Éphémère

Publié: 27 janvier, 2010 dans L'essentiel, Société
Tags:, ,

Éphémère! Voilà ce que sont devenus la plupart des produits de consommation aujourd’hui.

C’est le 2ième séchoir à cheveux qui cesse de fonctionner. Une durée de vie de 5 à 8 ans tout au plus. Nous avons donc ressorti l’ancien séchoir à cheveux que ma blonde utilisait à l’adolescence et qui a donc quasiment 30 ans. Bon, il est bruyant tout de même, mais il fonctionne parfaitement.

Le grille-pain est moribond. Il a perdu des pièces, et les tranches de  pain ne remontent pas complètement, une fois qu’elles sont est grillées.  Nous avons, au sous-sol, un vieux réfrigérateur de marque Frigidaire, celui que mes parents avaient acheté lorsqu’il se sont mariés en 1958. Il a donc plus de 50 ans et il fonctionne parfaitement, lui.  Notre réfrigérateur « moderne », acheté il y a une quinzaine d’années a dû être réparé à 2 ou 3 reprises depuis l’achat.

J’ai le sentiment qu’à une autre époque, les manufacturiers se faisaient un point d’honneur de fabriquer des appareils solides, faits pour durer. Puis, les « marketeux » ont commencer à analyser la clientèle et établir des modèles types. Ainsi, si le réfrigérateur dure 50 ans, on en vendra un ou deux par ménages, mais si on avait la brillante idée de fragiliser les composantes, la clientèle devra renouveler ses électroménagers plus fréquemment, ce qui augmentera les ventes. En fabriquant avec des pièces de moindre qualité, on a donc pu mettre en marché des appareils à prix moindres et les « vrais », les appareils faits pour durer ont perdu des parts de marché pour finalement disparaître.

Heureusement, ma blonde et moi formons un couple d’un ancien modèle!

commentaires
  1. Zoreilles dit :

    Je fais partie aussi d’un couple vieux modèle! D’ailleurs, le seul électroménager qui nous accote, c’est notre laveuse, elle a 32 ans, on l’a achetée quelques mois avant notre mariage, pendant qu’on s’installait dans nos affaires. Elle fonctionne toujours rondement. Notre mariage aussi!

    On en est à notre 3e sécheuse, 2e frigo, 3e cuisinière, 5e grille-pain, à peu près autant de bouilloires, etc.

  2. Solange dit :

    Moi aussi je fais partie d’un vieux modèle, et les électroménagers on été changé plus d’une fois. Le réfrégérateur et le poèle sont encore dû. ET je me demande avec les nouveaux, qui d’eux ou de moi partira en premier.

  3. pierforest dit :

    @Zoreilles: Ce serait une pub formidable pour une entreprise si elle arrivait à nous dire: « Achetez une laveuse Maytag et nous vous garantissons qu’elle durera plus longtemps que votre couple, sinon, on vous la changera gratuitement! ». 🙂

  4. pierforest dit :

    @Solange: Il y a une tendance on dirait. Les vieux modèles sont plus solides que les nouveaux!

  5. Zoreilles dit :

    Mets-en que ce serait une pub qui créerait tout un précédent dans le marketing international. Quoique… Pour un couple sur deux, Maytag ne prendrait aucun risque!

    Mais ma laveuse, celle qui a tant d’endurance, c’est même pas une Maytag!

  6. unautreprof dit :

    c’est tellement un reflet de la société actuelle!
    Des fois quand je paie plus pour quelque chose de qualité, j’ai l’impression d’être une extra-terrestre…

  7. pierforest dit :

    @Zoreilles: C’est justement l’idée que les couples ne durent pas qui serait intéressante à mettre en parallèle. Un couple qui se marie pourrait être ainsi favorable à acheter la marque Maytag (ou peu importe laquelle), même en sachant que le coût d’acquisition est plus élevé en se disant, d’une part que c’est un achat pour la vie. Après tout, quand on se marie, c’est généralement pour la vie. En cours de route, les choses évoluent, mais au départ, on y croit. Enfin…ce serait un moyen amusant de se démarquer tout en sachant qu’en bout de ligne, le risque est tout de même amoindri par les statistiques de divorces et séparations. J’ai pensé à Maytag, parce que je pense toujours à cette fameuse pub du réparateur maytag qui s’ennuyait parce qu’il n’avait rien à réparer.

    @UnAutreProf: Tu sais quoi? Je pense que les mentalités font progressivement changer. D’abord, c’est un choix plus environnemental de choisir un produit de qualité, qui va durer, plutôt qu’un produit bon marché mais qu’on devra changer dans 4 ou 5 ans. Ensuite, c’est aussi un choix économique intéressant, parce qu’il permet de faire obstacle au dumping de produits bon marché fabriqués en Asie et qui menacent beaucoup d’emploi ici. Enfin, l’avenir nous le dira.

  8. C’est volontairement que les produits sont fabriqués pour avoir une durée de vie limitée. C’est ce que m’a dit l’installateur de chauffe-eau qui venait remplacer mon vieux chauffe-eau qui m’avait donné de loyaux services pendant 23 ans. J’avais magasiné pour avoir le meilleur modèle et le meilleur prix et la durée de vie d’un chauffe-eau moderne est passée à dix ans. Après dix ans, on ne les répare plus, on les change. Plus payant.

    Pour ce qui est des couples, il y a même de vieux modèles qui craquent, malheureusement. Faut pas relâcher sur l’entretien, car il n’y a aucune garantie! ;o)

  9. pierforest dit :

    @FemmeLibre: Bien dit! 🙂

  10. Air fou dit :

    Voici alors un futur vieux mot ayant rapport avec l’un de tes récents et futur antique billet et qui m’a fait dire qu’il est donc dur d’inventer quoi que ce soit. En serait-on arrivés au « Qui perd dure »?

    J’en voudrais bien de la qualité, mais j’attends que me tombent du ciel les 3 ou 4 000 $ pour me payer le frigo (tout un citron, le mien, pourtant un nom d’excellente réputation), la laveuse, la sécheuse qui dureraient. Pourtant, je ne leur fais pas la vie dure et je choisis du haut de gamme mais pas du luxe (pour moi). On sait bien que c’est ce qu’il faudrait faire, mais comment se passer de manger ou de chauffer pour se faire… J’adore ma cuisinière bien que je l’utilise peu, mangeant plutôt cru et n’aimant pas me faire la cuisine. J’aimerais la coucher à côté du nom d’un ou d’une ami/e sur mon testament. Qui vivra…

    Zed ¦)

  11. pierforest dit :

    @Zed: Je trouve génial l’idée de ce collège. Si toute la documentation que les élèves ont besoin se retrouve ainsi sur un livrel, en bout de ligne, les coûts seront moindres et en plus on évite d’abattre des arbres pour en faire du papier. Je suivrai cette expérience de près.

    Je pense que bien souvent, le coût plus élevé provient des gadgets et fonctions électroniques ajoutées aux appareils et que si on ne mesurait que celui attribuable à la qualité des composantes, on aurait un prix d’achat qui resterait raisonnable. Ma cuisinière, je l’ai depuis plus de 20 ans et elle tient la route. Les « ronds de poêle » sont des serpentins. C’est moins moderne que ceux qui sont intégrés à même la cuisinière et le nettoyage n’est pas aussi facile, mais si l’un d’entre eux ne fonctionne plus, je peux le remplacer moi-même. Il n’est pas non plus auto-nettoyant. C’est moi qui m’en occupe quand vient le temps. Ces fonctions additionnelles ont un coût qui n’est pas nécessairement lié à la qualité des composantes. Je pense, par exemple, à la différence entre une voiture japonaise et une voiture américaine. Les premières sont sobres, ont peu de gadgets dans les modèles de base, par rapport aux véhicules américains, mais la fiabilité des composantes essentielles est meilleure. J’aimerais voir la même chose pour les électroménagers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s