L’espoir

Publié: 8 janvier, 2011 dans amour, Bonheur, Coup de coeur, L'essentiel, Questions existentielles, Réflexions

Quand le gros lot atteint 50 millions, comme ce fut le cas la semaine dernière, j’achète généralement un billet de loterie.

Je réfléchis ensuite à toutes les personnes de mon entourage à qui j’en ferais profiter, aux changements que çà pourrait amener dans leur vie et dans la mienne. Quand l’obligation alimentaire ne fait plus partie de l’équation, on peut consacrer toute son énergie à réaliser des projets créatifs. Que ce soit rentable ou pas n’est que secondaire, l’important c’est alors uniquement de concrétiser une idée, une passion, un rêve, de se réaliser.

À chaque fois, le lendemain du tirage, la même idée me vient à l’esprit: « Et si je ne vérifiais pas ce billet de loterie! », me contentant de le conserver dans mon portefeuille ou ailleurs, plus en sûreté.

C’est qu’à toutes les fois jusqu’à maintenant, vous vous en doutez bien, je n’ai pas remporté le gros lot et la vérification des numéros gagnants est suivie d’un sentiment de perte, comme si les rêves s’étaient envolés. En ne vérifiant pas le numéro, je pourrais garder ce rêve vivant, me dire que j’ai toujours avec moi cette incroyable possibilité de changer drastiquement le cours des choses pour de nombreuses personnes autour de moi.

Ce billet, je pourrais le garder avec moi toute ma vie, sans le vérifier. Évidemment, oublions ici le côté technique voulant que les billets non-réclamés après un an n’aient plus de valeur et contentons-nous du concept. Une vie durant, un individu porte avec lui cette possibilité de tout changer.

C’est aussi, ce qu’on appelle l’espoir.

L’espoir, c’est de garder confiance que tout pourra encore changer, même (et surtout) dans les pires situations. Perdre espoir est ce qui me paraît la pire chose que puisse vivre un individu. Peu importe ce que l’on vit, aussi terribles soient les épreuves, tant qu’on a l’espoir, on peut continuer, sachant que plus tard, çà ira mieux. Il me semble que sans l’espoir, on doit se résoudre à encaisser la perte irrémédiablement. C’est un peu comme si l’âme s’éteint.

J’ai en moi, un germe d’espoir qui a été planté il y a bien longtemps. Je soupçonne l’enseignement spirituel dans lequel j’ai baigné depuis mon enfance d’y être pour quelque chose. Je suis croyant, ce qui signifie que j’ai le sentiment profond qu’il y a une force intelligente tirant les ficelles et organisant les évènements, les heureux hasards et les coups du sort pour le meilleur de chacun. Je me sens protégé. Je sens que peu importe ce qui m’arrive, en bout de ligne, je me dirai que çà aura été pour le mieux, que c’était nécessaire à mon cheminement de vie.   C’est un peu, comme de porter en son coeur un billet de loterie non-vérifié, tout en étant convaincu que c’est le billet gagnant.

commentaires
  1. unautreprof dit :

    Tu parles d’espoir, tu parles de rêve.
    Dans la vie ici qui défile trop rapidement, parfois, le plaisir d’anticiper est entaché.

    J’aime bien comment tu perçois ta croyance, ça me rejoint beaucoup Pierre.

  2. En attendant que vous gagniez la loto, mon espoir est que vous me fassiez part de votre lecture actuelle afin que je l’inscrive dans notre Défi lecture!

  3. Solange dit :

    Conciemment ou non on a tous de l’espoir sinon on ne pourrait pas continuer à vivre.

  4. Accent Grave dit :

    Vous allez rire,

    J’achète un billet de lotterie à l’occasion et je le conserve toujours plusieurs semaines, voire quelques mois dans mon portefeuilles. Quand ça va mal au boulot, je menace mon patron de regarder si j’ai gagné! Il rit à chaque fois sauf que… comme dans la pub, il devient gentil avec moi!

    Accent Grave

  5. pierforest dit :

    @UnAutreProf: Croyante également?

    @UneFemmeLibre: J’ai été inscrire ma lecture actuelle sur votre blogue. Un bouquin technique n’est peut-être pas aussi intéressant à commenter, mais ça reste de la lecture.

    @Solange: Oui, c’est aussi ce que je pense.

    @AccentGrave: Magnifique tactique!! 🙂

  6. unautreprof dit :

    Je crois en une présence en nous, un peu à la manière de la lumière est en nous.
    J’ai toujours ressenti une présence, une bienveillance.
    Mais je perçois davantage que cette spiritualité me donne une force de faire face, d’accepter, de pardonner.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s