Archives de octobre, 2009

vrakJe vous avais sans doute déjà mentionné que ma plus jeune souhaite un jour devenir actrice. Elle croit en ses rêves et ne ménage pas les efforts pour arriver à ses objectifs. Depuis quelques années, elle suit des cours de théâtre et adore cela.

Il y a quelques semaines, elle s’était montrée intéressée à participer à un concours organisé par Vrak Télé, permettant d’avoir un petit rôle, l’espace d’une émission. Elle devait jouer une scène ayant déjà passé au cours d’une émission antérieure et envoyer la vidéo pour le concours.

Sur les 500 vidéos reçues, ils choisissaient quelques candidats qui devront jouer une scène lors d’une finale qui aura lieu le 7 novembre prochain. À mon arrivée tout à l’heure, je voyais ma puce qui sautait de joie, puisqu’elle avait été sélectionnée parmi les 15 finalistes, elle qui se trouvait pourtant « ordinaire » dans son vidéo. Elle recevra son texte d’ici 48 heure et aura environ une semaine pour se préparer. C’est pas génial ça?

beurredepinotteSur 100,000 personnes vaccinées, 95% seraient passés au travers de la grippe H1N1 avec peu ou pas de symptômes.

4% auraient eu des complications sévères, mais s’en seraient sortis.

1% serait décédés.

C’est à la fois peu et beaucoup.

Je conclus qu’à moins de faire partie de la population à risque, on se fait vacciner surtout pour protéger les autres.

Parallèlement, 4% de la population est allergique au beurre d’arachide.

1 cas sur 1000 se retrouve annuellement avec des complications sévères, parfois la mort.

Devrait-on interdire la vente de produits contenant des arachides pour protéger ceux qui souffrent de ces allergies?

Le bonhomme sept-heure

Publié: 24 octobre, 2009 dans Politique, Société
Tags:, , ,

bonesetterVous avez sans doute tous entendu l’histoire du bonhomme sept-heure, ce monstre qui, selon les parents, s’en prenait aux enfants turbulents.

Si on en croit la légende, c’est en fait une déformation du mot « bonesetter », le ramancheux, celui qui, à la fin du 19ième siècle, passait de village en village au Québec, pour soigner ceux qui souffraient de fractures en remettant les os en place. On peut aisément imaginer les cris de ceux qui subissaient cette expérience sans anesthésie et l’impact sur l’imagination des enfants.

Avant que l’accès aux soins de santé ne devienne public et sans frais directs, on s’en remettait souvent à ce genre de « spécialiste », par souci d’économie. J’ai une grande tante qui avait, semble-t-il, le don d’arrêter le sang. D’autres soignaient par les plantes. Je me souviens d’une médication spéciale de ma mère, à base de gomme de pin qui avait des propriétés assez miraculeuses pour soigner les plaies infectées. Le Frère André a de nombreuses guérisons soudaines et inexpliquées à son actif, lui qui soignait à l’huile de Saint-Joseph. Ces sciences populaires se sont plus ou moins éteintes au cours des 50 dernières années. Qui sait, avec l’accès aux soins de santé publics devenant de plus en plus difficile (Essayez de vous trouver un médecin de famille…) ce phénomène ne reviendra pas à la mode. D’ailleurs, il est assez paradoxal que les Gouvernements nous disent maintenant: « Si vous êtes malades, restez chez vous et ne venez surtout pas à l’hôpital avant d’être décédés. ». Enfin…c’est pas le message exact, mais ça y ressemble.

C’est du chantage!

Publié: 19 octobre, 2009 dans Société
Tags:, ,

infirmièreLe Ministre a laissé entendre que si les infirmières refusaient de se faire vacciner et qu’elle attrapaient la grippe, elles devraient rester à la maison « sans salaire ».

À mon sens, c’est du chantage!!!

À tout le moins, elles auront droit à la couverture d’assurance en cas d’absence, que ce soit du court ou du longue durée. Je comprend que le Gouvernement panique un peu, à l’idée qu’il n’y aura peut-être que 30% de la population qui se fera vacciner. Je ne sais pas pour vous, mais quand je pose la question autour de moi, il y a plus de gens qui disent « On va attendre » que de gens qui vont se précipiter pour se faire vacciner, avant même que les tests du vaccin ne soient complétés.

Personnellement, je pense que le Gouvernement aurait plutôt dû dire: « On aura cet automne  assez de vaccin pour 65% de la population. Réservez votre place sans tarder. Premiers arrivés, premiers servis. Ça aurait eu un effet contraire. La rareté incite les gens à se précipiter.

trottierEh bien non, ce n’est pas lui qui a tué Natasha Cournoyer. Le test du polygraphe a permis de dissiper les doutes qui planaient à son sujet. Je me souviens que des doutes similaires avaient été exprimés concernant le père de Cedrika Provencher. En fait, il semble, lors d’une disparition,  que si un proche décide de faire des vagues et de médiatiser l’affaire, il devient automatiquement un suspect. Il faut dire qu’on a vu déjà des cas du genre, aux États -Unis par le passé.

Il me semble que la douleur doit être plus grande quand, en plus d’avoir perdu un proche, les gens vous suspectent d’être responsable de leur disparition. J’admet le premier, avoir douté du type. Ses déclarations un peu étranges (concernant la très grande intelligence des kidnappeurs), son langage non-verbal,  le fait qu’il ne semblait pas particulièrement abattu ou fatigué quand on le voyait à la télé (il me semble qu’on doit pas arriver à dormir dans ce genre de situation), bref j’avoue l’avoir soupçonné, mais c’est ça quand on est gérant d’estrade. Aujourd’hui, alors qu’il a passé le test du polygraphe avec succès, je regrette de l’avoir jugé ainsi.

Répondez d’abord à ce petit sondage.

Vous voyez sans doute ou je veux en venir? Un individu fraude des milliers d’individus pour une somme de $130 millions et après avoir été pris, on le condamne à purger 3 ans en prison. Oui, je sais, il a été condamné à 13 ans, mais ce qui compte c’est ce le temps qu’il va vraiment passer en prison, le reste, c’est juste pour les apparences.

Voilà qui m’amène à vous parler d’un autre sujet: L’injustice.

Avez-vous déjà été victime d’injustice? Vous savez, avoir le sentiment d’être traité injustement, que ce soit par un parent, quand vous étiez enfant, par un patron plus tard ou par toute autre figure d’autorité.

Comment réagissez-vous face à ce genre de situation? Acceptez-vous votre sort ou vous rebellez-vous?

Il y a de fortes chances que votre réaction en tant qu’adulte face à l’autorité soit calquée sur la façon dont on vous a appris à faire face aux injustices quand vous étiez enfant.

Si, par exemple, vos parents étaient du genre à refuser systématiquement de reconsidérer une décision (même quand elle est mauvaise), vous refusaient le droit d’argumenter, de défendre votre point de vue (et parfois de gagner), vous forçaient à entrer dans le rang et à vous soumettre, comment, une fois adulte serez-vous alors outillés pour faire face à une injustice? Aurez-vous le réflexe de vous lever, faire valoir vos droits, vous rebeller, vous battre ou si vous aurez plutôt tendance à plier l’échine, vous blâmer vous-même pour cette injustice et, avec frustration ou colère retenue et vous comporter en victime.

Il n’y a pas d’âge pour apprendre à faire valoir ses droits et à se lever pour les défendre, mais plus tôt on s’y exerce, mieux on s’en portera plus tard.

Faites-le taire!

Publié: 6 octobre, 2009 dans Politique, Réflexions, Société

LiberteELa Charte Canadienne des droits et Libertés nous garantie, en principe la liberté d’expression. Je dis en principe, parce qu’il y a des exceptions.  Les propos haineux, racistes, antisémites, les incitations à commettre un crime ne sont pas permis par la loi.

Toutefois, dernièrement, un cas a ouvert une brèche dans le système. Un article présenté dans le Devoir relate une décision du tribunal des droits de la personne  jugeant que  la loi interdisant les propos haineux va à l’encontre de la Charte Canadienne des Droits et Libertés.

Aurait-on droit de dire n’importe quoi, sous le couvert de la liberté d’expression?

Plus récemment, on lisait le cas d’un type qui a perdu son emploi pour avoir porté, malgré les avertissements répété de son employeur, un T-Shirt portant l’inscription « Dieu n’existe pas! ». Une décision rendue hier ordonne à l’entreprise de le réembaucher et lui verser rétroactivement son salaire (depuis janvier dernier). C’est au nom de la Liberté d’Expression, que le monsieur en question a gagné sa cause.

La Charte des Droits et Libertés me semble nécessaire et elle l’est d’autant plus  si elle a une portée constitutionnelle, puisqu’elle est dès lors au-dessus des lois votées par les Parlementaires. Ce qui m’embête, c’est qu’il n’y ait pas également une section pour les « Devoirs et Responsabilités », pour faire contre-poids.