L’effet Pygmalion

Publié: 17 mars, 2009 dans motivation, Société

pygmalionL’effet Pygmalion, c’est quand le regard bienveillant et positif que l’on porte sur l’autre, lui permet de devenir plus que ce qu’il n’était au départ.  J’ai une tendance naturelle à voir le beau, le bon, à mettre en évidence les forces, les qualités des gens qui m’entourent. Dans le même ordre d’idée, j’ai aussi (malheureusement) tendance à nier, à refuser de voir ou à diminuer l’importance de  ce qui est moins positif. Je ne cherche pas à le faire, çà se produit comme ça, malgré moi. J’ai hérité cela de ma mère et j’en assume les conséquences. On me dit parfois que j’ai une vision fausse de la réalité, surtout en milieu de travail. Pourtant, j’ai remarqué que cette vision déformée que je porte sur les gens, les amène à se dépasser. Et ils en redemandent. N’est-ce pas curieux?

commentaires
  1. Jacks dit :

    Bonjour Pierre,

    Comment tu me trouves? (Sourire)

  2. Gwendal dit :

    Hem… J’ai plus ou moins le même problème que toi. Moi aussi j’ai tendance à ne voir que le bon côté d’une personne… En tous cas au début. Certains se méfient de tout et de tous, ils sont en permanence sur la défensive pour tout simplement éviter les déceptions et éviter de souffrir… D’autres, comme nous, préférons croire d’emblée que la personne est bonne. Quitte à être déçu, voir même abusé.
    Dans le management, c’est la première attitude qui est privilégiée. Priorité est donnée à la rentabilité, donc on prend un minimum de risque avec les relations sociales. Alors que (et des gens comme nous auront beau le répéter sans cesses en vain), la seconde attitude basée sur la confiance systématique, même si elle comporte des risques, crée des conditions de travail hautement productives.
    De plus, se savoir apprécié par ses subordonnés conforte l’égo du manager et renforce son leadership.
    Mais bon… Je n’ai que très rarement rencontré de telles conditions de travail…

  3. pierforest dit :

    @Jackss: Je te trouve très habile, du point de vue relationnel. C’est naturel chez toi d’établir de bonnes relations. Les trucs que j’ai lu sur toi, concernant les clients difficiles sont assez éloquents. Tu es de ceux dont on aime avoir près de soi. Tu as un grand sens de l’humour, tu es bon vivant et je suis persuadé que tu ris beaucoup, sans doute d’un grand rire franc. Tu es attentifs aux besoins de ceux qui te tiennent à coeur. Tu es diplomate et tu sais voir le positif dans toutes situations. Tu es un raconteur né, on le constate sur ton blogue. Tes histoires sont bien documentées et amusantes. Tu es bon pédagogue. Tu n’as jamais été prof, mais tu aurais été un bon prof. Tes étudiants t’auraient beaucoup aimé. Qui sait, si tu n’aurais d’ailleurs pas suscité des vocations. C’est souvent là que ça se passe. Voilà comment je te trouve! 🙂

    @Gwendal: J’aime bien l’approche qu’avait pris Jack Welch (pdg de GE) face à ses employés. Dans son livre, « 24 leçons de leadership », il a démontré que le succès d’une entreprise est plus grand, quand les employés sont respectés, parce que dans ce contexte, ils deviennent naturellement plus performants. Il disait notamment: Dans une entreprise, on doit mesurer 3 choses: La satisfaction de la clientèle, la satisfaction des employés et le Cash Flow. C’est lorsque ces 3 éléments vont bien qu’une entreprise connaît une croissance saine. Ce que je constate, c’est que dans nombre d’entreprise, on met l’accent sur les profits à court terme (le prochain trimestre), souvent au détriment du service à la clientèle et par ailleurs, la satisfaction des employés vient en dernier lieu et bien souvent, elle n’est même pas dans le portrait. Avec le phénomène de la mondialisation, les employés sont devenus des ressources dont on dispose à même titre que des matières premières et qui servent simplement à alimenter la chaîne de production.

  4. Zoreilles dit :

    Je me suis tellement reconnue dans ce billet que j’aurais quasiment pu le signer!

    Dans mon cas, par contre, c’est un héritage de mon père. C’est la seule différence. Papa disait : « J’ai toujours été plus confiant que méfiant, en bout de ligne, c’est plus gagnant! ».

  5. C’est comme ça qu’on conseille d’élever les enfants. « Catch them being good. » Fermer les yeux sur ce qui cloche mais noter et valoriser les comportements favorables, dans le but qu’ils se reproduisent et que l’on puisse faire encore plus de compliments. Les employés ne sont pas des enfants, mais il y a des similitudes.

    Donner des défis à la mesure des talents de la personne, la pousser à se dépasser, faire confiance, être présent. Tout un art! Mais je pense aussi qu’un patron ne doit pas être un ami mais un chef, bienvaillant et compréhensif, mais un chef tout de même. Mon père était un patron extrêmement respecté et des employés ont pleuré au salon funéraire. Quand un employé avait un problème d’alcool par exemple, mon père s’impliquait directement, il ne laissait pas passer, il confrontait et accompagnait l’employé dans les réunions des AA. J’ai longtemps pensé que mon père était un ex-alcoolique et c’est bien plus tard que j’ai su que s’il fréquentait les AA, c’était par solidarité.

  6. Juliette dit :

    Tine ma meilleure amie est ainsi. Toujours appréciée de ses collègues et a su dans le cadre de notre amitié, me redonner cette confiance en moi que j’avais laissé détruire par tous les gens qui m’entouraient.

    ahaha Femme Libre mon amie Tine vient parfois avec moi… 🙂

  7. Caro et Cie dit :

    L’effet pygmalion est très important car en éducation par exemple, les perceptions que nous avons des élèves jouent énormément dans la façon dont nous agirons avec eux. Ce qui, évidemment, influera sur leurs résultats…

    Une enseignante de français a des classes de PÉI et une classe de football composée de garçons. Elle a insisté pour qu’ils aient le même manuel que les élèves du PÉI, assurant qu’ils étaient capables de suivre le même processus académique… Même si ces jeunes en football sont « supposément » moins forts académiquement, ils tiennent la barre. Surement parce qu’elle croit en eux! C’est un bel exemple de l’effet pygmalion.

  8. pierforest dit :

    @Zoreilles: Curieux…je me demande si ça passe davantage de mère en fils et de père en fille.

    @FemmeLibre: J’ai beaucoup d’admiration pour ces gestes que posait ton père face à ses employés. Ce genre de dirigeant est beaucoup plus rare de nos jours et leur proportion varie de façon inversement proportionnelle avec le chiffre d’affaire de l’entreprise.

    @Juliette: C’est précieux ces amitiés.

    @Caro: Je crois beaucoup également à l’influence des profs et j’aimerais que cette responsabilité soit davantage reconnue. Ils ne font pas que transmettre des connaissances. Ceux qui comptent, vont au-delà en transmettant des valeurs, en faisant naître en eux des passions qui orienteront leur vie.

  9. Zoreilles dit :

    À mon avis, ça ne se transmet pas nécessairement mieux d’un père à sa fille ou d’une mère à son fils, c’est simplement une question de caractère des personnes, peu importe leur sexe. Je trouvais amusant de souligner que la seule différence entre toi et moi, c’est que c’était la façon d’être de mon père que j’avais « achetée » alors que pour toi, ça te venait de ta mère!

  10. Julie dit :

    Moi aussi, j’ai cette tendance qui peut parfois se retourner contre moi.
    J’aime voir le bon chez les autres, certains voient cela comme de la naïveté de ma part. Mais qu’importe, je pense que je ne changerai pas…
    A être trop méfiant ou dans le jugement, je pense que l’on passe à côté de la vraie relation.
    Adultes, comme adolescents ou enfants nous avons tous besoin d’être valorisés pour nous épanouir au mieux dans le travail ou dans notre vie.

    Mon cadet vit la situation inverse. Il est choqué et à raison par l’attitude d’un de ces professeurs qui ne cessent de répéter qu’ils sont nuls, qu’ils n’arriveront à rien. Il s’est rebellé contre cette sentence et a demandé à celui-ci pourquoi il disait cela à chaque cours… il est revenu avec une punition.

    Comme quoi…

    Une étude a été faite aux usa dans les années 70…
    Un groupe d’enfants ayant le mm QI ont été séparé en deux groupes.
    L’enseignant du premier groupe a eu l’info suivante:
    « Sachez que les enfants sont plus intelligents que la moyenne. »
    L’enseignant du 2ème groupe a eu l’info:  » sachez que vos enfants sont moins intelligents que la moyenne. »

    Un an après, les enfants des deux groupes ont été soumis au mm test d’intelligence.
    A ton avis, quel a été le résultat?

    Pas bien sorcier!!

    Bonne journée!

  11. Méli dit :

    Vous devez être très apprécié de vos collègues !

    J’ai presque envie de vous posez la même question que Jacks, c’est trop plaisant la réponse que vous lui avez faites !

    Je trouve que vous avez la bonne attitude ! J’aimerais que mon patron soit comme ça aussi, lui, ça serait plutôt le contraire… et ça rend les choses plus difficiles, il est même difficile à aider, il n’apprécie pas l’aide des autres, il voudrait toujours tout faire tout seul… M’enfin…

    Ça me rappelle une expérience dans un groupe d’aide au tiers monde, mon rôle (enfin, celui que je m’étais donné), c’était de faire que l’ambiance soit bonne, que les gens s’impliquent avec sincérité, j’avais assez bien réussi, même si certains ne s’étaient pas vraiment rendu compte de ce que je faisais…

  12. Zed Blog dit :

    Quand on me dit du mal au sujet de quelqu’un, à moins qu’il ne sagisse de quelque chose de majeur, je le mets dans un coin lointain de ma mémoire, histoire de ne pas être naïve si j’en ai besoin), tout en donnant totalement la chance à la personne. Parce que c’est souvent comme ça, je trouve, que les gens peuvent réellement « avancer ».

    Si un portrait négatif précède la connaissance d’une personne, il lui sera difficile de ne pas s’enfoncer dedans. J’aime pour ma part fonctionner sur cet entrecroisement de principes : correction négative (on part à 100 et on peut perdre des points), parallèlement, on peut aussi en gagner (on part de zéro [les 60 premiers points sont dans la poche] et on en gagne) et on peut aussi effacer l’ardoise et reprendre, à condition que les erreurs ne soient pas majeures. Vraiment majeures. Vraiment, même quand les choses négatives sont vraies, souvent la personne trouvera là une occasion de prouver le contraire, ce qui sera très bien et pour elle et pour les autres.

    Faire croire à un pygmée qu’il est un lion?

    Zed ¦)

  13. azuldelmar dit :

    Si dans le monde du travail aurait plus de gens brilliants qui pensaient comme toi, on serait moins malades, plus heureux et efficaces!

  14. Renica dit :

    hé non c’est normal ! Le fait de positiver et regarder l’autre avec bienveillance lui fait se dépasser….et c’est rare de savoir porter ce regard …

  15. pierforest dit :

    @Julie: Je trouve ça terrible ce qui est arrivé à ton fils. Certains professeurs sont protégés par le système et c’est dommage, parce qu’ils entachent la réputation de la profession. J’avais entendu parlé de cette étude aux USA et les résultats ne m’étonnent pas outre mesure. À cet âge, où les enfants sont influençables, l’attitude du prof peut avoir un effet déterminant sur leur avenir.

    @Meli: Si je me fis à ce que j’ai lu sur ton blogue ou à tes commentaires, je dirais que tu as le bonheur facile. Tu sembles une adepte de la simplicité volontaire et une petite soirée à discuter entre amis ou avec ton chum devant un bon film et un plat de popcorn te rends heureuse. Tu donnes beaucoup d’amour à ta fille et elle te le rend bien. Je pense ici à ce message qu’elle avait tracé dans la neige tombée sur ta voiture. Tu es une passionnée des fleurs et je suppose que tu es rayonnante avec cette nouvelle saison qui débute, en pensant à toutes ces fleurs qui viendront enjoliver ta vie et ton chez toi. Tu sembles avoir gagné en sagesse depuis quelques années et cette introspection a contribué aux belles relations que tu entretiens maintenant davantage avec toi-même et ton entourage. Et tu sembles être une grande romantique! 🙂

    @Zed: Je me souviens d’un prof qui avait dit cela au début de la session. Je vous donnes tous un A+. À vous de le conserver. On pourrait dire qu’il faisait de la sculpture d’étudiant, enlever progressivement jusqu’à en arriver au roc de chacun des individus. Remarque, je préfère la méthode où on gagne que celle où on perd. Amusante analogie. Je me demande même si ça pourrait avoir un rapport avec l’éthymologie du mot.

    @azul: Les problèmes de maladie reliés au travail sont de plus en plus importants. Qui sait, peut-être qu’un jour certaines entreprises comprendront que leur santé financière passe aussi par la santé physique et mentale de leurs employés. J’entendais hier un individu affirmer que dans le système d’éducation des médecins, on favorisait systématiquement ceux qui avaient les plus fortes ambitions et qu’une fois en place, leur principal objectif était la progression de leur carrière plutôt que la santé de leurs patients. Depuis quelques décennies, on a perdu la notion de vocation, de rôle qu’on peut jouer au sein et pour la société.

    @Renica: Bienvenue ici. Vous savez, je me dis que l’on a tous la possibilité d’agir et qu’en ajoutant nos actions, les unes aux autres, on pourrait arriver à des résultats étonnants.

  16. Encre dit :

    J’arrive tardivement et tant a déjà été dit, mais je le dis aussi, c’est une qualité inestimable, une des plus belles : celle qui donne le don de faire s’épanouir les autres. 🙂

  17. pierforest dit :

    @Encre: C’est le plaisir qu’a l’eau de voir grandir la fleur.

  18. Encre dit :

    Ah toi, c’est avec des eptites phrases comme celle-là que tu nous fais craquer! 😉

  19. gazou dit :

    c’est certain : regarder quelqu’un avec bienveillance et confiance l’aide à vivre avec le meilleur de lui-même

  20. Chess dit :

    Je crois aussi que l’humain est bon par sa nature et il faut croire en sa bonté avant tout, je me prends aussi souvent des claques, mais ça ne m’empeche pas de rester positive, moi aussi je ne peux faire autrement et commencer par croire en l’autre jusqu’à preuve du contraire, je ne peux pas vivre avec les autres dans la méfiance, c’est pourquoi je te comprends 🙂

  21. pierforest dit :

    @Gazou: Imaginons, qu’aujourd’hui, chaque humain sur terre le faisait, ne serait-ce qu’une seule fois avec une personne de son entourage…Ce serait pas magnifique?

    @Chess:Il me semble que la vie est plus agréable en se croyant entouré de gens bourrés de belles qualités, même si c’est juste une perception.

  22. Méli dit :

    Ouf, c’est beau de lire ce que tu m’écris, et ça me fait tout drôle, parce que ça m’a fait réaliser qu’il s’est vraiment passé un changement en profondeur chez moi… Que tu dises et en tout premier lieu que j’ai le bonheur facile, ça m’a frappée, parce que ça n’était pas dutout le cas il y a à peine quelques années, bien au contraire, j’y arrive aujourd’hui, c’est vrai, mais ça m’a pris des années de travail sur moi pour que ça soit ainsi et ton message me fait donc doublement chaud au coeur, parce qu’il me fait réaliser que j’ai vraiment évolué… C’est très vrai tout ce que tu as écrit et prouve que tu es vraiment très attentif aux autres, ouf… Bravo et Merci !

  23. Carmen dit :

    Intéressant, j’ai aussi cette manie…pas juste au travail … moi aussi ça vient de ma mère: elle critiquait tout le temps, alors j’ai pris l’inverse! Eh oui celà génère aussi parfois des déceptions… Mais je ne me vois pas vivre autrement!
    Karmen

  24. veronique dit :

    Bonjour, le hasard a voulu que je « tombe » sur cet article,je vous donne une info qui peut être intéressante du point de vue des traits du visage…. l’axe des yeux donne une indication sur : « je focalise sur les points forts « : canthi externe vers le haujt du visage(yeux de chat), ou canthi externe vers le bas (jacques villeret) : « je focalise sur le point faible ». Selon l’axe des yeux, une personne fonctionne naturellement de l’une ou l’autre manière…. D’autres traits viennent compléter celui-là, c’est assez fascinant à découvrir même si il ne faut pas en faire une religion….

  25. pierforest dit :

    @Veronique: Je m’intéresse beaucoup au non-verbal. J’ai lu le bouquin de Philippe Turchet sur la sinergologie et c’est fou comme c’est intéressant. Ça ajoute un autre niveau de compréhension quand je discute avec les gens.

    Merci pour les infos. Je vais donc m’entourer de personnes aux yeux de chat, c’est plus motivant! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s