L’éveil de Mister Hyde

Publié: 1 juillet, 2010 dans Réflexions, Société
Tags:, ,

La personnalité  est un équilibre qui s’est établi entre les différentes composantes psychologiques  d’un individu à travers ses expériences de vie.

Certains n’aiment pas tel ou tel aspect de leur personnalité et aimerait en changer,sans nécessairement pouvoir bien mesurer les conséquences d’un tel changement sur leur identité. Lorsque l’on rompt l’équilibre, on ne sait jamais quand et comment il se rétablira. Le chaos est un état très actif, ou se créent de nouveaux liens, de nouveaux arrangements et une fois le nouvel équilibre atteint, on découvre parfois des dommages collatéraux  mal anticipés, voire pas anticipé du tout.

Selon Erikson (1968), l’adolescence est notamment une période critique de formation de l’identité, puisque l’état chaotique, la confusion identitaire sont très présents à cette époque de la vie ou l’on cherche à stabiliser, fixer qui l’on est. Une fois adulte, on peut ainsi vouloir changer un aspect de sa personnalité, mais une fois l’équilibre atteint, c’est plus difficile. C’est la loi de l’inertie.  Ainsi un tel est soupe-au-lait ou colérique, tel autre est timide ou revanchard, rancunier, condescendant, narcissique ou bonasse, manque de confiance en lui ou est trop arrogant, s’exprime sans réfléchir ou ne s’exprime pas du tout, toujours en retard ou de mauvaise humeur, égocentrique ou dépendant affectif,  incapable de se lier d’amitié ou incapable d’être seul.

L’hypnose, certaines maladies, un choc psychologique, une thérapie, une lésion ou la consommation de drogues peuvent amener des changements de personnalité drastiques et surprenants, puisqu’ils permettent de passer outre les barrières du conscient, érigées de façon à protéger ou maintenir l’ équilibre identitaire. Je pense notamment au film « Full Metal Jacket » datant de 1987 réalisé par Stanley Kubrick. C’est une histoire se déroulant dans un camp d’entraînement des recrues de la Marine américaine. Un sergent brutal s’acharne sur un jeune soldat un peu faible d’esprit mais sans méchanceté et il finit par briser complètement sa personnalité et le transformer en machine à tuer incontrôlable.

Si l’on peut transformer un simple d’esprit en bête sanguinaire, pourrait-on, à l’inverse transformer un être méchant en un être bon en s’y prenant adéquatement?

Sources:

Comprendre le cerveau: Naissance d’une science de l’apprentissage

The strange case of Dr. Jekyll and Mr. Hyde

Full Metal Jacket, le film

commentaires
  1. Air fou dit :

    Mettre sous hypnose environ 75 % du monde…

    Fantasme pour en finir avec l’exploitation et la violence.

    Je réoriente ma carrière et deviens hypnotiseuse de masse.

    Zed 😉

  2. pierforest dit :

    Tu sais, moi les dictatures je trouve que c’est un excellent système, en autant que çà soit moi qui dirige. 🙂

    Tu maîtrises déjà l’art d’hypnotiser toi, non?

  3. Zoreilles dit :

    Tu poses la question « pourrait-on, à l’inverse transformer un être méchant en un être bon en s’y prenant adéquatement? »

    Mon opinion, c’est « Non ». Cet être méchant pourrait le faire lui-même s’il comprenait fondamentalement quelque chose d’important (lors d’un chaos dans sa vie, par exemple) mais il serait le seul à pouvoir le faire.

    Le chaos par rapport à l’inertie… On va toujours vers la facilité, nous sommes humains. Je revivrais chaque minute de ma vie si on me l’offrait. Sauf l’adolescence, période de grand chaos où je me cherchais, j’essayais de plaire à tout le monde pour exister dans leur regard. J’ai été gelée de 14 à 16 ans, je fuyais qui j’étais. Je faisais tellement fausse route…

  4. pierforest dit :

    @Zoreilles: Je comprends bien le danger de croire que les méchants peuvent devenir bons. On peut facilement devenir complaisant face à eux et ainsi leur permettre de continuer à répandre leur méchanceté. Le « syndrome du sauveur » est également périlleux. De nombreuses personnes sont victimes de ce syndrome, de vouloir « changer », « sauver » une personne méchante. Certains y ont même laissé leur vie. Le fond de ma réflexion est davantage sous forme d’analogie. Si une méthode « appropriée » (!!) peut provoquer le choc psychologique nécessaire à transformer un être bon en un être méchant et dieu sait que les guerres y ont fortement contribué, pourquoi n’arriverait-on pas également, à travers une méthode « appropriée » à provoquer la situation inverse. Kubrick a également abordé de thème dans le film, « L’orange mécanique » il y a plusieurs années. Dans ce premier film, la thématique visait à « réformer » un être méchant pour en faire un être « bon », enfin disons « moins méchant », alors que « Full Metal Jacket » est justement le contraire.

    Pour ce qui est d’exister, à travers le regard des autres, c’est un boulet qui marque beaucoup de personne et qui empoisonne l’existence.

  5. Emma dit :

    Bonsoir,
    Votre article amène beaucoup de réflexions. Très intéressant !

    Je reprends vos propos pour tenter de donner mon point de vue :
    « Certains n’aiment pas tel ou tel aspect de leur personnalité et aimerait en changer,sans nécessairement pouvoir bien mesurer les conséquences d’un tel changement sur leur identité »
    Il ne peut s’agir que de « bonnes » personnalités (je suis trop gentil, je suis trop naïf …) qui vont raisonner ainsi. Ou de traits de caractères sans gravité.
    La peur de devenir « l’opposé’ est effectivement présente et empêche parfois le changement.

    Il est possible, alors, non pas de changer de personnalité, mais d’aider à faire changer de mauvaises habitudes.
    (façon douce de contourner le « problème » qui a sûrement des conséquences fâcheuses)

    « Lorsque l’on rompt l’équilibre »
    … il n’y a pas de rupture. Il y a juste une modification qui se fait tout en douceur.
    Il existe des « déclics » qui sont souvent spectaculaires !

    Les dommages qui ont lieu dans ces cas là ne sont pas néfastes pour la personne concernée mais bien souvent pour ceux qui abusaient de ces traits de personnalité trop marqués !

    Quant à savoir si on peut rendre aimable un vieux bougon ? sûrement oui, mais un vrai agressif, … il me semble que ce fonctionnement l’arrange ! pourquoi en changerait-il ?
    Alors oui, un événement douloureux pourrait éveiller en lui d’autres affects, mais de lui même …

  6. pierforest dit :

    @Emma: J’ai, comme plusieurs, le syndrome du « héros ou du zéro ». Selon les jours, selon les circonstances, je me sens des ailes, capable de déplacer des montagnes. Dans ces moments, il n’y a rien à mon épreuve. À d’autres moments, tout s’écroule et je me sens le dernier des derniers. J’avais envisagé l’hypnose pour me donner des outils quand je sens que la situation m’échappe. Je connais bien le sentiment de puissance qui m’habite dans les bons moments, alors je me disais qu’avec des techniques d’auto-hypnose, je pourrais peut-être, sur commande avec un geste-déclic, retrouver instantanément cet état d’esprit où tous les obstacles peuvent être franchis. L’idée de rompre l’équilibre découle de cette démarche. Avec des hauts et des bas, à terme se développe un certain équilibre, on développe une approche d’écoute, puisqu’on sait ne pas être invincible, on sait qu’on peut faire erreur et que la bonne réponse peut venir de l’extérieur des autres. Ceux qui ne doutent jamais, deviennent aussi très souvent des dictateurs, d’où la notion dd Mr. Hyde.

    Effectivement, toute cette démarche part d’un désir intérieur de changement et pour qu’il s’applique à des gens agressif, il faudrait qu’ils souhaitent un changement. Les gens agressifs, le sont peut-être, par ailleurs, par une incapacité à gérer des émotions fortes qui montent en eux. Peut-être que certains d’entre eux souhaiteraient ne pas être ainsi, s’ils constatent où ça les mènent.

  7. Emma dit :

    Je n’avais pas envisagé l’aspect Mr. Hyde de ce point de vue ! j’y voyais plutôt le pervers profondément irrécupérable …

    Et si vos moments de « vide », étaient, tout simplement, des moments pour vous ressourcer ? Pour prendre du recul sur les choses ?
    Le corps et l’esprit ont sans doute besoin de repos, comme tout ce qui « tourne ».

    Chaque fois que je vis ce moment (je suppose que c’est le cas de beaucoup), je laisse faire, je laisse venir. Et ça vient ! je vous l’assure. Juste être à son écoute.
    Je pense justement que c’est ça l’équilibre !

    Les vrais Hyde ne voient jamais où ça les mène de se comporter ainsi. Il sont dotés d’une mauvaise foi hallucinante et de surcroit, dépourvus d’affect.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s