve également d’un long voyage. J’ai suivi le blogue d’un couple ayant fait le tour du monde, avec leur sac à dos et j’ai trouvé leur expérience hyper-intéressante. Faire le tour du monde à pied, ce serait vraiment génial.

  8. Jackss dit :

    Très bonne question, Pierre

    Ta façon de l’amener l’est encore plus. J’ai répondu oui. Mon plaisir, c’est de donner. Donner à Laure, mes enfants, mes amis. Je peux donner un sourire. Mais un sourire est plus facile à recevoir assis sur un meuble que j’ai fait que sur un tas de sable.

  9. pierforest dit :

    @Jackss: Tu as toujours un mot gentil pour tous, pas étonnant que tu aies tant d’amis. Merci. Je vois que tes cours d’ébénisterie commencent à porter fruit. :).

  10. Méli dit :

    L’argent ne fait pas le bonheur, mais il en faut un minimum et en avoir un peu plus ne nuirait pas… Cependant, je n’aimerais pas être richissime… J’avais vu un film sur l’une des plus riches héritières au monde, elle n,avait pas eu une belle vie puisque les gens ne l’aimaient pas pour elle-même, mais essayait toujours de profiter d’elle…

  11. pierforest dit :

    @Meli: Quand la cagnotte du 6/49 atteint $15 millions, habituellement je prends un billet de loterie et à chaque fois, ma blonde ne dit qu’elle trouve que c’est trop d’argent. Pourtant, me semble que je m’organiserais bien avec cela, faisant des heureux autour de moi. Tu as par contre raison, je pense que dès lors, les vautours rôderaient autour, cherchant à s’accaparer une part du butin.

  12. unautreprof dit :

    Difficile de ne pas vouloir plus d’argent. Toutefois, je ne peux m,empêcher de me dire que ça doit venir avec un stress, une culpabilité, un poids quelconque.
    Aussi, le plaisir n’est pas toujours d’avoir mais de rêver, d’espérer, d’économiser puis de se le permettre. Personnellement, lorsque j,ai moins d’argent, je me tourne davantage vers les livres (gratuits à ma biblio) les films loués collés avec mon chéri ou au chaud dans mes couvertures, les repas-maisons avec amis, je savoure mon vin plus rare avec un bonheur plus grand…
    Paradoxal toutefois parce que je travaille en surplus (élèves en privé) pour gagner plus de sous.

  13. Jackss dit :

    Pierre,

    Je n’ai pas apporté mes outils ici. Je n’ai pas de place pour un atelier. L’avantage: J’ai moins besoin d’argent. Quant aux commentaires que je t’ai fait jusqu’ici, ils étaient tous mérités. J’aime vraiment toujours tes billets. Ils sont courts et « punchés ».

  14. Zed Blog dit :

    Pierre, Si j’avais de l’argent, les seuls faux amis que je pourrais avoir seraient des chats. C’est à eux qu’une garnde partie irait.

    Me permets-tu de parler à Marika, hors sujet, Pierre, car je ne sais pas comment je peux la joindre autrement…

    :)))

    Marika,

    Hé!!!!!! Que se passe-t-il????? As-tu l’intention d’ouvrir ailleurs? Si oui, j’espère que tu penseras à me laisser ta nouvelle adresse. Oké?

    Zed

  15. pierforest dit :

    @UnautreProf: Tu as bien raison. Une grande partie du plaisir est dans l’attente, le rêve de réaliser un projet et en ce sens, pouvoir tout réaliser instantanément vient amoindrir cette source de plaisir. Et comme tu le dis si bien, il y a des petits bonheurs qui ne coûtent presque rien.

    @Zed: Qui sait, peut-être ouvrirais-tu un centre pour chats itinérants, « l’Accueil Zed ». Marika a son nouveau blogue. Il est dans la liste à droite: « Les billets qui racontent ».

  16. azuldelmar dit :

    Bonjour Pierre:
    L’argent comme toute création humaine c’est une énergie. Notre rapport avec cette énergie peut, d’une certain façon avoir un conditionnement culturel, mais le principal conditionnement, d’après moi, c’est la conception interne que nous nous en faisons. Si on a tendance à associer argent et culpabilité, ou argent et saleté, c’est certain on n’atteindra jamais la richesse.
    De tout façon ce que importe pour moi c’est le fait de se sentir riche. Moi je me sens riche, si bien pour d’autres je me conforme avec si peu. Mais, à chaque un sa conception…:)

  17. pierforest dit :

    @Azul: J’aime bien ta définition personnelle de la richesse. C’est tout à fait vrai. Ce n’est pas une question de quantité d’argent, mais bien de notre perception par rapport à celui-ci. Et se contenter de peu, de l’essentiel, est, semble-t-il la meilleure façon d’être heureux.

  18. Zed Blog dit :

    Pierre, désolée de te revenir sur ce sujet, mais « Les billets qui racontent… » ça dit que l’auteur a effacé son blogue. C’est bien là où j’avais connu Marika et où tu écrivais toi aussi. Avant hier, c’était les boutons sur les yeux d’Obama et là, plus rien, plus de liensur le pseudo non plus.

    😐

  19. pierforest dit :

    @Zed: Oui, tu as tout à fait raison. Son blogue ne répond plus. J’espère qu’elle reviendra faire son tour. J’aime bien ses commentaires.

  20. Chess dit :

    Merci pour ce billet, c’est tellement vrai que le rapport à l’argent dépend des cultures et des religions, rien qu’entre les asiatques, arabes et Européens… Entre musulmans, catholique… Dire que l’argnt fait ou ne fait pas le bonheur, que l’habit fait ou ne fait pas le moine différe !!

    Mais désormais avec la mondialisation, le prolème se pose moins, Quand la bourse de NY tousse, toutes les bourses sont malades y compris celle des petits ménagères queques soient leurs cultures ou religions !!

    Bon WE

  21. pierforest dit :

    @Chess: Comme vous le dites, la mondialisation a fait que l’économie des uns est de plus en plus tributaire de celle des autres. C’est la théorie des vases communiquants. Je trouve un peu rassurant, par ailleurs, de voir que l’économie chinoise va se remettre sur pied plus rapidement que celle des pays occidentaux. Pas que je souhaite notre malheur, c’est à un autre niveau que je situe mon commentaire. C’est plutôt le fait que la mondialisation a ouvert la porte aux produits chinoises et, du coup, permis à des millions de Chinois de trouver du travail. Du travail mal rémunéré, d’un point de vue occidental, mais du travail tout de même, ce que plusieurs n’avaient pas auparavant. Ainsi, même si les entreprises occidentales ont pu engranger des profits énormes par ces coûts de main d’oeuvre moindre, les Chinois moyens se sont malgré tout peu à peu enrichi. Ce qui sortira la Chine de la crise, ce n’est pas la demande extérieure, les exportations, mais bien la demande intérieure, cette demande provoquée par la consommation chinoise des produits chinois. On peut donc dire que la mondialisation, malgré tous les problèmes qu’elle peut susciter, assure malgré tout un meilleur partage planétaire de la richesse.

  22. Zed Blog dit :

    Pas pour te contredire, cher Pierre, mais la Chine exploite pas mal les pays d’Afrique, à l’heure actuelle, y compris ses richesses naturelles. Les petits magasins chinois s’y agglutinent dans les villes. L’entrevue que j’ai écoutée, à R-C, il me semble, stipulait que les communautés chinoises ne se mêlent pas au reste de la population, que les patrons y sont pires que pires.

    Ça coute trop cher poduire en Chine, Pierre. Le profit ne peut se faire qu’en exploitant plus petit que soi.

    La Chine ne supporte-t-elle pas les régimes totalitaires en Afrique, histoire de se préparer le terrain? Tout ce système capitaliste archaïque m’inquiète, personnellement, où qu’il soit.

    Zed ¦S

  23. pierforest dit :

    @Zed: Effectivement, la croissance de la richesse des individus passe immanquablement pas l’appauvrissement de d’autres ou par l’appauvrissement de notre écosystème. Ce que je voulais dire, c’est surtout que la Chine est moins pauvre qu’elle ne l’était, alors que les pays occidentaux sont moins riches, à cause des pertes d’emplois transférés là-bas. Au fond, je me demande si les pays membre de l’ONU tiennent vraiment à ce que les pays les plus pauvres se développent, parce que ça signifiera encore plus de partage de la richesse et donc, un appauvrissement de l’occident.

  24. Zed Blog dit :

    Exxxxxxactement.

    Et, s’il n’y a pas juste à côté du mot « développement » les mots durable, équitable, socialement progressiste, et dedans l’expression « contrôle des naissances », de quel développement parle-t-on à part celui des portefeuilles de quelques-uns.

    Plus, plus, plus… acheter, jeter, et les relations, c’est souvent pareil.

    Finalement, pour en revenir à la relation avec ton titre, il y avait certainement quelque chose de fondé dans le mépris de l’argent des cathos. Pas tout, mais quelque chose. Quelque chose comme la louange de la simplicité, passée malheureusement par la moulinette insitutionnelle. Le Vatican… tellement pauvre…

    Ne tombe pas en bas de ta chaise, mais, à en juger par le nombre croissant de statues de jardin que je vois chaque été dans les grandes surfaces, je suis loin d’être la seule personne à avoir beaucoup de sympathie pour les qualités attribuées (à tort ou à raison, c’est une autre histoire) à … « saint » François d’Assise, qui parlait aux oiseaux et était heureux de rien.

    Si tu n’es pas encore tombé, tiens-toi encore un peu le temps que l’athée 100 % te dise aussi qu’une retraite de silence dans un monastère, à condition que personne ne t’achale ou tente de t’endoctriner, ça doit être super. Envrironnement simple, retour à l’essentiel, nature, ouep! Mais bon. C’est sûr que je décrocherais le crucifix sur le mur de ma chambre. :DDD Ne pouvant m’absenter, je me fais les retraites et l’essentiel que je peux plusieurs fois dans l’année.

    J’imagine fort bien que tu profites de tes promenades en forêt pour gouter l’instant présent, respirer, gouter par tous tes sens le bonheur de la nature et vider ton esprit des tracas quotidiens. Pas vrai? Pire encore, je suis assez certaine que tu en inculques le gout et la manière à tes filles.

    Zed ¦)

  25. Zed Blog dit :

    J’oubliais…

    Si j’ai bien compris, lorsqu’on fait voeu de simplicité volontaire, on court après l’argent en espérant qu’il nous rattrape??? :DDD Zed ¦)

  26. pierforest dit :

    @Zed: Toi dans un monastère?? C’est un peu comme si Mère Téresa portait du Gucci. Impensable! loll. Blague à part, ces cures de silence doivent faire du bien. J’aimerais essayer ça un jour.

    Pour la forêt, on a encore de la neige jusqu’aux genoux à plusieurs endroits, alors faut soit amener des raquettes, soit s’en tenir aux sentiers battus. C’est par contre tellement agréable ces ballades. J’ai toujours beaucoup aimé retrouver le calme de la forêt et même si ce ne sont pas de profondes forêts, mais plutôt des petits bois, le sentiment demeure.

    Tu m’étourdis avec cette logique de la simplicité volontaire. 🙂

  27. Zoreilles dit :

    J’ai eu longtemps ce rapport tordu avec l’argent… D’où ça me venait? Je n’ai pas trop cherché mais probablement que c’était parce que j’étais d’une famille modeste mais pas pauvre (tout ça est relatif) et qu’autour de nous, il y avait surtout des gens comme nous.

    Je me souviens des années où je gagnais des fameux salaires. Je dépensais tellement en futilités, j’en reviens pas quand j’y repense aujourd’hui. J’étais insécure.

    Puis, j’ai connu un revers de fortune dans mon travail. Ça m’a propulsée par en avant comme si j’avais sauté sur un tremplin. La découverte des travaux de Serge Mongeau et la lecture de « La simplicité volontaire, plus que jamais » ont été une révélation.

    Bonheur et argent? Quasiment incompatibles pour moi maintenant. Tout ce que j’aime le plus au monde ne coûte rien!

  28. pierforest dit :

    @Zoreilles:Au fond, tu as trouvé la vraie recette, toi. 🙂

  29. Gwendal dit :

    Je pense qu’il faut voir cette différence de rapport à l’argent à une différence culturelle et religieuse. L’anglo-saxon privilégie l’initiative individuelle et glorifie la réussite lorsque celle-ci est au rendez-vous. Le Québécois, issu de traditions romaines, est plus enclin à compter sur l’initiative collective et fustige les initiatives individuelles. La réussite individuelle est considérée comme indécente car elle n’est pas issue du collectif… Deux mondes radicalement différents dans leur rapport à l’argent, comme dans le rapport qu’ils entretiennent avec l’état d’ailleurs…
    Cela dit, ce que je viens de dire est tirée d’une réflexion personnelle et peut-être me trompe-je… Votre avis sur la question m’intéresserait.

  30. pierforest dit :

    @Gwendal: Je vois les choses exactement de la même façon que vous. D’ailleurs, il n’y a pas cette notion de « voeux de pauvreté » chez les religions chrétiennes protestantes, comme on le retrouve majoritairement chez les anglo-saxons. Les juifs ont également cette recherche de la prospérité individuelle qui pour eux, signifie qu’ils sont aimés de Dieu. Cela trace donc forcément un certain clivage. Les sociétés industrielles tendent alors vers des religions permettant et valorisant l’accumulation de capital, alors que dans les pays en voie de développement, on retrouve des religions valorisant le dépouillement. Intéressant, tout de même.

  31. Gwendal dit :

    Coïncidence heureuse, j’étais juste en train de rédiger un article de fond sur le sujet… Aussi, si vous aviez l’obligeance de venir le lire et de le critiquer j’en serais heureux ! Merci d’avance !

  32. Carmen dit :

    L’argent est un outil… quand on en a, on s’en sert. Ceci dit ceux qui en ont ont plus de pouvoir que ceux qui en manquent…. Et bien sur on aime pas être brimé… donc si ceux qui ont de l’argent briment ceux qui n’en
    ont pas c’est sur que l’on trouvera l’argent sales… mais tout dépend de comment il est gagné et distribuer
    Au fond c’est comme une arme, tu peux en avoir une pour te protéger ou pour attaquer… Mais c’est sur que tu as plus de chance de tirer si tu en a une que si tu n’en a pas. Mais celà ne veut pas dire que tu tirera forcément, celà dépends de la personnalité & des valeurs de celui qui le tiens.
    Ces temps-ci les entreprises congédient beaucoup de gens (dans le but de garder les profits à un niveau intéressants pour les actionnaires actuels et potentiels) Mais là…. ils se tirent dans le pieds: C’est une décision à court therme et à la longue cette  »arme » se retournera contre les profits (et profiteurs) justement! Qui achèteront les produits???

    Bon, vous avez compris que je suis Québécoise et que pour moi l’argent est une arme? Et oui celà est dû à l’histoire… mais que voulez vous… en avoir est une arme et ne pas en avoir est une croix…. 😦

    Karmen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s