L’expérience corporelle

Publié: 18 décembre, 2011 dans Juste du bonheur, L'essentiel, plaisir, Réflexions, souvenirs, voyages

Depuis quelques semaines, je me suis mis au jogging, soit le soir en revenant du travail, soit très tôt le matin. Ce matin, le thermomètre indiquait -11.

Je me demandais comment me vêtir, pour n’avoir ni froid, ni trop chaud. J’ai une mémoire de cette température, parce que je l’ai souvent vécu. Je peux donc imaginer à peu près l’impact sur le corps, le visage, les mains. J’ai une expérience corporelle de ces températures.

Ma fille partira pour un projet Katimavik, le 4 janvier prochain. Durant 6 mois, elle vivra avec un petit groupe, formé de jeunes des deux sexes, de francophones et d’anglophones. Ils participeront à diverses activités bénévoles au sein des communautés où ils résideront durant cette période. Ma fille avait choisi le thème « peuples autochtones », alors, pour les 3 prochains mois, elle se retrouvera à Sioux Lookout situé dans le nord-ouest de l’Ontario.

Il y a 2 semaines, elle parlait avec sa responsable de groupe et cette dernière lui mentionnait que la température actuelle était de -28, mais qu’à compter de janvier ça descendrait autour de -40. Elle lui recommandait d’apporter des vêtements chauds.

J’arrive assez bien à imaginer ce que peut représenter -20, -25, parce qu’on vit ces températures à quelques reprises, chaque années, mais je n’ai pas de mémoire corporelle de températures à -40. C’est froid comment? Je sais que la différence entre -10 et -20 est assez intense et qu’à -30, il faut être  habillé chaudement et éviter d’avoir la peau à découvert, mais -40?

Cela m’amène à penser à l’expérience corporelle en général.

Quand j’étais enfant, pour avoir une idée des paysages, de comment est la vie ailleurs sur la planète, on ouvrait une encyclopédie ou on écoutait le récit des voyageurs qui l’avaient vécu. C’était un moyen d’avoir une expérience intellectuelle de ces endroits. Aujourd’hui, avec internet, c’est devenu incroyablement facile de développer cette expérience intellectuelle. On peut même visiter les rues, une à une grâce à Streetview de Google et toutes les informations possibles et imaginables sont à la portée d’un clic.

Mais savoir une chose et l’avoir vécue sont deux situations bien différentes, parce qu’il est plus facile de construire sur la seconde que sur la première. Je suis persuadé qu’à son retour, ma fille saura mieux que je ne pourrais l’imaginer, ce que représente vraiment une température de -40.

commentaires
  1. unautreprof dit :

    Ta fille développera en effet sa mémoire de ce froid qui sera liée à cette expérience si unique. Tu sembles avoir des enfants extraordinaires, je trouve ça génial que vous leur laissez cette liberté.

  2. pierforest dit :

    @UnAutreProf: Au fond, c’est leur vie et il leur appartient de faire les choix qui la rendra cohérente avec leurs aspirations. Je me perçois davantage comme un parent qui conseille qui encourage et qui les fait réfléchir qu’un parent qui retient ou qui interdit. Mes conseils, ils peuvent également en faire ce qu’ils veulent. On conseille toujours en fonction de qu’on ferait soi-même, si on était à la place des autres et c’est toujours une position un peu faussée. L’important, pour moi, c’est qu’ils aient réfléchi à la portée de leurs choix et qu’ils en assument ensuite pleinement les conséquences. Je pense que c’est cela, prendre sa vie en main et je dois dire que je trouve qu’ils font les bons choix pour être heureux. Au final, c’est ce qui compte le plus.

  3. étoile dit :

    Votre fille est très chanceuse d’aller vivre cette expérience. Elle en récoltera pleins de souvenirs à partager avec vous. J’ai été très « retenue » dans mon adolescence et je vous avoue bien franchement que j’ai dû travailler fortement la confiance en moi dans ma vie d,adulte.J’admire cette belle confiance que vous avez envers votre fille. comme vous le dites , les enfants font leurs propres choix avec les conseils des parents. Ensuite ils sont ainsi plus capables d’assumer ces choix.. Leur vie leur appartient,on ne peux vivre la vie de nos enfants et c’est ce qui fera d’eux des personnes uniques et enrichies de leur vécu. Quand un jeune est trop longtemps attaché au cordon parental,on ne lui rend pas service loin de là selon moi. Bonne journée.

  4. pierforest dit :

    @Etoile: Je vous comprends très bien. Récemment, je lisais le livre de Jacques Salomé « Si je m’écoutais, je m’entendrais » et il mentionnait à quel point certaines situations non-réglées, les non-dits, les sentiments d’injustices, les blessures émotionnelles peuvent revenir hanter longtemps une vie d’adulte. C’est autant d’obstacles qui ralentissent l’accomplissement personnel et demandent du travail pour les surmonter.

  5. Laluna dit :

    Je découvre votre site, j’y reviendrai!
    Je suis d’accord pour les sensations corporelles, il faut les apprendre et les apprivoiser.
    Moi à 40 ans, je commence à peine.
    Il me semble avoir vécu dans ma tête plus souvent que dans mon corps!
    Il n’est jamais trop tard pour bien faire!
    🙂

  6. pierforest dit :

    @Laluna: Bienvenue. J’ai toujours plaisir à accueillir de nouveaux participants. La multiplication des idées et opinions nous enrichissent collectivement. J’en profiterai aussi pour visiter votre blogue.

    Jacques Salomé disait que la vie est une succession de naissance et au fond, c’est un peu ce que vous dites. Tous ne vivent pas les mêmes étapes au même moment.

  7. Air fou dit :

    La mémoire corporelle est la plus efficace, selon les spécialistes. Si j’étais ta fille, je me fierais sur ce que les gens qui vivent cette température portent plus quelque chose pour le choc que l’on doit avoir quand on ne l’a pas vécu. Son échelle chaud/froid va donc certainement grandement évoluer!

    Jyeuses Fêtes à toit et tes amours, Pierre!

    ¦)

  8. pierforest dit :

    @Zed: Elle a effectivement posé la question à la coordinatrice du groupe qui vit là-bas, à savoir si elle devait porter un « Canada Goose » ou si un manteau plus « ordinaire » ferait le travail, mais sa réponse a été typique des gens qui vivent là où il fait froid: « Ça dépend de chacun, de la tolérance qu’on a au froid ». Finalement, elle s’est assurée d’avoir un bon parka, une salopette, des mitaines chaudes, tuque, bottes de neige, etc. Ça devrait aller, enfin, on verra.

    RRRRrrrrrrrrrrrrrrrouawww à toi et aux tiens,

  9. Nanoulaterre dit :

    Ouf, -40… En tout cas, je peux te dire qu’à -19 ce soir, j’ai écourté ma marche rapide et mon jogging car j’avais oublié d’enfiler un sur-vêtement pour les jambe et je me suis retrouvée les cuisses gelées!
    Je te souhaite une très Heureuse Année 2012 Pierre! Bizous xxx

  10. pierforest dit :

    @Nanou: Bonne Année 2012 à toi et tous ceux que tu aimes. Je vous souhaite, dans l’ordre, la santé, le bonheur et la prospérité. Parce que sans la santé, le bonheur est difficile et sans le bonheur, la prospérité est inutile.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s