Un pour tous, tous pour un

Publié: 18 avril, 2009 dans amour, Bonheur, Réflexions
Tags:, ,

Une amie m’a fait découvrir ce vidéo. On peut y voir une conférence de Jill Bolt Taylor, une neurobiologiste qui a vécu une expérience assez particulière, en subissant un grave accident cérébrovasculaire. Cette expérience a ouvert des voies intéressantes sur la façon dont nous percevons la réalité, sur la façon dont nous nous percevons comme des êtres uniques et distincts des autres. Le discours d’une scientifique qui rejoint un courant plutôt ésotérique, qui porte à réflexion et qui surtout porte un message d’espoir et de paix.

Merci Cath. 🙂

commentaires
  1. Jacks dit :

    Bonjour Pierre,

    J’ai écouté bien attentivement avec beaucoup d’intérêt. Je suis très sceptique vis-à-vis de tout ce qui est ésothérique. Mais comme d’autres sûrement, j’ai des expériences personnelles qui me permettent de donner un peu de crédibilité à certains témoignages.

    Je deviens plus ouvert au fil des années. Ce qui me fascine le plus, ce sont les percées scientifiques qui permettent de valider et mieux comprendre certains phénomènes. Ton vidéo me donne le goût d’approfondire davantage la question, en particulier en ce qui a trait aux hémisphères gauches et droits du cerveau.

    J’ai bien aimé aussi les deux dimensions présentées: soi comme entité et soi comme partie intégrante de l’univers. On dirait que plusieurs témoignages nous orientent dans ces deux directions.

  2. pierforest dit :

    Salut Jacks,

    Je suis un peu comme toi, face aux phénomènes paranormaux, à la fois ouvert et sceptique. Dès qu’on tombe dans l’inexpliqué, les conclusions qui sont parfois basées sur des perceptions ou des croyances plutôt que sur des faits concrets et mesurables sont sujettes à interprétation. Cette notion du « je » et du « nous » repris par Jill Bolt m’apparaît vraiment intéressante, parce qu’elle donne un début d’explication possible à plusieurs courants de pensée. Je ne m’étonne pas que mon bras bouge si c’est ce que je souhaite, mais je serais pas mal déstabilisé si ma tasse de chocolat chaud située tout près se déplaçait jusqu’à ma bouche, sans que je ne la tienne. Pourtant, mon bras touche à la table sur laquelle la tasse est déposée. Je suis en contact, atome sur atome avec elle. Pourquoi ne fait-elle pas partie de moi, comme mon bras? Quelle est cette énergie qui me définit « moi » et qui regroupe certains atomes accolés les uns aux autres, ceux-là et pas les autres. Quand Jill Bolt ne voyait plus où commençait et ou se terminait son bras, quelle était la frontière entre son bras et le mur, c’est un peu ce qu’elle disait. Elle était connectée sur l’univers, formait un tout, unit. Ce que l’on voit, touche, sent, goûte, n’est pas « La réalité », c’est la perception qu’on en a, à travers nos sens. Regarder cette même réalité à travers son cerveau droit, c’est voir une tout autre réalité. C’est fascinant tout ça.

  3. Juliette dit :

    j’ai écouté aussi du début à la fin… il y a déjà un moment sans le savoir j’ai choisi le droit. Merci c’est magnifique écouter un truc comme ça un dimanche matin.

  4. Minouchka dit :

    Ah! Pierre… Merci! Vraiment ce vidéo me parle énormément… en fait je ne trouve pas les mots pour dire comment je suis touchée… Je reviens quand j’aurai atterris… Bon dimanche!

  5. nanoulaterre dit :

    Une force cette femme…Fantastique ce témoignage…

    Et çà m’a fait penser à ce que j’ai vécu.
    Je vous invite à aller dans mes libellés: »Écriture automatique ». Çà s’appelle  » Un grand voyage. »

    Bon voyage et merci pour ce beau moment d’éternité.

  6. Babel dit :

    Bonjour Pierre, et ravie de te retrouver sur ce nouvel espace ..
    Absolument passionnante, cette vidéo !! je remercie d’abord Minouchka de m’avoir incitée à la regarder.. cette expérience apporte vraiment un nouvel éclairage sur ces questions fondamentales et souvent déstabilisantes que ns ns posons sur la dualité de notre être..
    Merci pour ce cadeau !
    Babel

  7. pierforest dit :

    @Juliette: Je l’ai personnellement écouté au moins 3 fois. 🙂

    @Minouchka: Ce vidéo donne effectivement un sens à bien des expériences qu’on ne pouvait trop expliquer. Je pense que les artistes, les sportifs entrent dans ce qu’on appelle « la zone », ils viennent de se mettre en contact avec cette partie droite de leur cerveau. Dans ces moments on est complètement et totalement dans l’instant présent.

    @Nanou: Est-ce un rêve ou une expérience que tu as vécu?

    @Babel: Heureux de te retrouver également. Ce vidéo a déjà fait le tour du monde et continuera son petit bout de chemin pour nous faire grandir.

  8. Nanoulaterre dit :

    C’est une expérience que j’ai vécue et une force que je ne connais pas s’est servie de ma main pour l’écrire. Je ne sais pas comment expliquer…

  9. Dan dit :

    Je me demande si, après notre mort, un des 2 hémisphère « run » plus longtemps que l’autre…

  10. gazou dit :

    quelle force est dans cette femme !

  11. pierforest dit :

    @Nanou: Ok, je comprends pourquoi tu as titré « écriture automatique ». C’est propre au phénomène. Les gens écrivent dans une sorte de transe et même dans certains cas, la calligraphie de leur écriture est tout à fait différente, comme si c’était quelqu’un d’autre qui avait écrit à travers eux. Il y a des tas de phénomènes qu’on ne peut expliquer et qui trouvent un sens ou une explication plus tard.

    @Dan: Quel intéressant commentaire…En effet, ça pourrait expliquer, par exemple, les expériences de mort imminentes. Si le cerveau gauche cesse de fonctionner mais pas le droit, forcément ces personnes se retrouveront dans Lala Land. Si on les ramène à la vie, par la suite, ils en auront souvenir.

    @Gazou: N’est-ce pas? et une façon si efficace de s’exprimer. Son message passe vraiment très bien.

  12. Nanoulaterre dit :

    Oui,
    c’est exactement çà. La feuille originale est écrite un peu comme si c’était des mouvements de bas en haut. Je n’avais le contrôle de rien. Çà faisait comme un graphique que l’on observe avec un mouvement constant.

  13. Catherine dit :

    Merci de ton partage Pierre 😉
    plus il y aura de personnes pensant avec l’hémisphère droit plus… nous vivrons des choses magnifiques !
    comment faire du mal à quelqu’un qui fait parti de nous ???
    il y a un « truc » pour aider nos lobes à communiquer entre eux
    faire des ponts !
    moi j’y mets un arc en ciel
    quand je suis trop dans un hémisphère et que ça arrive à ma conscience, j’imagine un arc en ciel qui les relient et ainsi ils s’équilibrent
    pratique pour revenir sur terre
    et pratique aussi pour sortir des moments de stress et prendre du recul ….

    Grosses bises
    Cath’

  14. Je suis ravi d’avoir vu cette présentation et je t’en remercie.
    Surtout que je craignais, au début, qu’elle aboutisse sur une rencontre avec dieu.
    Mon propre ACV a aussi eu des conséquences (peu de séquelles heureusement) beaucoup plus sensorielles mais d’où je ne peux malheureusement extraire le moindre contenu édifiant.
    J’ai toutefois eu l’occasion d’accompagner en fin de vie une personne qui a vécu une expérience de mort éminente, et cela aussi ouvre des horizons qui me laissent perplexe.
    Tout ce que nous connaissons de la vie et de l’univers me semble infime face à ce que nous en ignorons encore.

    le troisième hémisphère

  15. pierforest dit :

    @Nanou: Est-ce que ça te vient souvent des moments comme celui-là?

    @Cath: Ce vidéo a déjà été vu par des millions de gens et le message qu’il porte continue de faire son chemin. Merci de me l’avoir fait découvrir.

    @Neurone: Qui sait, peut-être un jour, cet acv prendra un sens. Il y a des détours, dans la vie qui semblent improvisés mais dont on réalise par la suite qu’ils étaient le seul chemin qu’on pouvait suivre pour aboutir là où on doit aller. Je suis d’accord avec toi. Nous mettons beaucoup trop d’emphase sur ce que nos sens conscients nous transmettent, alors qu’ils ne transmettent qu’une petite portion de ce qui est.

  16. Encre dit :

    Salut Pierre!
    J’ai regardé ta vidéo il y a quelques jours déjà mais je n’avais pas pris le temps de « mettre mes deux cents », comme on dit en français châtié 😉

    Dans Malaise dans la civilisation, Freud a fait une analyse intéressante de ce qu’un de ces amis appelait le « sentiment océanique » d’union au grand tout dans lequel cet ami voyait la source de l’attitude religieuse. Freud lui répond qu’on sentiment existe peut-être chez bien des gens, mais qu’il faut se garder des interprétations pas très critiques qu’on peut en faire. Les sentiments les plus forts, comme par exemple celui du moi qu’on perçoit comme un, distinct, immuable, conscient, peuvent être illusoire. Pour lui, ce sentiment océanique d’union au tout est une régression vers un stade antérieur du psychisme, régression à une étape où le moi n’était pas encore formé, et où nous ne percevions pas encore la distinction entre le corps propre et l’environnement, époque heureuse puisque nous n’avions pas encore fait l’épreuve du principe de réalité, époque de fusion avec la mère et tout l’environnement. Cette régression serait une des réactions possibles (mais vaine) pour l’individu qui tente de fuir la menace de la souffrance.

    Analyse semblable chez Neitszche : dans La généalogie de la morale, alors qu’il analyse les comportements que génère la souffrance, il voir dans l’affaiblissement du provoqué du moi une façon d’étouffer le sentiment de souffrance (je ne souffre plus en m’anihilant). À cette attitude, il oppose celle par laquelle nous pouvons développer notre moi à travers la création alors que, plutôt que de devenir le jouet des événement (comportement réactif, passif, faible), nous affirmons une maîtrise sur nos vies et sur le monde (par la création, l’art, l’artiste étant la figure principale et la métaphore de l’attitude active d’affirmation&dépassement de soi.

    Les mouvements de foule, dans lesquels le moi se dissout et l’individu fait « un » avec le groupe, nous ont fait voir à quel point l’individu est alors fragilisé et manipulable. Le nazisme a bien compris la chose, les chefs de secte aussi.

    À ça j’ajoute que la relation est autre chose que la fusion. La fusion est préconsciente, la relation et l’échange supposent des individus conscients et distincts.

    Beaucoup de rhétorique à mon avis dans ce vidéo.

    Just my two cents 😉
    (Désolée, je n’ai pas le temps de me relire)

  17. pierforest dit :

    @Encre: Intéressante interprétation du phénomène, d’autant que si je me fie aux commentaires de Jill Bolt Taylor, dans ce sentiment du « nous »‘, il n’y a pas de souffrance, mais que fusion avec l’univers tout entier.

    Mais est-ce une régression avec le sens négatif qu’il comporte ou si la finalité des choses est un cycle qui se termine comme il a commencé?

    Une espèce de cohérence du genre « tu es poussière et tu retourneras poussière ». Puisque rien ne se crée, forcément, tous les atomes de mon corps étaient déjà présents sur terre avant que je ne naisse, mais ils étaient dispersés dans le grand « nous » physique et, qui sait, faisait peut-être partie d’une autre forme de vie.

    Regroupés et maintenus par une énergie vitale, ils sont devenus « moi » et après ma mort, ils retourneront un temps, dispersés dans le grand nous avant d’être à nouveau part d’une autre forme de vie.

    Est-ce une régression ou un cycle normal. Je pense à ces paroles de Jésus qui disait: « Si vous ne devenez pas comme des petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux ». Sans égards aux aspects religieux, il y a quelque chose d’intéressant ici, dans la mesure où cet état plus « primaire », plus près du « nous » est également propre aux enfants. C’est la fin du cycle, la boucle est bouclée.

    Le danger du nous, où on abdique sa capacité de jugement personnelle demeure une menace, c’est vrai et les exemples que tu cites sont éloquents.

    Merci pour ton don (tes deux cents 🙂 )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s