Désobéissance civile

Publié: 1 juin, 2010 dans Politique, Réflexions, Société
Tags:, ,

La désobéissance civile est une soupape nécessaire à la bonne marche d’une société, puisqu’elle donne aux citoyens  le sentiment qu’ils sont libres de leurs actions.

C’est humain de vouloir tester les limites en les dépassant. Ne serait-ce que de mettre le pied de l’autre côté de la ligne apporte toujours un certain plaisir, parfois coupable. Quand mon fils avait 2 ou 3 ans, nous lui avions interdit d’ouvrir l’armoire de la cuisine où se trouvaient les produits nettoyants, puisque certains d’entre eux étaient toxiques. Nous avions installé un mécanisme de verrou, mais il lui était malgré tout interdit d’ouvrir ou tenter d’ouvrir cette armoire et chaque tentative entraînait une réaction verbale immédiate. Je me souviens d’un jour où il s’était installé tout près de la porte et tenait sa petite main en l’air à quelques centimètres de la poignée. Quand il a vu que je l’observais, il s’est aussitôt exclamé « J’ai pas touché! ». Ça m’a beaucoup amusé.

Cet exemple démontre cet espèce de besoin, cette pulsion de vouloir transgresser les règles établies, de façon à pousser les limites un peu plus loin. Sur l’autoroute, roulez-vous plutôt à 110km/h ou plutôt à 90 km/h? Vous en voyez beaucoup vous des gens qui roulent en-dessous des limites sur l’autoroute? D’ailleurs, peu de policier donneront un billet d’infraction pour excès de vitesse à 110km/h. Il y a une sorte de règle non-écrite qu’il y a une marge de tolérance au-delà des limites imposées. C’est la zone-soupape.

Ce billet m’a été inspiré de celui écrit par unAutreProf qui racontait avoir permis à ses élèves de parler à haute voix dans une bibliothèque.  N’est-ce pas l’exemple typique? Imaginez si on vous autorisait, ne serait-ce qu’une fois, à crier de toutes vos forces dans une bibliothèque. Ouf, jouissif!!.  Ainsi, si les limites ne pouvaient être franchies sans qu’il n’y ait une punition systématique, les citoyens auraient l’impression que leur liberté est diminuée. C’est ainsi avec les systèmes photo-radar. À mon avis, établir des règles, des lois où les limites ne peuvent être dépassées, ne serait-ce que juste un petit peu, correspond à une radicalisation des contrôles qui amène une radicalisation des réactions. C’est une question d’équilibre. La radicalisation d’une position entraîne nécessairement une réaction inverse proportionnée. Je serait curieux, par exemple, de connaître le nombre d’automobilistes qui dépassent largement les limites de vitesse, 100 pieds après la fin de la zone de photo-radar. Si je me fie à ce que je vois, les gens appuient presque  automatiquement sur l’accélérateur, une fois sortis de la zone de contrôle. Avec les enfants, c’est un élément intéressant à tenir compte, quand on impose des règles. Si en réalité, la limite que l’on souhaite ne pas voir dépassée est située à x, il faudra alors penser à annoncer celle-ci à x-1, ce qui donnera la zone-tampon permettant à la fois la désobéissance civile et le respect souhaité des règles.

commentaires
  1. Zoreilles dit :

    C’est toujours une question d’équilibre et nous serons des enfants toute notre vie, j’ai l’impression. Ce que tu racontes à propos de ton jeune fils, c’était ma spécialité quand j’étais petite, selon ma mère! Moi, un cas de désobéissance civile chronique? Ça se pourrait…

    Tansgresser les règles? Bah, non, pas tellement, je suis bien élevée quand même mais les questionner, les négocier, les contourner? C’est tentant!

    Pas sur la route cependant, je roule habituellement à 105 km/h ou 110 km/h sur l’autoroute (c’est quand même dans la limite haute, en équillibre sur la contravention) et je me fais constamment dépasser comme une vieille matante!

  2. pierforest dit :

    @Zoreilles: Oui, je t’imagine assez facilement rebelle quand tu étais plus jeune. 🙂

  3. unautreprof dit :

    Moi j’aime transgresser! Puis, en classe, une fois de temps en temps, c’est tellement jouissif pour tout le monde.
    Tant qu’à la base, il y a le respect et la sécurité rudimentaire…

  4. pierforest dit :

    @UnAutreProf: Idem pour moi. Transgresser, mais juste un peu. 🙂

  5. Éléonore dit :

    Désobéissance civile, un beau sujet, c’est drôle que tu parles de cela car ces jours çi j’ai abordé cette question dans un tout autre contexte et je suis contente de poursuivre ma réflexion.

    J’ai lu ton texte avec soin, je comprends ton raisonnement et je l’approuve jusqu’à un certain point, mais je le trouve glissant. Je m’explique:

    Il ya des comportements qui portent peu à conséquence, parler fort dans une biblio c’est une question de civisme, mais non de vie ou de mort. Mais prenons un exemple plus extrème, rouler à 50 km dans une zone scolaire ? ha ben oui les gens diront que ça c’est pas pareil, ça c’est grave ! Ben justement, le problème avec la désobéissance civile c’est de laisser à chacun de décider de ce qui est grave. Tu écris « Transgresser, mais juste un peu » je comprends on le fait tous, mais qui décide de la teneur du peu ? Les immatures et les irresponsables auront le peu possiblement trop large…

    Je suis moi-même face à un dilemme moral. J’ai publié des photos dans un guide pour une réserve faunique que j’aime beaucoup. En donnant mes photos je me suis en quelque sorte identifier à eux. Mon problème c’est qu’à au moins 4 endroits dans le guide les responsables rappelle qui faut mettre les chiens en laisse pour x bonnes raisons. Moi je ne le fais pas . J’ai au moins 20 bonnes raisons, mais à la base, mon choix est je le suis ou je le suis pas le réglement ?

    J’ai appris cette semaine le concept de de relativisme moral ou chacun décide de ce qui est bien pour lui et ainsi tout le monde a raison et personne à tort. Intéressant ce concept… mais dangereux, c’est quand même avec des notions de bien et de mal qu’on batit des sociétés.

    Prenons l’exemple du copiage de chanson, on le fait tous, mais mausus que parfois on a l’air cheap quand on apprend qu’un artiste québécois gagne pas sa croute parce qu’il a eu son cd 50 000 copiés et pas une cenne de redevance… J’ai même vu un docteur se vanter sur un blog de se « permettre de copier des CD » parce qu’il payait bien assez d’impôt ! Ayoye ! 250 0004 de revenus et il paye pas ses CD… tu vois que le « peu » il est pas tous pareil…

  6. Éléonore dit :

    oups il faut lire 250 000$ de revenu lol

  7. pierforest dit :

    @Éléonore: Une question fondamentale derrière tout cela est de savoir, si, sans règles strictes, le système s’auto-régulerait de lui-même. Il y a eu, il y a quelques années une expérience intéressante dans un village d’Allemagne. On y avait supprimé complètement tous les codes de la route: pas de feux de circulation, pas de panneaux d’arrêt, pas de limites de vitesse, même pas de ligne au milieu de la rue, rien! Au début, les gens s’étaient beaucoup plaint, disant ne pas savoir quelles règles suivre, puis, après un certain temps, ils ont commencé à utiliser leur jugement. Et là où c’est intéressant, c’est qu’en bout de ligne, il y a eu moins d’accidents et d’incidents que la moyenne. En fait, si on voit 70km/h sur un panneau, on se croit autoriser à rouler à cette vitesse et on le fera probablement, sans se poser de question, c’est un peu comme si les règles nous amenaient à abdiquer notre jugement à un système en se conformant aux règles. L’expérience de Milgram va un peu dans ce sens.

    Évidemment, tout cela peut également déraper sérieusement pour les raisons que tu invoques. Tous n’ont pas la même définition de « transgresser juste un peu ». Avec le concept du Web 2.0, on éprouve un peu ce concept. Wikipédia, par exemple, est une encyclopédie en ligne, où chacun peut contribuer sans règles strictes. À la base, quand on a inventé le concept, on aurait pu se dire: « Ça ne marchera jamais. Il y aura des gens qui écriront n’importe quoi. Pourtant, le résultat est impressionnant. Il y a bien quelques règles de modération, mais elles demeurent minimes. En sommes, l’idée intéressante, c’est qu’une règlementation moins stricte ouvre la porte à une plus grande collaboration. Un artiste reçoit peut-être 10% du prix d’achat d’un CD. S’il le vendait sur le web, en téléchargement pour disons $2, est-ce que les gens auraient le même réflexe de télécharger sans payer? Peut-être pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s