L’épaisseur de la coquille

Publié: 26 février, 2011 dans famille, L'essentiel, motivation

En cassant un oeuf ce matin, pour préparer mon déjeuner, j’ai été surpris qu’il brise si facilement. La coquille était toute mince, comparativement à celle des oeufs que l’on consomme habituellement.

Nous mangeons bio, chez moi: Fruits et légumes en bac, de l’été à l’automne, bac d’hiver par la suite, viandes et oeufs bios, provenant directement du producteur. Les oeufs bios se démarquent notamment par l’épaisseur de leur coquille. Ces poules pondeuses, laissées en liberté, picorent le grain par terre, ont accès à la lumière du jour et sont nécessairement moins stressées que les poules des usines de production.  Plus en santé que leurs consoeurs travaillant à l’usine, elles produisent aussi des oeufs de meilleure qualité.

J’ai toujours considéré que la coquille, chez les ovipares, jouait un rôle bien particulier dans le cheminement de vie de ces animaux. Les petits doivent fournir passablement d’efforts pour briser cette coquille et ce faisant, ils développent la force nécessaire pour faire face à la vie. Ainsi, une coquille plus épaisse demande plus d’efforts à percer et fait également en sorte que les petits naissent plus forts que les autres.  On souhaite tous éviter à nos enfants certaines épreuves que l’on a vécu soit-même et ainsi rendre leur vie aussi douce que possible. Pourtant, ces épreuves sont aussi la coquille qu’ils doivent percer pour se construire eux-même.  L’important est de faire en sorte que la coquille ne soit ni trop dure, ni trop mince pour qu’ils développent leur potentiel sans se décourager tout en étant conscient des efforts qu’ils ont dû mettre pour y parvenir.

commentaires
  1. Accent Grave dit :

    Je tente aussi d’acheter « local ». Oublions les oranges et les pamplemousses bien sûr. Sans que j’en fasse une religion, le bon sens m’incite à agir ainsi.

    Bio? Pas particulièrement. Je ne recherche pas nécessairement le « bio ». Autrefois, ce terme aurait été considéré comme farfelu car tout était bio, tout le monde mangeait bio. Ce qui m’importe c’est de manger des aliments sains ayant voyagé le moins possible. Il est prouvé que manger de bons aliments contribue à la bonne santé mais c’est moins clair en ce qui touche le « bio ». Ça ne nuit certainement pas, au contraire mais côté prix, je reste perplexe. Il s’agit de détails. J’aime votre mode de vie.

    En ce sens, je déplore qu’il n’y ait pas assez de marchés en plein air un peu partout. Il en pousse ici et là, bien modestement. Les chambres de commerce dont plusieurs membres représentent le secteur de l’alimentation ne favorisent pas ces marchés où les agriculteurs, éleveurs, producteurs et transformateurs locaux pourraient y vendre leurs produits. J’avoue que cela me manque beaucoup.

    Accentr Grave

  2. Jackss dit :

    Local, oui, oui! oui!

    C’est un peu dur sur la Côte-Nord, cependant. Il faut aller à Baie-Comeau pour trouver du bétail, des poules. Les cerfs de Virginie et les renards n’ont pas encore trouvé le truc pour pondre des oeufs.

    Mais, je suis 100% d’accord avec le principe de l’achat local. La planète s’en porterait mieux. À l’ère des révoltes concernant les prix des produits alimentaires, il faudrait repenser le système et permettre à l’agriculture de se développer partout.

    Je mange des fruits et des légume le plus possible. Mais je ne suis pas encore venu aux produits bio. Je manque d’informations. Je ne sais pas s’il y a un bon encadrement, si on pose les bons gestes pour qu’en bout de ligne les produits soient plus sains pour la santé.

  3. Jackss dit :

    J’aime bien la mise en page de ton blogue et le petit poulet de ce billet!

  4. pierforest dit :

    @Accent Grave: Je suis d’accord. Acheter local est très important. En ce qui nous concerne, les légumes bio proviennent d’une ferme pas très loin de chez moi et ma conjointe a d’ailleurs été les visiter pour connaître leur approche et voir comment c’était organisé. Même chose pour la viande et les oeufs bios. C’est en montérégie à une trentaine de kilomètres de chez nous. Nous avons également été visiter leur ferme. Pour avoir le droit de s’afficher bio, les règles sont assez sévères. Si un voisin immédiat cultivait avec engrais et herbicides, ils ne pourraient conserver l’étiquette. Évidemment, pour des produits bios importer d’ailleurs, on ne peut vérifier facilement et par ailleurs, ça pose le problème du transport qui peut s’avérer assez polluant au bout du compte. Par ailleurs, pour avoir pu « goûter » la différence, il est clair que les tomates et carottes bios ont beaucoup plus saveurs que leur équivalent que l’on achète au IGA. C’est plus long de faire pousser des légumes bios, mais au bout du compte, on goûte la différence. Évidemment, il faut être prêt à absorber un prix plus élevé. Même en prenant les produits directement du producteur, le coûts est environs 1 fois et demi plus élevé. Ce sont des choix que l’on a accepté de faire en se disant qu’on investi dans notre santé.

    Jackss: J’ai mangé du cerf de virginie durant presqu’un an, après en avoir abattu un, à l’époque où j’étais chasseur. 145 livres de viande de cerf, ça dure un certain temps! 🙂

  5. Nanoulaterre dit :

    Le mien s’auto-fabrique des coquilles blindées! Ahah, il faut bien en rire de temps en temps! J’ai été attirée par ton superbe petit poussin, il est tout mignon!
    Bizous xxx

  6. Zoreilles dit :

    Ah que j’aime cette allégorie que tu proposes…. La coquille comme premier obstacle à surmonter pour se mesurer à la vie, mieux armé. Beaucoup de nos petits poussins ont eu la coquille trop molle et facile à briser, j’ai l’impression! Tiens, ça y est, je viens de faire une remarque de vieille matante!

    Manger bio. Étiquette ou pas, quand ça se peut, j’achète ça avec plaisir. De nos producteurs locaux d’abord, régionaux ensuite, du Québec si ça pousse chez nous, du Canada en quatrième lieu. Pour les kiwis, j’ai pas le choix! J’aime les gens de la terre, j’essaie de ne pas avoir d’intermédiaire entre eux et moi. J’ai bien le droit quand c’est moi qui paye. Comptant. Et contente surtout.

    Pour les protéines, je consomme presque toujours bio : brochet, doré, truite, orignal, perdrix, caribou, chevreuil. J’ai goûté à du castor, du lynx, de l’ours et quoi encore? Privilège de conjointe de chasseur et trappeur à ses heures. Ici, c’est possible, je serais bien folle de m’en priver. Il y a un vieux mythe qui dit que plus l’animal court vite, moins il contient de cholestérol… Je mange pas souvent de boeuf ni de porc!

  7. pierforest dit :

    @Nanou: Je suis un peu en avance pour Pâques avec mon petit poussin. 🙂

    @Zoreilles: Je suis d’accord avec toi, concernant la coquille trop molle de certains de nos jeunes aujourd’hui. Il faut évidemment bien se dire que l’épaisseur de la coquille est souvent plus une responsabilité parentale qu’autre chose. Sans les précipiter dans la misère, je pense qu’on ne doit pas non plus abattre les obstacles à leur place. Même si on veut souvent le faire pour leur bien, en bout de ligne, ce n’est pas toujours ce qui leur est le plus utile.

    Ah, la viande sauvage, ça me manque. À l’époque où j’étais chasseur, j’en consommais davantage. Maintenant, je préfère prendre les bêtes en photos, mais il faut reconnaître que ça ne nourrit pas trop trop son homme. 🙂

  8. Jane dit :

    Belle façon d’apporter la chose 🙂

    Je crois aussi que les épreuves de la vie sont là pour aidé nos enfants à grandir mais pas juste pour eux, les gens en général. Il faut savoir être « présente » et « à l’écoute » de ces épreuves pour nous faire grandir. Pas toujours évident…!

  9. pierforest dit :

    @Jane: C’est vrai que ce n’est pas évident, surtout quand les épreuves sont difficiles. Personnellement, j’ai la conviction profonde que tout ce qui m’arrive m’est utile. Même si je ne comprends pas nécessairement sur le coup, je me dis que plus tard je comprendrai. Ça me permet de rester relativement serein, même quand la situation est au pire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s