Marilyn a dit

Publié: 27 février, 2010 dans Questions existentielles, Réflexions, Société
Tags:, ,

commentaires
  1. Nanoulaterre dit :

    Je me sens mal à l’aise devant cette petite bande dessinée. Mon avis de femme; après avoir lu beaucoup sur Monroe, je crois qu’elle a été en quelque sorte victime du personnage qu’on a voulu faire d’elle. C’était un être très sensible, trop sensible. Elle aurait avant tout souhaité être aimée pour ce qu’elle était elle comme personne, comme femme, et non pour l’image qu’on en a fait.
    Pierre,
    veux-tu nous faire réagir?

  2. pierforest dit :

    @Nanou: Quand on veut se faire aimer à tout prix, on se conforme à ce que les gens attendent de nous au risque de perdre sa propre identité. C’est ce à quoi je pensais en lisant sur Marilyn Monroe. Elle a personnifié, à son époque, l’idéal de femme de beaucoup d’homme, elle était admirée, enviée par les autres femmes, désirée, mais elle demeurait malheureuse, parce qu’elle avait l’impression de ne pas être aimée pour ce qu’elle était vraiment. Je me dis qu’il vaut sans doute mieux être moins aimé, en étant soi-même que très aimé pour ce que l’on n’est pas.

  3. Edmonde dit :

    Marylin voulait être de bonne compagnie et le métier d’acteur aide à contrôler le bégaiement. Donc, ne pas laisser le bégaiement vous empêcher de réussir dans la vie fût la bataille qu’elle a définitivement gagnée.
    Voici une liste de quelques bègues célèbres :

    Aristote
    Lewis Carrol (Alice au pays des merveilles)
    Darwin
    Démosthènes
    Louis Jouvet
    Moïse
    Marylin Monroe
    Le roi de France Louis II surnommé le Bègue
    Napoléon 1er
    Isaac Newton
    Théodore Roosevelt
    Virgile

  4. pierforest dit :

    @Edmonde: Très intéressant commentaire. J’ignorait que Marilyn était bègue. Et toutes ces personnalités qui l’étaient également démontre que rien n’est insurmontable. J’ai une connaissance, qui était bègue également et qui est ensuite devenu animateur à la télé et qui agit maintenant comme conférencier.

  5. Nanoulaterre dit :

    Pierre,
    finalement, on se rejoint dans ce qu’on a voulu dire et exprimer.

    Bon week-end!

  6. pierforest dit :

    @Nanou: oui, tout à fait ma chère.

  7. Zoreilles dit :

    J’ai été longtemps fascinée par ce qu’a incarné Marilyn Monroe comme personnage, comme idéal féminin, j’ai beaucoup lu à son sujet, comme si j’avais cherché une réponse.

    Maintenant, je pense à elle avec tristesse mais ce que j’ai retenu pour moi-même, c’est ce que vous avez déjà souligné, qu’il vaut mieux être aimée pour qui on est vraiment que pour cette fausse image que l’on pourrait donner de soi-même à la minute où l’on agirait pour se conformer aux attentes des autres.

  8. pierforest dit :

    @Zoreilles: C’est la quête perpétuelle du bonheur. La motivation profonde de Marilyn était de vouloir être aimée et pour elle, c’était en étant merveilleuse, en incarnant l’idéal de femme, en se conformant à un modèle qu’elle avait bien su décortiquer dans l’imaginaire masculin. Malgré tout, elle n’a pas atteint cette paix d’esprit, ce bonheur auquel elle aspirait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s