L’homosexualité, est-ce que ça s’attrape?

Publié: 11 mai, 2009 dans Réflexions, Société
Tags:, ,

D’abord un petit sondage pour situer le sujet.

Ma première réaction profonde serait sans doute le questionnement, à savoir si quelque chose dans leur vie, dans nos comportements aurait pu avoir un impact sur leur orientation. je dis ma réaction profonde, parce que fondamentalement, je voudrais surtout leur dire que je les aime, que je souhaite leur bonheur et que je suis heureux qu’ils aient découvert cette caractéristique personnelle et surtout, surtout que je me sens touché qu’ils me l’aient confiée.  Ce n’est pas anodin de l’annoncer à ses parents.

Je repense aux discussions que nous avons avec nos enfants et souvent, il y a des phrases « anodines » du genre: « Quand tu seras marié…quand tu auras des enfants….plus tard, ta femme, ton mari… ». On présume de leur hétérosexualité et on s’exprime en conséquence. Devrait-on ouvertement leur demander? Vous en pensez quoi?

Et puis, il y a les mythes. On pense qu’un jeune grand et costaud ne pourrait pas être homosexuel, par exemple. Or, ça n’a rien à voir. Je me souviens d’un ami à l’université, grand bonhomme, costaud, machoire carrée, barbe forte et grosse voix, bref des attributs associés à la virilité qui était pourtant homosexuel. Il y a des joueurs de football, de hockey, des policiers, des pompiers qui sont homosexuels. Il faut dire, par ailleurs, que dans ces milieux, il est sans doute beaucoup plus difficile d’afficher son homosexualité. 

Personnellement, je pense que dans la plupart des cas (évitons de généraliser), l’homosexualité n’est pas un choix délibéré. Je n’ai pas souvenir d’avoir un jour décidé que la gente féminine m’attirait. Je l’ai découvert. C’est apparu en moi comme ça, sans que je ne décide quoi que ce soit, alors pourquoi en serait-il différent pour ceux qui sont homosexuels?

D’ailleurs, compte tenu du parcours difficile, des obstacles, des préjugés, des rejets que plusieurs sinon la presque totalité des homosexuels vivront au cours de leur vie, je me demande si on pourrait choisir délibérément de vivre ces épreuves. C’est un non sens.

commentaires
  1. Méli dit :

    J’aimerais tout autant ma fille… je serais juste déçue de ne pas avoir grand chance de devenir grand-mère… mais c’est tout…

  2. Solange dit :

    La question ne sait pas posée, mais j’aurais eu de la peine pour eux à cause du rejet de la société. J’ai un frère homosexsuel, mais il ne l’a jamais dit publiquement.

  3. Zed Blog dit :

    Intéressante approche que ce sondage-là…

    Est-ce que tu souhaites que je mette en lien ton billet parmi ceux des participants/es?

    Les couples gais peuvent aussi avoir des enfants, même une personne gaie mono-parentale le peut.

    Aicune raison pour ce deuil, Méli! C’est là un choix, comme chez les hétérosexuels, en couples ou pas..

    Zed ¦)

  4. pierforest dit :

    @Méli: Je comprends ce que tu dis, même si Zed dit vrai. Il y a maintenant des monoparentaux qui adoptent des enfants, mais la société n’est pas encore prête à accepter sans broncher un enfant qui a deux parents du même sexe. C’est un tabou encore assez fort.

    @Solange: Je pense que c’est toujours une étape très difficile pour un homosexuel de l’afficher publiquement, il y a là à la fois quelque chose d’important à dire et à la fois quelque chose qui au fond ne concerne que l’individu. Après tout, on ne demande pas aux gens d’afficher publiquement leurs préférences sexuelles, alors c’est un peu la même chose.

    @Zed: Certainement Zed, ça me fait plaisir.

  5. Nanoulaterre dit :

    Vous touchez là un point extrêmement sensible pour moi…

    Il y a 30 ans, mon grand ami s’est suicidé. Il était gay et n’a jamais eu la force de passer à l’étape de l’acceptation et la divulgation de ce qu’il était comme personne. Mais, c’était trop lourd pour lui. J’ai perdu la moitié de moi-même ce jour-là.
    J’étais la seule à le savoir. Et je continuais à le suivre dans sa vie, partout, comme auparavant. On sortait, lui avec son copain et moi avec le mien. Je l’aimais, c’était mon ami depuis l’âge de 10 ans et rien n’aurait pu changer quoi que ce soit à notre grande amitié.

    On ne devient pas gay. On l’est c’est tout. Et ceux qui le sont le savent depuis toujours.

    Qu’est-ce que je dirais?

    Rien du tout. Je serais d’abord très heureuse qu’il m’en parle et ensuite, je l’encouragerais à rester ce qu’il est, tout simplement!

    Faudrait pas que personne ne s’aventure à le juger car je deviendrais très très mauvaise…

  6. Zed Blog dit :

    Pierre, c’est fait. Merci!

    Zed ¦)

  7. Caro et Cie dit :

    Comme Nanou la terre l’a si bien dit: On ne devient pas gai, on l’est c’est tout! Alors si un de mes gars est homosexuel, tout ce que j’espère, c’est qu’il s’acceptera et qu’il sera assez convaincu de notre ouverture pour nous le dire ouvertement.

    Je pense qu’en tant que parent, on peut avoir des doutes sur l’orientation de nos enfants. Il importe lorsque nous avons justement un doute de ne pas tenter d’intervenir pour changer quoi que ce soit, de toute façon c’est inutile! De prôner l’ouverture et de voir aller… ET d’aimer, toujours aimer…

    Lorsque mon plus vieux (Alex qui a 21 ans) a eu sa passe « je fume du pot intensément », j’étais dans tout mes états. Mon mari m’a dit: aime-le, y’a rien d’autre à faire, aime-le malgré qu’il ne soit pas présentement comme tu le voudrais…

    Je ne serai pas catastrophée si cela arrive… Je vais juste tenter de lui rendre la vie la plus facile possible.. 😉

  8. unautreprof dit :

    Il est certain que je serais un peu inquiète sur les préjugés qu’il pourrait vivre. Toutefois, moi, tant que les gens que j’aime sont heureux… je le suis pour eux aussi.

  9. Gwendal dit :

    Ce que j’aime quand je viens chez toi, c’est que j’y trouve toujours un questionnement intéressant ! Bon, alors qu’est-ce que je ferais si mon enfant ado m’annonçait qu’il était gay… C’est une putain de bonne question, comme dirait l’autre…
    D’abord, je crois que je ferais comme la plupart des gens. La première réponse serait immédiatement égoïste et je me demanderais quel virage j’ai bien pu rater… Puis, assez vite je pense, l’absurdité d’une telle attitude me sauterait aux yeux. La sexualité c’est quelque-chose qui ne se commande ni ne se décide. Ce qui se décide, c’est de l’accepter ou pas.
    Donc, in fine, je pense que je ferais en sorte de soutenir mon enfant et de lui faciliter les choses au sein de la famille. Car malheureusement au sein de la société c’est une autre histoire…

    Maintenant, si j’essaye d’analyser ma réaction première, je me dis qu’en fait je n’ai fait que me comporter selon les réflexes stéréotypés de mon éducation judéo-chrétienne. Les choses ne se passent pas comme on m’a dit qu’elles devaient se passer, alors automatiquement je me culpabilise. C’est complètement débile, mais c’est tellement ancré dans mon subconscient qu’il me faut un petit moment pour que mes neurones se mettent à fonctionner correctement.
    Ensuite, et bien je me souviendrais comment j’étais moi-même à son âge, les doutes, les questions… Et je ferais en sorte qu’il ou elle ne passe pas par les mêmes affres.

  10. Zoreilles dit :

    J’ai répondu : « Aucune de ces réponses ». Parce que ma réaction serait d’être solidaire, c’est tout. Aimante, c’est tout. Digne de sa confiance, c’est tout. Aimer quelqu’un vraiment, pour moi, c’est l’aimer inconditionnellement avec tout ce qu’il est et tout ce qu’il n’est pas.

    Déjà que mon enfant aurait à affronter les préjugés qui subsistent encore dans notre société, il trouverait au moins chez moi l’assurance d’être aimé et accueilli avec son amoureux(se) d’une manière simple, familiale et chaleureuse.

    Les deux seules choses que je n’accepterais pas comme mère, ce serait l’annonce d’une maladie mortelle pour mon enfant ou son adhésion à une secte religieuse qui lui enlèverait son jugement.

  11. Encre dit :

    J’évite de dire à enfants, lorsqu’ils sont petits, que le mariage se fait entre « un garçon et une fille » – elles se le feront dire assez vite à l’école. Et à la question posée « est-ce que ça se peut, deux filles qui se marient », je réponds que oui. Ceci dit, je ne sais pas comment je réagirais si cela devenait réalité pour moi – éprouverais du malaise ou serais-je parfaitement à l’aise avec la situation? On ne peut jurer de rien, j’espère simplement que je réagirais bien 😉

  12. pierforest dit :

    @Nanou: Je comprends que tu sois sensible à la question. C’est dommage que ce soit si difficile, dans notre société d’être différent. La pression est très forte pour que chacun se conforme au moule.

    @Caro: Oui, c’est probablement le cas pour plusieurs, mais pas nécessairement pour tous. Je pense que certains cas découlent de situations vécues dans l’enfance et qui orientent les choix par la suite.

    @Unautreprof: Au fond, c’est comme ça qu’on devrait tous réagir.

    @Gwendal: Je réagirais pratiquement comme toi. C’est vrai, ce fond judéo-chrétien. On ne s’en départi pas si facilement.

    @Zoreilles: Ça ne m’étonne pas de toi, Zoreilles, ton ouverture se perçoit à travers tout ce que tu écris.

    @Encre: C’est bien que tu y penses. On prends parfois tellement pour acquis que nos enfants sont hétérosexuels qu’on oublie le tort qu’on pourrait leur causer par ces assomptions, s’ils ne l’étaient pas.

  13. Encre dit :

    Ce n’est pas seulement au cas où ils le seraient, mais aussi pour apprendre à vivre dans un monde où oui, le mariage, ça peut se vivre entre deux hommes ou deux femmes. En ce sens, c’est simplement être réaliste, ne pas faire l’autruche 😉 Je ne veux pas leur farcir la tête d’idées fausses : le mariage, ça ne se passe plus seulement entre individus du sexe opposé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s