Archives de février, 2010

C’est à peine une image, un sentiment diffus, pas tout à fait une émotion.

Voilà ce dont je me souviens du rêve de la nuit dernière. Pourtant, au réveil, le souvenir était limpide, mais là, tout s’est évaporé. C’est comme la rosée. C’est là tôt le matin, puis un peu plus tard, on n’en retrouve plus traces.  À une autre époque, je gardais un calepin sur ma table de chevet pour y écrire mes rêves dès le réveil. Ça m’évitais de les oublier.

Ma blonde, pour sa part,  a utilisé un dictaphone pendant plusieurs années. C’est encore mieux. On n’a pas à allumer la lumière, même pas à ouvrir les yeux et il ne suffit parfois que de quelques mots pour se garder une porte d’accès à nos rêves, plus tard.

C’est intéressant les rêves.

On dit que les rêves sont « L’homme devant l’image de l’homme ». Les rêves sont généralement composés d’éléments ayant attirés notre attention au cours des derniers jours, mais ce qui importe, c’est surtout l’interaction des personnages. Notre réaction et celle des autres. Après tout, on demeure le metteur en scène. Ainsi, la fuite, même face à une menace importante dans le rêve, est souvent significative d’un comportement de fuite dans la vie de tous les jours et qui dit fuite, dit refus de faire face.

J’ai également déjà lu que certains rêvent en noir et blanc. Ça doit être plate. Pour ma part, je rêve en couleur et il y a également souvent une bande sonore, comme un film.Les rêves que je préfère sont ceux que j’appelle les « rêves d’action », l’équivalent onirique des films d’action, un genre de « film d’action dont vous êtes le héros ». Quand je fais ce genre de rêve, je m’éveille le matin avec la même sensation que lorsque je sors du cinéma après un bon film de cette catégorie. Je suis remplis d’énergie. C’est un spectacle gratuit. Je me disais qu’à y penser, peut-être que des bribes de mon rêve de la nuit dernière me reviendraient, mais ce n’est pas le cas. Qui sait, peut-être que plus tard, dans la journée, un événement me permettra de m’en souvenir.

Je suis un cours de macroéconomie et j’en arrive à la conclusion que j’aurais aimé être économiste. Je suis un cours de Finances et j’en arrive à la conclusion que j’aurais aimé évoluer dans ce monde. Je suis un cours en Gestion des Ressources Humaines et je constate que c’est un domaine où j’aurais été à ma place. Je suis un cours de Gestion des Opérations et je me dis que j’aurais aimé les défis de planifier et gérer la production d’une entreprise manufacturière. Je suis un cours de Marketing et tout à coup je réalise combien cette fonction de l’entreprise est passionnante. Et puis j’aurais aussi aimé être prof, être psychologue, être physicien, être écrivain.

À l’époque de Mathusalem, on pouvait vivre assez longtemps pour exercer toutes ces professions, alors qu’aujourd’hui, on doit faire des choix.

Guérison miraculeuse

Publié: 23 février, 2010 dans humour, Réflexions
Tags:, ,

Je vous confie ici un secret et je vous demanderais de ne pas le dévoiler, parce que je n’ai pas encore obtenu de brevet sur ce traitement miraculeux.

J’ai effectivement découvert un traitement infaillible contre la grippe.

Voici donc comment vous y prendre:

1. À tous les matins, pendant 7 jours, levez-vous juste avant le lever du soleil

2. Tenez-vous debout, face à l’est, bras levés au ciel et invoquez le Dieu Soleil de la façon suivante:

« Dieu Soleil, donnes-moi ton énergie vitale, qu’elle revitalise chaque cellule de mon corps et éveille la santé »

3. Le matin du 7ième jour, faites également un  petit tour sur vous-même et terminez en vous donnant une petite tape sur le dessus de votre tête avec la paume de votre main.

Guérison garantie ou argent remis.

Lumière, lumière

Publié: 21 février, 2010 dans Bonheur, Juste du bonheur
Tags:, , ,

Quelle magnifique journée. Plutôt que d’étudier en vue des examens de la semaine prochaine, j’ai décidé d’aller prendre une marche dans les environs et profiter de cette lumière qui nous donne juste envie de lever la tête, de fermer les yeux et respirer un grand coup. On sent que le printemps se pointe déjà.

Prédateur

Publié: 19 février, 2010 dans Réflexions, Société
Tags:

Ce type aurait été l’entraîneur de soccer de mes filles et il m’aurait inspiré confiance. C’est terrifiant de savoir que ce type, qui a pourtant l’air sympathique est en fait un tueur en série. Rien dans son regard, son sourire ou son attitude ne laisse entrevoir qu’il est un psychopathe. Aux dires des voisins, lorsqu’il tondait sa pelouse, il prenait le temps d’enlever les grenouilles pour ne pas les blesser. C’est complètement fou.  C’est également à se demander si l’armée n’attire pas ces malades qui sous des dehors légitimes utilisent leur fonction pour satisfaire leurs besoins déviants.

La présente génération de jeunes sera très probablement la toute première qui aura une espérance de vie moindre que celle de leurs parents.

Cette génération est moins active et a de mauvaises habitudes alimentaires et elle préfère aussi généralement les aliments industrialisés aux fruits et légumes frais.

Un prof d’éducation physique m’avait d’ailleurs déjà mentionné, il y a une dizaine d’années, que les élèves qui se classaient « moyens » par leurs performances physiques dans les années ’80 auraient été classés « forts » au début des années 2000 avec les mêmes performances.

Ces « natifs numériques » (voir la définition sur Wikipédia), adeptes du cocooning passent beaucoup de temps à se projeter dans le virtuel et moins à bouger et vivre dans le concret. Il faudrait sans doute ramener les bonnes pratiques du « vas jouer dehors! »…même si dehors il y a toutes sortes de trucs qui les menacent: Ils peuvent se faire frapper par une voiture, enlever par un pédophile, déchiqueter par une souffleuse à neige (pas cette année), taxer par le matamore du coin ou enrôler dans un gang de rue.