La culture de l’effort

Publié: 13 novembre, 2011 dans Bonheur, L'essentiel, motivation, plaisir, Questions existentielles, Réflexions

J’aime côtoyer des gens talentueux, mais plus encore, j’aime côtoyer les battants. Le talent sans effort est désolant.

J’ai côtoyé de ces gens brillants, mais paresseux, qui se démarquaient facilement par rapport aux autres, mais qui s’assoyaient sur leurs lauriers. Dans tous les domaines, on retrouve à la fois des personnes qui réussissent sans effort et d’autres qui réussissent de façon moins glorieuse, mais qui y ont mis tout leur coeur. Cette dernière catégorie illustre ce qui devrait tous nous animer.

Nous avons tous hérité de forces et de faiblesses et il me semble que ce devrait être une responsabilité personnelle que de faire profiter ces habiletés.

Peut-être avez-vous déjà entendu la parabole des talents. La voici:

« La parabole racontée dans Matthieu dépeint un maître qui quitte sa maison pous s’en aller voyager. Il confie avant de partir sa propriété à ses serviteurs et pour cela donne au premier cinq talents (somme fort importante à l’époque), au deuxième deux talents et au dernier un talent, selon leurs capacités. De retour après une longue absence, le maître demande les comptes à ses serviteurs. Les deux premiers répondent qu’ils ont placé cet argent, ce qui a permis de doubler la valeur des biens du maître. Le dernier déclare qu’il a caché son talent en creusant un trou dans la terre. Les deux premiers reçoivent la gratitude de leur maître, le dernier en revanche est puni pour sa paresse. » 

Je ne sais pas si l’expression « avoir du talent » est inspirée de cette parabole, mais je trouve qu’elle illustre magnifiquement cette responsabilité que l’on a, chacun d’entre nous, de faire profiter ce qui nous a été donné. Imaginez ce qu’auraient pu devenir les gens talentueux, s’ils avaient exploité au maximum, les habiletés dont ils ont hérités.

Regardez attentivement l’image ci-contre. Elle me faire rire à chaque fois, mais bon Dieu qu’elle représente bien ce que signifie ne jamais abandonner.

commentaires
  1. Zoreilles dit :

    Difficulté technique : J’ai beaucoup de misère à laisser un commentaire chez toi depuis quelques semaines… Je ne peux pas me connecter WordPress, ni Twitter ni Facebook, je n’en suis pas. Et comme visiteur, y a-t-il une procédure particulière que je n’ai pas comprise? Remarque, ça se pourrait, je me vante d’être la reine des technonouilles.

    Mais juste au cas où d’autres vivraient la même chose, j’aimais mieux t’aviser.

    Pour ton billet d’aujourd’hui, t’es brave, citer une parabole de Mathieu… T’as pas peur de te faire tirer des roches?

  2. pierforest dit :

    @Zoreilles: En principe, comme visiteur, tu n’as qu’à laisser ton adresse courriel, ton nom et optionnellement l’adresse de ton site web. J’ai laissé ce commentaire comme « visiteur » pour voir si ça fonctionne correctement. Ça semble OK. Merci de m’avoir avisé. Peut-être que d’autres vivent les mêmes problèmes.

    J’aime beaucoup les paraboles, peu importe leur origine. Probablement que Mathieu avait plus peur de se faire tirer des roches en exerçant son travail (collecteur d’impôt) qu’en racontant ses paraboles. 🙂

  3. étoile dit :

    J’aime beaucoup ce billet. oui c’est bien important de découvrir ses propres talents. Aussi plein de gens autour de nous en ont. Je crois aussi qu’il est bien d’encourager le talent. Samedi soir, j’ai assisté à un spectacle donné par des talents de la région. Ils se sont réuni l’espace d’un soir pour ramasser de l’argent pour aider une maison venant en aide à des alcooliques et toxicomanes. Ce fut un gros succès. Aussi j’y ai vu des personnes abstinentes qui ont créé avec leur propre initiative de magnifiques oueuvres qu’ils ont vendues sur place. Avec leur talent ils aident à leur tour des personnes à se sortir de leur maladie. Donner au suivant avec son propre talent. Il suffit parfois de donner la chance pour voir grandir un talent .Merci.

  4. pierforest dit :

    @Etoile: L’art est souvent un excellent moyen pour certains de s’en sortir. Je me souviens d’un organisme, à Montréal, qui offrait des ateliers artistiques à des personnes souffrant de maladie mentale. C’était un moyen créatif d’exprimer ce qu’ils vivaient. Y a pas que la musique qui adoucit les moeurs. Tout ce qui permet d’exprimer ce qu’on ressent, que ce soit du bonheur ou des malaises est un outil pour se sentir mieux. Le chant d’un oiseau est toujours plus beau quand ce dernier n’est pas en cage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s