Archives de mars, 2012

gratuité alimentaire

Publié: 30 mars, 2012 dans humour, Politique, Réflexions

Je propose qu’on débute une grève de la faim jusqu’à ce que les Gouvernements se décident à offrir la gratuité alimentaire à tous les habitants de la planète.

 

Quand j’ai besoin d’évacuer, du stress, de la mauvaise humeur, des sentiments négatifs, la maladie, j’utilise spontanément la technique de la baleine.

Cette technique de visualisation consiste à prendre une grande respiration et à expirer profondément, en imaginant mentalement un jet qui sort du sommet de ma tête. Ça n’a rien de scientifique, mais cela fonctionne très bien en ce qui me concerne.

Partir

Publié: 23 mars, 2012 dans Bonheur, Juste du bonheur, plaisir

Je rêve de partir, loin, de découvrir de nouveaux paysages.

J’hésite entre Terre-Neuve et Natashquan. Je rêve de partir sans rien planifier, me laisser guider par le plaisir de l’instant. Amener une tente, squatter le long du fleuve, vivre à un autre rythme, près de la mer. Aller au bout tout au bout de la route.

S’acheter un pays

Publié: 18 mars, 2012 dans Politique, Réflexions, Société

On dit qu’il est normal de s’endetter pour acquérir certains biens, mais encore, faut-il bien y réfléchir.

Combien seriez-vous prêt à emprunter pour acheter un bout de pays?

Logiquement, on s’endette à la mesure de ses revenus, en s’assurant d’avoir les moyens de rembourser et les intérêts et le capital et en mesurant la valeur de ce qu’on acquiert.

On tient notamment compte de la durée de vie du bien que l’on acquiert. Prendre un prêt sur 10 ans pour acheter une automobile qu’on garderait 7 ans n’est pas une bonne décision. On comprends facilement pourquoi. Cela signifierait qu’on paierait éventuellement pour un bien dont on ne profiterait même plus.

Pour chaque personne au Québec la dette accumulée représente $20,000. Et si on tient compte de la dette accumulée par personne, au niveau fédéral, il faut ajouter $17,000 de plus.

Chaque Québécois, peu importe son âge, a aujourd’hui une dette de $37,000 pour payer les emprunts que les Gouvernements provinciaux et fédéraux ont fait en notre nom.

Combien seriez-vous prêt à emprunter pour acheter un bout de pays?

Même pas besoin d’y réfléchir. Nos Gouvernements l’ont déjà fait à notre place.

Résiliente Pauline

Publié: 11 mars, 2012 dans Politique, Réflexions

Plusieurs auraient baissé pavillon devant la grogne générale provenant à la fois de son propre parti et de la population en général. Pas elle. Ça lui donne un petit air de victorieuse, « contre vents et marées ». C’est un peu comme si la population québécoise lui avait fait passer « l’épreuve du feu ». Après cela, il n’y a plus grand chose auquel elle ne saurait faire face avec le courage et l’entêtement nécessaire.