Le syndrôme de l’imposteur

Publié: 17 août, 2010 dans L'essentiel, motivation, plaisir, Réflexions, Société
Tags:, ,

À tous les lundi soir 20h, à Radio-Canada, j’écoute une émission qui me plait énormément: Les Chefs!.

Cette émission est une téléréalité, où des participants doivent réaliser des mets gastronomiques dans toutes sortes de conditions, parfois très difficiles. À chaque semaine, un des 14 participants est éliminé par un jury très compétent  jusqu’à ce que le dernier soit couronné gagnant.

Il reste maintenant 5 participants dans la compétition.

Je trouve particulièrement intéressant l’attitude des participants, leur personnalité, leur façon d’être. La semaine dernière, Hugo Giroux St-Jacques a été éliminé. Celui-ci était toujours souriant et enjoué, une attitude très positive, même lorsque l’on critiquait ses mets. Un autre candidat, Pascal Cormier était en danger cette semaine et croyait bien être éliminé également. C’est que Pascal, de toutes évidences, souffre du syndrôme de l’imposteur. Même s’il travaille comme Chef depuis 14 ans, il n’a reçu aucune formation en cuisine. C’est un passionné, qui a d’abord appris à cuisiner à la maison et qui a ensuite appris sur le tas, en exerçant différents boulots dans le domaine de la restauration. Il est très bon et d’ailleurs, le fait qu’il soit encore parmi les 5 finalistes en témoigne.

Toutefois, à chaque semaine, on sent une tension énorme en lui, dans sa façon d’être, dans les expressions de son visage. Depuis quelques semaines, il répète qu’il croit toujours être celui qui sera éliminé, pourtant il est toujours là et cette vulnérabilité qu’il affiche me le rend bien sympathique. Au Québec, on se prend facilement d’affection pour ceux qui semblent négligés, souhaitant les voir se transformer en héros.

Depuis que j’écoute l’émission, je ne l’ai pas vu une fois remporter de compétition et je pense que c’est juste ça qu’il lui manque. Une telle victoire serait de nature à lui redonner  confiance en ses moyens et le propulserait devant tous les autres. Son handicap, ce n’est pas tant le manque de formation formelle, parce que c’est très clairement un autodidacte, son handicap majeur, c’est ce sentiment d’imposteur qui s’accroche à lui, parce qu’il ne se donne pas le crédit pour ce talent qu’il possède, talent pourtant hors de l’ordinaire.

Pour ceux qui ont manqué ces émissions, elles sont en rediffusion ici sur tou.tv

Le profil des participants est disponible ici: Profil des participants

Le profil des juges est disponible ici: Profil des juges

commentaires
  1. reglisse noire dit :

    J’écoute aussi cette émission que j’apprécie beaucoup, il est vrai que l’on peut voir la pression que Pascal vie au travers son non verbal… son petit bec en pincette nous le démontre bien! Je partage votre opinion, une victoire lui ferait du bien! 🙂

  2. pierforest dit :

    @Reglisse noire: Une chose est sûre, c’est que tous les candidats en lice ont un bel avenir devant eux, qu’ils gagnent le grand prix ou non.

  3. Zoreilles dit :

    Je n’écoute pas cette émission, en fait, j’écoute très peu la télé, surtout l’été, je m’en tiens à l’essentiel, l’information ou la désinformation, ça dépend du point de vue où l’on se place!

    Mais le syndrôme de l’imposteur, ça, je connais, avec les ravages que ça peut faire et les limites que ça impose inutilement.

  4. J’attendais de trouver un moment pour regarder l’émission avant de vous faire un commentaire, mais je suis comme Zoreille, impossible d’ouvrir la télé. En fait, je pense y être devenue allergique. Je peux dire cependant que le jeune cook est à croquer sur la photo, son sourire est tellement sincère que moi aussi, je veux qu’il gagne, bon! Et puis, un homme qui cuisine et qui cuisine bien, c’est tellement attirant. Du grand art. Je remarque qu’il y a de plus en plus d’émissions de cuisine et même des postes spécialisés et pourtant les gens cuisinent de moins en moins, vous qui faites de si fines analyses sociétales, avez-vous une explication?

  5. pierforest dit :

    @Zoreilles: Je connais bien aussi ce syndrome qui me suit depuis belle lurette.

    @UneFemmeLibre: J’avais lu qu’en période de crise économique, les gens fréquentent moins les restaurants et donc mangent plus à la maison. L’intérêt pour apprendre à se cuisiner de bons petits plats est peut-être issue de cette situation.La semaine dernière,à l’émission, l’objectif des participants était de préparer un repas gastronomique pour 4 personnes avec un budget n’excédant pas $30. Ce qu’ils ont réalisé était étonnant.

    Depuis que mon fils a aménagé dans son appartement, il s’est découvert des talents de cuisinier. Il prend des photos de ses réalisations et nous les envoi régulièrement. Il aborde la cuisine comme le ferait un artiste, en mêlant le goût des papilles et la présentation de l’assiette. À son âge, j’en étais encore au Kraft Dinner, alors voilà bien la preuve que Darwin avait raison, i.e., que les espèces évoluent de génération en génération. 🙂

  6. Je pense qu’on revalorise le côté artistique de la cuisine qui, de l’humble cuiisine de maman, devient la cuisine des grands et jeunes chefs. Une belle mode tout de même. Tant mieux si votre fils a la piqûre, non seulement il va se tenir en santé mais il va faire de belles conquêtes avec ce talent en plus de pouvoir bien recevoir ses parents. Tout le monde va donc en profiter! ;o)

  7. Emma dit :

    Vous avez des télés réalités qui semblent plus « appêtissantes » que celles que l’on nous sert en France !
    Chez nous, le peu dont j’entends parler, tous les personnages ont des syndrômes hallucinants et sont loin de donner de bons exemples à nos jeunes ! (je pense même que le thème même des émissions est un syndrôme en soi)

    Que cet homme n’ait pas les mêmes diplômes que les autres, que personne n’ait mis en avant ses talents, jamais, il a là une belle opportunité pour y remédier. C’est d’ailleurs évidemment dans cet esprit qu’il s’est inscrit, on l’imagine ! et on lui souhaite !

  8. Zoreilles dit :

    … Ah bon, toi aussi? ;o)

    Je ne veux pas discréditer le talent de ces jeunes chefs dans cette téléréalité mais créer un repas pour 4 personnes avec 30 $, il y a des mères de famille qui sont passées maîtres là-dedans. Moi-même, hier soir, j’avais 10 personnes à ma table et ça ne m’a pas coûté plus que ça, évidemment, sans compter le vin, et puis, c’est la raison des récoltes, il y avait tellement de légumes sur la table et un dessert aux bleuets!

    Je trouve que l’idée est excellente si elle aide à promouvoir le plaisir de cuisiner, les produits de chez nous et l’économie réalisée dans le bonheur et la créativité.

    Quand au syndrôme de l’imposteur, je l’ai de moins en moins souvent, c’est encourageant.

  9. pierforest dit :

    @UneFemmelibre: Tout à fait d’accord. Il reçoit déjà des amis et est très fier du repas qu’il leur concocte.

    @Emma: Il y a beaucoup de talent chez nos jeunes et j’aime beaucoup ces émissions qui le mette en valeur. Ils servent alors de modèle aux autres.

    @Zoreilles: En fait, pour $30, ils devaient préparer en 2 heures (pas une seconde plus) un repas gastronomique qui est ensuite jugé par 3 Grands Chefs renommés et ceci devant des centaines de milliers de téléspectateurs. La présentation, le goût, la valorisation des produits, la gestion du temps, tout est pris en compte. C’est assez stressant pour ces futurs Grands Chefs. Ceci dit, je suis persuadé que ce repas à table devait être excellent et l’expression « dessert aux bleuets » me fait saliver, juste à le lire. 🙂

    Si, par ailleurs, je voulais moi-même cuisiner un plat gastronomique pour des amis, on ne parlerait même pas de syndrôme de l’imposteur, mais carrément d’imposture.

  10. J’ai regardé l’émission ce soir et c’est vrai que c’est bon. Malheureusement le jeune Pascal a été éliminé mais heureusement, il a bien pris ça. Ouf!

  11. pierforest dit :

    @UneFemmeLibre: Oui, malheureusement, c’est lui qui a été éliminé. Il faut admettre que les autres avaient mieux réussit leur crabe des neiges. J’ai remarqué toute l’attention qu’il portait au Chef quand il a expliqué comment décortiquer le crabe. Je suis certain que la prochaine fois qu’il en cuisinera, son crabe sera excellent. Pascal disait qu’il rêvait avoir un jour son propre restaurant. Quand ce sera chose faite, je me promet bien d’aller y prendre un repas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s