Et si demain, la vie n’était plus la même?

Publié: 26 avril, 2009 dans Société
Tags:, ,

pandemie1

Nous sommes tous un peu dans l’attente, ces jours-ci,  celle de savoir s’il y aura une vraie pandémie, de savoir si nous saurons y faire face. La dernière pandémie, celle de la grippe espagnole a laissé au total près de 30 millions de morts (100 millions selon d’autres estimations) . On dit que dans le monde, une personne sur deux a été touchée par le virus et tout cela en l’espace de quelques mois à peine. Le virus actuel a des similitudes avec celui de la grippe espagnole. Il vient du porc, est très virulent et touche davantage les jeunes adultes. La différence majeure, c’est qu’aujourd’hui avec l’aviation, le virus voyage beaucoup plus vite qu’en 1918 où les transports intercontinentaux se faisaient davantage par bateau. L’autre différence, c’est qu’aujourd’hui, on a facilement accès à des antibiotiques et qu’en 1918, les gens mourraient surtout des infections bactériennes découlant des suite du virus.  

La loi de Murphy dit: « Un problème n’arrive jamais seul! ». C’est à croire qu’une crise économique, ce n’était pas suffisant. 

Est-ce que ça vous effraie?

commentaires
  1. Zoreilles dit :

    Bien sûr, la situation est préoccupante, c’est ce que nos médias nous disent de penser… Et ils nous le répètent avec un acharnement constant. Pour ma part, j’ai bien plus peur de la psychose qu’on est en train de créer autour de cette pandémie que des conséquences réelles que nous aurons à en subir.

    Notre réseau public de la santé et des services sociaux au Québec est tellement prêt à intervenir. Tous les rouages de l’aspect préventif et curatif de la pandémie de grippe aviaire avaient déjà été mis sur pied, analysés, revus, corrigés, améliorés, remis à jour, etc. Ce sera la même chose pour la grippe porcine, le sentier est déjà défriché et bien entretenu.

    La santé publique au Québec, comme ailleurs dans le monde, est sur un pied d’alerte, toujours en lien avec l’Organisation mondiale de la santé.

  2. Habituellement l’ampleur de la catastrophe anticipée est proportionnelle au poids de papier vendu et de temps d’antenne occupé.
    Mais si la menace est bien réelle, elle repose sur la possibilité d’une mutation qui viendrait modifier l’ordre établi.
    Donc, pour le moment, nous craignons une hypothèse.
    Parce que la grippe porcine, telle qu’elle existe actuellement, ne suffirait pas à justifier plus qu’un avion de papier et fait moins de dommages qu’une fin de semaine sur les routes.

    la peur du monde

  3. Solange dit :

    Moi la chose qui m’inquiète, c’est qu’ils ont beau dire qu’ils sont prèts les urgences débordent et le personnel médical est fatigué. Comment pourront-ils fournir ils sont déjà débordés.

  4. Catherine dit :

    Apparemment, il s’agit d’une « nouvelle souche » donc un nouveau virus flambant neuf et on ne connait pas reellement de vaccin efficace pour l’heure sus au tamiflu.
    En plus, a la difference de la grippe aviaire qui restait quand même un peu de son coté ( barrière des espèces), celle ci se transmets facilement à l’homme et ensuite d’homme à homme..glurp.
    Personnellement, je vais de ce pas me surdoper à la vitamine C au cas ou mon corps devrait affronter cette nouvelle vacherie ou plutot cette « cochonerie ».
    On sera fixé à la fin de la semaine si il s’agit bien d’un risque pandémique ou pas.

  5. Nanoulaterre dit :

    Comme c’est étrange, avec ma vision de la semaine dernière sur la projection de l’avenir…

    Enfin. Oui, çà m’inquiète. Par contre, l’inquiétude n’apporte rien de mieux que de l’inquiétude. Rester vigilant, user de notre bon sens , être responsable, c’est ce qu’il y a de mieux à faire pour l’instant. Je pense aussi, pour l’avoir expérimenté, que la vitamine C est très efficace pour anéantir le début d’une grippe.
    On prendra le pont lorsqu’on sera rendu à côté…

  6. Méli dit :

    Oui, cela m’inquiète vraiment… Je tiens à la vie et à celle de mes proches… et bon, c’est sûr que je vais être prudente…

  7. pierforest dit :

    @Zoreilles: Honnêtement, je souhaite que notre réseau de santé soit prêt à faire face à ce genre de crise, mais je demeure sceptique. Si on a du mal à gérer les urgences, je me demande ce que ça serait si tout à coup il y a affluence de gens souffrant de grippe qui se rendent sur place. 10 heures à attendre à l’urgence, ça voudra dire que le virus est transmis à tous les patients qui attendent…enfin…on verra.

    @neurone: Il est possible que ça se limite à une crise semblable à celle du SRAS. Une crise sévère, mais pas des milliers de décès.

    @Solange: J’ai les mêmes inquiétudes.

    @Catherine: Tu as raison. Si c’est une vraie pandémie, il faut se faire à l’idée qu’une majorité de personne sur terre seront en contact avec le virus, alors le mieux à faire, c’est de préparer son corps à être en mesure de combattre efficacement.

    @nanou: effectivement, tu avais dit cela. Prémonitoire?

    @Meli: Je profite de l’instant présent. Comme dit Nanou, on traversera le pont quand on sera arrivé à la rivière.

  8. Il y a une différence majeure entre le SRAS et la grippe porcine. Le SRAS ne répond pas aux antiviraux et son potentiel meurtrier s’en trouve décuplé (minimum).
    Au Canada, il n’y a jusqu’à maintenant, non seulement aucun décès, mais même pas la moindre petite hospitalisation attribuée à la grippe porcine. En fait, selon les informations disponibles, la grippe porcine fait moins de dommage que le banal influenza.
    Chez moi, on se souvient encore du cri que ma fille a poussé le jour où elle s’est éveillée et qu’elle ne pouvait plus marcher.
    Un simple influenza peut donner des sueurs froides.
    Mais le traitement médiatique qui est fait de ce qui est jusqu’à maintenant une fausse crise, une fumisterie de bas étage, me dérange parce que, comme on peut le voir dans les commentaires que les gens te laissent, cela suscite une inquiétude qui n’a pas sa raison d’être.
    Dormez en paix, bonnes gens, la grande faucheuse n’est pas encore à votre porte.

    la colère du juste

  9. Zoreilles dit :

    Cette psychose que j’appréhendais dans mon premier commentaire, voilà qu’elle se manifeste comme je l’avais craint, j’entends tellement de faussetés, d’inquiétudes non fondées, de peurs irraisonnées, dans les médias comme autour de moi. Des hypothèses qu’on échafaude sur les peurs, quand on les reprend tout croche dans nos médias, ça devient des demi-vérités qu’on colporte parce qu’on connaît mal les mécanismes de transmission, les mesures préventives ou le fonctionnement de notre réseau de la santé. À force de vouloir informer les gens, on finit par les désinformer parce qu’ils n’ont pas le temps d’assimiler tout ça à la vitesse que ça va et d’exercer leur jugement face à la crédibilité de certains journalistes ou de certains médias.

    Notre réseau de la santé et des services sociaux (MSSS) a deux grands volets : le préventif et le curatif. La plupart des gens connaîssent et côtoient le curatif (les urgences, les hôpitaux, les CLSC, les cliniques médicales, les CHSLD, etc.) mais il se fait tellement de travail par les équipes du préventif (les directions de santé publique, le dépistage, les programmes de prévention en tout genre, la santé environnementale, les infections transmissibles, la vaccination, etc.) et ça, bien souvent, on l’ignore parce que ces gens travaillent dans l’ombre.

    Quand on dit que les urgences sont débordées, qu’on manque de médecins, d’infirmières, on parle du curatif. Tout le préventif est prêt à intervenir en cas de pandémie, je peux vous le confirmer, et le curatif va suivre, ils sont tellement bien structurés pour travailler ensemble et de concert, ne vous en faites pas. Les plans d’actions sont peaufinées et à la fine pointe depuis au moins deux ans. Il n’y a qu’à les mettre à jour, c’est ce qu’on s’affaire à opérationnaliser présentement.

    De toute manière, la dernière chose à faire, c’est de se présenter à l’urgence lorsqu’on a des symptômes de grippe, c’est de ça dont il faut informer les gens et ça presse. Qu’on répète les mesures préventives, c’est urgent que nos mentalités changent à ce sujet, c’est là qu’il faut intervenir, pas seulement pour le A(H1N1) mais pour la grippe saisonnière, les gastro, etc. Si l’on s’inquiète d’une toux ou d’une fièvre, qu’on reste chez soi et qu’on appelle Info-Santé, ils vont nous dire quoi faire. Qu’on ne tombe surtout pas dans la peur irraisonnée et la panique, c’est là qu’on doit être responsable et informé.

  10. pierforest dit :

    @neurone: Merci pour la précision concernant le SRAS, je ne savais pas qu’il ne répondait pas aux antiviraux.

    @Zoreilles: Tu sembles bien renseignées et c’est sans doute pourquoi tu as confiance au système. Tu sais, si un des miens se mettait à faire de la fièvre et que son état se détériorait, c’est pourtant vers l’urgence de l’hôpital que je tournerais. Sinon, je fais quoi? On me dirait de rester mourir chez moi de peur de contaminer d’autres personnes? Ce n’est pas très clair et info-santé se contenterait de me dire: « Si vous faites encore de la fièvre dans 48h, consultez un médecin! ». Enfin…ma perception des choses.

    J’ai été étonné, au tout début de la crise, alors que des voyageurs canadiens et québécois revenaient du Mexique, que les autorités n’aient pas trouvé justifié de mettre aussitôt en place un système d’information systématique aux passagers de retour au pays. Il me semble qu’on aurait dû, au minimum, donner une feuille d’information aux voyageurs, indiquant les symptômes ainsi qu’un numéro spécial où appeler s’ils croyaient avoir la grippe ou s’ils voulaient davantage d’information. La réponse des autorités a été de mentionner que toute l’information était sur leur site web et qu’aucun cas n’avait été rapporté au Québec. Il me semble que pour un pompier, le préventif, c’est intervenir avant que le feu ne soit pris, pas attendre le début de l’incendie. Les autorités nous disent: « Ne vous inquiétez pas, nous sommes prêts », mais sans aller plus loin dans les explications. Doit-on les croire? Nous auraient-ils dit: « Vous avez raison de vous inquiéter, nous ne sommes pas prêts! ». J’en doute…On entends encore régulièrement parler des problèmes d’engorgement dans les urgences, alors l’équation me paraît simple: Si dans un contexte normal, les urgences sont débordées et le personnel fatigué, j’arrive mal à comprendre comment tout à coup, si un crise majeure se déclarait, ils auraient alors un plan adéquat pour y faire face. Encore là, tout est question de perception, mais n’étant pas dans le secret des dieux, je peux te dire que c’est la perception qui prévaut quand je consulte les gens autour de moi.

  11. Zoreilles dit :

    Pierre, je voudrais te rassurer. Bien sûr que j’ai confiance au réseau de la santé et des services sociaux, je le connais au niveau local et régional à cause de mon travail. Si un de tes proches faisait de la fièvre et que son état se détériorait, ce qu’on te dirait en appelant Info-Santé, ce serait d’aller à l’hôpital (mais pas à l’urgence) où on l’accueillerait avec beaucoup de soins, pour qu’on s’occupe de lui avec toutes les précautions qu’il faut, tant pour lui que pour son entourage et pour les autres personnes présentes à l’urgence.

    Pour le moment, tous les cas répertoriés chez nous (au pays) sont bénins et ce serait dommage que le virus de cette grippe A se propage à une vitesse exponentielle dans les urgences et les hôpitaux alors qu’elle se résorbera d’elle-même en quelques jours chez les personnes qui en sont affectées.

    Ce qu’on veut, ce n’est pas que les gens meurent tout seuls chez eux, voyons donc! Et moi, contrairement à toi, la dernière place où je veux aller en ce moment, c’est à l’urgence…

  12. pierforest dit :

    @Zoreilles: Oui, je sais qu’on ne souhaite pas que les gens meurent chez eux, j’ai poussé l’exemple un peu fort, je le reconnais :). Tu sais, dans mon coin, si je veux me rendre à l’hôpital, à moins d’avoir un rendez-vous, la seule porte d’entrée c’est l’urgence.

  13. Zoreilles dit :

    Dans ton coin comme dans le mien, c’est pareil partout, à moins d’avoir un rendez-vous, il te faut aller à l’urgence! Mais ce que j’aurais dû te dire dès le début si j’y avais pensé, c’est que dans le cas d’un RISQUE de pandémie (ce n’est PAS la pandémie) on ne fonctionne plus sous le mode habituel curatif que tu connais. Tout le réseau de la santé fonctionne en mode préventif, dès qu’on passe à la phase 3, ce qui était le cas en début de semaine.

    Les directions de santé publique et les Agences régionales de santé du Québec font leur possible pour bien informer la population mais s’ils sont des experts dans leur domaine, ils n’ont pas tellement l’habitude et l’expérience des médias. Ici, on est d’une transparence incroyable avec des points de presse quotidiens, des entrevues autant que les journalistes en veulent, etc. Les médias tout excités reprennent sans cesse les mêmes titres catastrophes, les mêmes manchettes sensationnalistes avec la petite musique stressante en arrière comme toile de fond sonore, ils suivent les statistiques qu’ils interprètent tout de travers comme s’il s’agissait d’un match de basketball et ainsi ils sèment le doute inutile et les questionnements inquiets chez le pauvre monde qui ne sait plus qui croire.

  14. Juliette dit :

    non… y’a plus grand chose qui m’effraie j’vais te dire 🙂

  15. Gwendal dit :

    Je ne voudrais pas parler au nom de mon pays, la France, mais je dirais que cette « pandémie » ne me préoccupe guère. Comme le dit si bien « le neurone ectopique », c’est d’abord et avant tout du brassage médiatique qui enrichi les propagateurs de peur…
    Cela-dit, notre planète n’est pas à l’abri d’une telle catastrophe et comme il a déjà été dit, la modernité des moyens de transport en décuple la dangerosité potentielle.
    En France, le gouvernement semble, je dis bien semble, avoir les choses bien en main et communique régulièrement l’avancée des choses… (Pour une fois que je ne le critique pas !)
    Allez ! Juste pour rigoler ! Je suis sûr qu’aux states, et ailleurs, il va y avoir quelques prêcheurs apocalyptiques pour déclarer que la grippe A est la juste punition de Dieu pour avoir laissé élire Obama !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s