Archives de juin, 2009

oiseauToutes choses étant égales, par ailleurs……

il y avait aujourd’hui sur la planète:

1015664776
1137861412

1,015,664,776 personnes sous-alimentées

et…

1,137,861,412  personnes en surpoids.

Doit-on se sentir coupable?

Pour ceux qui aiment les chiffres, voici un lien vraiment unique pour voir une instantanée de notre planète, avec certains résultats qui vous étonneront sans doute.

à voir: Le Wordometer

Source de la photo: http://accel21.mettre-put-idata.over-blog.com/500×345/1/60/68/37/oiseaux-jardin-2008/dsc_8125-border.jpg

L’amour

Publié: 29 juin, 2009 dans amour, Bonheur, L'essentiel

agapèAimer les fraises, aimer ma blonde, aimer mes enfants, aimer marcher….

Le même verbe sert à exprimer bien des choses, sans faire nécessairement les nuances.

Selon, Paulo Coelho, en Grec, il existe 3 mots pour désigner l’amour: Eros, Philos et Agapè.

Et ici, l’amour ne concerne que les individus (on oublie les fraises ou la marche).

Eros, c’est l’attirance physique.

Philos, c’est l’amour de l’autre sans égars à son corps. C’est l’amitié, c’est l’amour pour ses enfants.

Agapè, c’est l’amour qui consume, c’est l’amour grandiose, la passion, l’enthousiasme qui envahit tout, celui qui fait oublier tout le reste, qui coupe l’appétit, qui empêche de se concentrer. Coelho dit qu’il y a deux formes d’Agapè. Celui vécu dans l’isolement (vie de contemplation) et celui vécu avec à l’autre ou avec les autres. Je pense ici à certains qui consacrent leur vie à aimer les autres (Gilles Kègle, Mère Térésa et bien d’autres).

jetaimeEn observant ce qui se passait dans les couples autour de lui, Jacques Salomé a développé 3 conseils simples pour maintenir une relation saine:

1. Cesser la relation-klaxon (tu,tu,tu)

2. Parler de soi et non de l’autre

3. Inviter l’autre à parler de lui et non de moi:

Quelques exemples:

C’est la différence entre: « Tu ne m’aimes pas » vs « Je ne me sens pas aimé(e) »

C’est la différence entre: « Tu devrais savoir que je n’aime pas cela » et « Je n’aime pas cela ».

C’est la différence entre: « As-tu envie d’aller au resto? » et « Ça me ferait plaisir que tu m’accompagnes au resto? »

C’est la différence entre: « Tu n’as pas envie de t’asseoir près de moi? » et « Ça me plairait que tu t’asseoies près de moi ».

C’est la différence entre: « Tu me déçois » et « Je suis déçu(e) ».

C’est la différence entre: « Tu n’as pas l’air bien heureux avec moi » et « es-tu heureux? »

Des conseils simples? oui, simples en apparence, mais dans la vie est-ce aussi facile?

parapluieSi, après un orage, un commerçant ambulant s’installait sur le trottoir pour vendre des parapluies, alors que le soleil est éclatant, en acheteriez-vous? C’est la question qui me vient en tête, en pensant au Gouvernement qui veut faire une campagne de vaccination massive de la population québécoise, au mois de novembre…au rythme où les nouveaux cas surgissent, en novembre, on aura tous été exposé au virus de toute façon.

P6100900Pour souligner la fin des études, mon plus vieux a décidé de partir en voyage 3 semaines, au Pérou avec son meilleur ami. C’est son premier voyage à l’extérieur du pays, donc une belle façon d’assumer son autonomie de jeune adulte.

Quand je pense que j’ai attendu 40 ans avant de faire un premier voyage à Cuba dans un 5 étoiles et que je le vois partir à 19 ans, avec son sac à dos, je me dis qu’il entreprend bien sa vie, de façon à y mordre à pleine dent.

retourAprès quelques jours de pluie, j’accueille toujours avec un plaisir particulier les chauds rayons du soleil sur ma peau. Je me sens revivre.

Hier matin, je me sentais dans ces moments plus sombres où tout me paraît plus noir, me disant que je serais dû pour un retour du beau temps. Et puis voilà qu’en fin de journée, deux bonnes nouvelles sont arrivées, coup sur coup. D’abord l’acceptation de ma candidature à l’examen de certification professionnelle en gestion de projet, décision que j’attendais depuis samedi, ce qui m’a permis de céduler l’examen pour le 25 juin, date idéale, je n’aurais pu souhaiter meilleur scénario. Pour des raisons techniques, je devais passer l’examen avant le 30 juin et le 25 était la dernière date disponible. J’étais vraiment, vraiment content. Et puis une deuxième réponse positive, dans un autre dossier qui me tient à coeur.

Quand je fais une demande, je vis toujours une réponse négative à comme un rejet. C’est fou, je le sais et je me raisonne, mais ça n’empêche pas pour autant ces émotions de monter en moi. Par contre, chaque réponse positive est une victoire que je célèbre avec beaucoup de plaisir. C’est un équilibre, je suppose, ce qu’on appelle avoir les défauts de ses qualités. 

Source de l’image:
 http://www.photographyblog.com/images/photo_of_the_week/06130807/After%20The%20Rain.jpg