Justice et injustice

Publié: 11 octobre, 2009 dans Politique, Réflexions, Société, Uncategorized
Tags:, ,

Répondez d’abord à ce petit sondage.

Vous voyez sans doute ou je veux en venir? Un individu fraude des milliers d’individus pour une somme de $130 millions et après avoir été pris, on le condamne à purger 3 ans en prison. Oui, je sais, il a été condamné à 13 ans, mais ce qui compte c’est ce le temps qu’il va vraiment passer en prison, le reste, c’est juste pour les apparences.

Voilà qui m’amène à vous parler d’un autre sujet: L’injustice.

Avez-vous déjà été victime d’injustice? Vous savez, avoir le sentiment d’être traité injustement, que ce soit par un parent, quand vous étiez enfant, par un patron plus tard ou par toute autre figure d’autorité.

Comment réagissez-vous face à ce genre de situation? Acceptez-vous votre sort ou vous rebellez-vous?

Il y a de fortes chances que votre réaction en tant qu’adulte face à l’autorité soit calquée sur la façon dont on vous a appris à faire face aux injustices quand vous étiez enfant.

Si, par exemple, vos parents étaient du genre à refuser systématiquement de reconsidérer une décision (même quand elle est mauvaise), vous refusaient le droit d’argumenter, de défendre votre point de vue (et parfois de gagner), vous forçaient à entrer dans le rang et à vous soumettre, comment, une fois adulte serez-vous alors outillés pour faire face à une injustice? Aurez-vous le réflexe de vous lever, faire valoir vos droits, vous rebeller, vous battre ou si vous aurez plutôt tendance à plier l’échine, vous blâmer vous-même pour cette injustice et, avec frustration ou colère retenue et vous comporter en victime.

Il n’y a pas d’âge pour apprendre à faire valoir ses droits et à se lever pour les défendre, mais plus tôt on s’y exerce, mieux on s’en portera plus tard.

commentaires
  1. Solange dit :

    Pouir faire valoir nos droits ça prend beaucoup d’argent, il n’y a que ça qui compte dans notre société.

  2. pierforest dit :

    @Solange: C’est vrai que lorsque ça relève d’une question légale, on hésite énormément avant d’entreprendre une démarche devant les tribunaux, que ce soit vis à vis d’une fournisseur qui nous a floué, face à un employeur qui ne respecte pas nos droits ou autres situations du genre. On n’a pas toujours l’énergie et les ressources financières pour se défendre.

  3. La question est curieusement posée. Au terme de ses années de prison, il n’y aura plus de millions pour Vincent Lacroix. Il en sortira brisé, honni, conspué. Sa prison, il la vivra toute sa vie, sous les barreaux ou non. Il ne sera plus jamais libre.

  4. pierforest dit :

    @FemmeLibre: Oui, vous avez compris que j’ai délibérément orienté la question. Il n’est pas certain, par contre qu’il n’ait pas caché de l’argent ici et là. $130 millions, c’est beaucoup d’argent à dépenser. Même si sa vie demeurera difficile, à sa sortie de prison, elle sera probablement plus facile que ces personnes âgées qui ont été flouées des économies de toute une vie.

  5. Jacks dit :

    Pierre,

    Je ne sais pas comment se passent les études supérieures de nos jours, mais je sais que dans ma jeunesse, pour réussir, il fallait sacrifier sa liberté pour plusieurs années. Je devais étudier tous les soirs, les fins de semaine, subir de grands stress. Je sacrifiais tout pour réussir.

    Ceux qui font leur service militaire doivent se priver aussi de plusieurs années de vraie liberté pour réussir. J’ai connu aussi des gens qui ont sacrifié plusieurs de leur meilleures années pour fonder leur entreprise. Ils n’ont pas récolté de millions.

    Si on m’avait offert des millions en échange de quelques années de liberté perdues, je n’aurais pas hésité. J’aurais considéré le tout comme un cadeau du ciel. Plusieurs vendent leur âme au diable pour beaucoup moins.

  6. Aes personnes âgées qui ont été flouées des économies de toute une vie, il reste possiblement la famille, les amis, la communauté, la fierté, la bonne conscience, l’éducation, l’amour de soi et des autres, la santé ou pas mais la santé l’argent ne peut pas l’acheter, le bonheur, l’espoir, la chance (car on peut être pauvre et chanceux), la culture, l’avenir.

    Vous comprendrez que même si l’argent peut aider au bonheur, dépendant de l’usage que l’on en fait, je ne pense pas qu’il en constitue l’essence. Mais on n’est pas obligé de penser comme moi! ;o)

  7. Zoreilles dit :

    Mon conjoint a une drôle d’expression qui dit tout, je trouve : « J’aime mieux manger du baloney debouttttt que du steak à genou ». Bien sûr, lui et moi, avons déjà été victime d’injustice. Comment réagissons-nous? Avec rage et désespoir au début, c’est rien qu’humain. Ensuite, on agit selon notre conscience, on recolle les pots cassés, on se retrousse les manches et on se dit qu’il faut faire face et qu’au moins, le matin, quand on se brossera les dents, on pourra se regarder dans le miroir sans avoir peur de ce qu’on est devenu.

    Et après quelques temps, on essaie d’oublier l’injustice qui nous a été faite, on passe à un autre appel, ça presse. Parce que sinon, on est victime deux fois. Je trouve qu’une fois, c’est bien assez.

  8. pierforest dit :

    @Jacks: Je comprend très bien de quoi tu parles. Depuis 2004, je fais un retour à l’université et j’ai sacrifié nombre de soirs et fins de semaine, mais c’est un choix que j’assume et au sein duquel je trouve de la satisfaction. 2 ou 3 ans dans une vie, c’est vraiment peu finalement.

    @UneFemmeLibre: En fait, ce n’est pas tant d’avoir un tas d’argent que l’autonomie financière. Si je le pouvais, par exemple, j’aimerais bien étudier à plein temps. Il y a tant de sujets qui me passionnent. Savoir que les miens seraient à l’abris financièrement me donnerait une liberté d’action que je ne m’accorde pas. Créer ma propre entreprise serait également un projet qui m’intéresserait, mais pas au risque d’hypothéquer la sécurité financière des miens.

    @Zoreilles: Tant qu’on n’est pas rendu à manger du baloney à genou :). Ce billet prend une tournure différente que j’avais en tête au départ. Je pensais davantage à l’injustice ressentie dans les relations de travail, mais ça a pris une direction différente. Évidemment, en introduisant avec le thème de Vincent Lacroix, j’ai pas mal orienté le débat.

  9. Je pense qu’on se met parfois (souvent!) des barrières qui n’ont pas lieu d’être! Pourquoi un père de famille ne pourrait-il pas retourner aux études? Parce que le niveau de vie de la famille chuterait dramatiquement? Et si on en faisait un projet commun de famille. Et si les membres de cette famille, consultés, étaient ravis d’embarquer dans le projet. Ce peut être un exemple magnifique pour un jeune ou une jeune de partager des études à temps plein avec son père.

    Il faudra faire des sacrifices? Qui vous dit que votre famille n’est pas prête à en faire. C’est tout un défi de vivre avec moins, avec peu. Quand cet exercice a un sens, un but, on peut lui trouver des avantages, ça devient un challenge partagé.

    Vous n’avez rien à perdre à tâter le terrain. Vous pourriez être surpris.

  10. Méli dit :

    L’expérience de Milgram m’a beaucoup marquée…

    J’ai vécu plusieurs injustices (du moins à mes yeux)… Certaines, je n’ai rien pu y faire, pour d’autres, je me suis battue et j’ai gagné… même si ça m’a coûté cher… mais bon, j’ai gardé la tête haute… Il n’y a pas deux situations pareilles… certaines valent le combat, d’autres, vaut mieux laisser faire, sous peine d’y laisser encore plus…

  11. pierforest dit :

    @UneFemmeLibre: Quand mes enfants auront complété leurs études, ça pourra devenir envisageable, mais difficilement avant. Il ne s’agit pas ici de vivre avec moins, mais de vivre avec rien :). D’ici 10 ans, les enfants auront terminé leurs études et seront bien lancés. J’arriverai à un moment où un travail à temps partiel suffira à répondre à nos besoins, Josée et moi. Pour l’instant, je prend 2 cours à temps partiel aux HEC et même si c’est exigeant, j’arrive à concilier famille-travail-études. C’est juste qu’il en reste plus pour autre chose. 🙂

    @Meli: On doit choisir nos batailles, tu as bien raison, sinon on s’épuise et perd sur tout les fronts.

  12. sylvain fréchette dit :

    Comment peut-on obtenir justice avec un système aussi crapuleux que le nôtre. Les lois sont faites par nos avocats et nos juges et ces derniers sont comme des rats ils s’accouplent entre eux. J’ai subi une grave injustice et je suis condamné à payer toute ma vie à cause de la corruption du droit qui est gérée par nos magnats de la corruption (juge, avocat et politiciens). Je vous conseille aujourd’hui de vous faire justice vous-même. Il n’y a pas de honte à régler ses comptes par rapport à des vicieux du système.
    Merci!

  13. pierforest dit :

    @Sylvain: C’est risqué et surtout illégal de vouloir se faire justice soi-même. Évidemment, quand on est victime d’injustice, je comprend qu’on puisse y penser, sauf qu’à terme, on peut se retrouver doublement perdant. La voie plus difficile, consiste à s’investir pour changer le système. Nos lois sont faites par les élus et notre système permet aussi à n’importe quel citoyen de se présenter comme candidat et pouvoir jouer un rôle dans le changement des lois. Votre colère pourrait devenir un puissant motivateur pour changer les choses et avoir été vous-même victime du système rendrait votre cause encore plus crédible. Je vous proposerais personnellement de transformer votre colère et votre sentiment d’injustice en quelque chose de constructif, qui corrigera les failles du système, un peu comme le fait depuis plusieurs années Pierre-Yves Boisvenu, suite à l’assassinat de sa fille et qui se fait le défenseur des victimes d’actes criminels. Faite-le pour vous-même et aussi pour le bien de notre société.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s