Vivre comme un gambler

Publié: 3 mars, 2009 dans Questions existentielles
Tags:, ,

angelil1Hier, à TVA, Paul Arcand interviewait René Angelil, qui fait la promotion de son livre autobiographique, « Le maître du jeu ». On connaît déjà pas mal cet homme qui a su exploiter efficacement le talent de Céline Dion pour en faire une vedette mondiale. On le savait gambler, on savait qu’il avait gagné et perdu de grosses sommes au jeu. C’est aussi ce tempéramment de Gambler qui a permis le lancement de la carrière de Céline Dion, alors qu’il avait hypothéqué sa maison pour financer ses deux premiers disques. Il connaît sa maladie, celle du jeu et il a fait un commentaire intéressant en disant « qu’il avait une maladie dont il ne souffre pas« . Il demeure sous contrôle.

D’ailleurs, il a délibérément fait en sorte de ne pas être autorisé à signer lui-même des chèques d’entreprises, se protégeant ainsi contre lui-même. En fin d’entrevue, il a mentionné un truc intéressant très en lien avec la façon dont le gambler aborde le jeu. Il disait, finalement que la vie est une suite de séquences et que la stratégie qui lui permet de s’en sortir, c’est d’être patient, de ne prendre aucune décision lorsqu’il est dans une mauvaise séquence et, au contraire, en rajouter quand il se sent dans une bonne séquence.

N’avez-vous pas également ce sentiment que la vie est ainsi faîte? Que parfois, on se sent dans une bonne séquence, ces périodes où tout nous souri et qu’il y a aussi ces mauvaises séquences où tout va mal? 

Source de l’image:  http://www.canoe.com/divertissement/livres/critiques/2009/02/19/maitrejeucritique.jpg
commentaires
  1. Méli dit :

    Il y a en effet comme des périodes fastes et néfastes… J’apprécie personnellement énormément ma période faste après avoir été longtemps dans la néfaste… J’espère qu’elle va durer très longtemps !

  2. pierforest dit :

    @Meli: Je crois à un effet de balancier dans la vie, alors toutes choses étant égales, tes chances d’avoir une longues périodes fastes sont donc excellentes, d’autant plus que tu es en position de l’apprécier à sa juste valeur.

  3. azuldelmar dit :

    Allô Pierre,
    Le Maître du jeu et selon ce que tu décris: le maître de soi aussi.
    Se connaître davantage c’est un bon indice pour rester dans l’équilibre malgré les hauts el le bas.
    Bisous d’amitié 🙂

  4. pierforest dit :

    @Azul: Oui, je le pense aussi. Savoir qui l’on est, c’est être en mesure de tracer la frontière entre ce qui nous convient et ce qui ne nous convient pas; Être capable de dire non.

  5. Zed Blog dit :

    Pierre,

    Pas facile, ce billet. J’ai beaucoup de difficluté avec certains copiés-collés de notions dans des contextes autres.

    Nous ne sommes plus des patients, à la clinique, au CLSC, à l’hôpital, mais des clients. Nous ne sommes plus des citoyens, mais des consommateurs. Je ne me prête pas à ce jeu qui consiste à voir la vie avec les terminologie du jouer compulsif.

    D’autant plus que René Angelil, c’est l’ami de Cloutier, un pédophile notoire, ce que je n’arriverai jamais à enlever du tableau. Y aura-t-il un jour des limites à vouloir inclure tout le monde et à ne vouloir faire de la grosse peipeine à personne? Pardon… ça me fait péter ma coche. C’est pas contre toi, tu sais bien. Je vais ensuite revenir à TA question. Mais avant, je veux rappeler qu’Angelil apprend à son fiston à jouer au poker. Fichtre!!!

    Je ne sens pas que ma vie est faite de périodes remplies de positif et ensuite de négatif, en alternance. Je vis plutôt des mélanges avec parfois des dominances de l’un ou de l’autre.

    Pierre, n’est-ce pas relatif, nos souffrances, la plupart du temps, si on les compare à toutes les autres de par le monde? Ici même? On peut souffrir ce qui semble infiniment jusqu’au jour ou une souffrance plus grande déloge la précédente, et on n’a de cesse à découvrir les profondeurs de la noirceur. Il me semble. Je souhaite que la même prise de conscience existe du côté de la joie et, plus en profondeur, plus étendu dans le temps, du bonheur.

    J’espère ne pas t’avoir choqué par ma colère. Comment peut-on être l’ami d’un prédophile, ça ne me rentrera jamais dans la tête. Enseigner le jeu à un enfant, alors qu’on sait que ces habitudes se prennent surtout en bas âge et qu’on a beaucoup plus de chance de devenir soi-même un joueur compulsif en ayant commencé tout jeune, je ne comprends pas. La vie n’est pas un casino pour moi. J’aime jouer… avec les mots, un ballon, mes chats.

    Zed

  6. pierforest dit :

    @Zed: J’aime beaucoup les métaphores, les paraboles, parce qu’elles offrent un éclairage différent face à certaines situations et aide à leur compréhension. Le poker est davantage un jeu de lecture du langage non-verbal qu’un jeu de hasard. D’ailleurs, à ce jeu, il n’y a pas de croupier, on joue les uns contre les autres et l’élément-clé est de cacher son jeu et tenter de deviner celui des autres. Enfin…je ne joue pas à ce jeu, mais je le vois différemment de la roulette ou des machines à sous. Par contre, si René-Charles flambe toute la fortune de ses parents au jeu dans 30 ans, il se retournera peut-être dans sa tombe. Je ne serais pas non plus ami d’un pédophile. Je ne pourrais m’empêcher de penser que ce sont mes enfants qu’il aurait pu abuser. Au fond, être l’ami d’un pédophile est un peu comme être l’ami d’un psychopathe. Tu ne sais pas quand leur esprit va dérailler encore une fois.

    Personnellement, je sens bien, dans ma vie, ces séquences auxquelles René Angelil fait référence, ces moments de grâce où je sens que tout me sourit et ces moments où j’ai l’impression que tout ce que je fais tourne mal. Et entre les deux, il y a ce long fleuve tranquille, ces jours dont je ne me souviendrai probablement pas dans 30 ou 40 ans. N’est-il pas étonnant, d’ailleurs, que lorsqu’on écrit une biographie, on arrive à mettre dans une livre de seulement quelques centaines de pages, les moments significatifs d’une vie?

  7. Pur bonheur dit :

    Bonne idée de ne plus signer de chèques d’entreprise. Il connait ses limites!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s