Alunissage réussit

Publié: 26 février, 2011 dans amour, Bonheur, Expérience nouvelle, famille, L'essentiel, motivation

Quand on se pose sur une autre planète, tous nos sens sont en alerte. C’est un peu comme ça, que j’ai vécu ma première semaine dans ce nouvel emploi.

J’ai quitté une industrie dont je connaissais tous les rouages, pour une autre où tout était nouveau pour moi. Délibérément. Refaire ses repères, établir des liens avec de nouvelles personnes, écouter, comprendre, poser des questions, décoder le jargon propre à un nouveau domaine, c’est tout simplement passionnant.

Mardi, ma plus jeune revient du Guatemala où elle a passé deux semaines dans le cadre d’un voyage organisé par son école. Deux semaines, à travailler dur dans un orphelinat, découvrir une nouvelle culture, apprivoiser une nouvelle langue et surtout comprendre le sens profond du mot « essentiel ». Nous vivons ici dans un luxe incroyable quand on compare notre quotidien à celui vécu par ces enfants là-bas. Ce genre d’expérience ouvre l’esprit, nous racontait un des encadreurs avant de partir. Comprendre à quoi tient l’essentiel, c’est se libérer de nos chaînes, surtout celles que l’on s’impose en s’entourant de tout ces biens matériels qui sont surtout là pour nous rassurer. Voyager léger dans la vie, c’est se donner une chance d’aller plus loin.

commentaires
  1. Accent Grave dit :

    Tout est vrai dans ce texte.

    Tout de même, parfois je me demande si on a l’essentiel, bien que l’on croule sous les surplus!

    Accent Grave

  2. pierforest dit :

    @Accent Grave: Intéressante observation. Quand on on est conscient d’avoir l’essentiel, toute cette consommation devient bien peu utile.

  3. Caro et Cie dit :

    J’admire énormément votre liberté d’agir et d’actions… Peu de gens ont le courage d’aller vers l’inconnu et de sortir de leur zone de confort…

    Pour ce qui est de la deuxième partie du billet concernant le voyage humanitaire de votre fille au Guatemala, je suis de ceux qui sont persuadés que ce genre de voyages forme de meilleures personnes qui sauront s’épanouir personnellement et professionnellement (en ne pensant pas qu’au profit et à la performance). Mon fils Charles, 16 ans, vivra la même aventure en octobre… j’ai hâte de voir ce qu’il en retirera…

  4. pierforest dit :

    @Caro: La peur de l’inconnu est normale chez la plupart des individus et je ne fais pas exception à la règle. J’ai hésité avant de me lancer et puis je me suis dit que je n’avais qu’une vie à vivre et que ça valait la peine de la vivre pleinement. Je n’ai pas regretté mon choix une seule minute, depuis que j’ai pris cette décision.

    Je suis d’accord avec toi sur ces voyages qui apportent à nos jeunes une vision différente du monde, mais aussi d’eux-même. Tes enfants ont eu cette chance de voyager beaucoup avec toi et ton chum et ça leur servira toute leur vie.

  5. Air fou dit :

    Bien pertinent, le commentaire d’Accent Grave. L’essentiel… si relatif qu’il apparaisse avant d’y être poussé.

    J’aimerais aussi changer de boulot et assez régulièrement. Pas toujours possible. Ouvrir ses fenêtres, développer de nouveaux repères, ajouter des pierres à sa fondation, quel bonheur!

    Ainsi ta fille et toi aurez ceci en commun.

    Zed ¦)

  6. pierforest dit :

    @Zed: Ce n’est que du bonheur pour moi, depuis que j’ai pris cette décision. C’est à se demander pourquoi j’ai attendu si longtemps. Le changement fait toujours peur au départ, mais il est porteur de bien belles choses quand on accepte de se lancer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s