66% de support à la loi 78

Publié: 20 mai, 2012 dans Politique, Société

Selon les derniers sondages, la population québécoise supporte la loi 78 à hauteur de 66%. La question est toutefois de savoir combien d’entre eux ont réellement pris connaissance du contenu de cette loi et de l’impact qu’elle aura, non seulement sur les associations étudiantes, mais sur tous les mouvements citoyen d’opposition au Gouvernement. Écoutez Alexandre Cloutier, député de Lac-Saint-Jean dans les débats qui ont précédés la mise en place de cette loi.

commentaires
  1. Laluna dit :

    Le sondage a été fait avant le libellé de la loi.
    Moi je pense que les gens en ont assez de cette question…
    Mais la plupart ne sont pas informés, malheureusement.
    Il suffit d’aller sur quelques forums, notamment sur le journal de montréal pour s’en rendre compte…
    Triste.

  2. étoile dit :

    Moi qui vivait dans la paix entourée de ma famille,mes amis,mes voisins,mes connaissances,les gens du village etc… Voilà que pour la première fois de ma vie,je sens un climat malsain qui s’est installé,qui plane au dessus des villageois. Ici dans ma campagne « c’était » le bonheur quotidien et pourtant… La ville qui est à 20 kilomêtres est devenue elle aussi plus « nerveuse ». Il y a quelques semaines, je suis allé avec mon fils qui travaille au cégep à l’occasion ,,porter un panier de fruits et une boîte de beignes. Il y avait des étudiants à l’extérieur ,des parents,et des professeurs.. J’ai senti un regard réprobateur de certaines personnes (les verts) qui signifiaient leur mécontement envers nous. J’ai peut-être poussé ma luck comme on dit,mais ya pas longtemps on était encore bien libre dans notre coin de pays.Rouges ,verts,bleus,blancs,, on formait une belle gang. J’écoute aux nouvelles qu’il ne se passe pas beaucoup de répercussions en dehors de Montréal,je ne suis pas d’accord.Vrai que ce n’est pas aussi éclatant et dérangeant,mais c’est plus sournois car ici on se connait pas mal tous. Je suis une personne qui ai travaillé très fort pour arriver à m’affirmer j’étais très gênée et fermée.Je parviens maintenant à m’exprimer et c’est très important pour moi de me sentir respectée et de respecter les autres aussi. Mais avec ce qui se passe disons que comme beaucoup de monde en ce moment je me tourne la langue sept fois avant de parler. Je vois des grosses mésententes se produirent un peu partout.J’en reviens pas qu’on en soit arrivé là en si peu de temps. J’ai espoir malgré tout qu’on va grandir et apprendre de tout ça .J’ai confiance à nos jeunes ils ne faut surtout pas les mettre tous dans le même panier. Merci pour ton billet et passe une très bonne semaine.

  3. Zoreilles dit :

    Cette vidéo, je l’ai regardée jusqu’au bout, j’y tenais, et merci de l’avoir ramenée jusqu’ici. Elle devient encore plus informative à partir de la sixième minute, ça ramasse bien, disons que ça résume la situation et les enjeux qu’on ne peut plus ignorer, qui vont bien au-delà de la hausse (ou pas) des frais de scolarité, dont on pourrait, si on n’avait pas de conscience sociale, se sentir bien loin lorsqu’on n’est pas étudiant.

    Alors, je me demande si 66 % de la population appuient vraiment la loi 78. Si c’est toujours le cas, alors, ce n’est pas le gouvernement Charest qu’il faut blâmer le plus, ce sont les gens de la population qui le laissent faire et supportent même l’insupportable.

    Parce que comme citoyen(ne), quand on s’en prend à nos libertés fondamentales, là, on est tous touchés.

  4. pierforest dit :

    @Laluna: On voit maintenant que le sondage ne reflétait pas vraiment ce que pense la population Québécoise. On peut faire dire des tas de trucs aux sondages, quand les questions sont bien posées. C’est à se demander si derrière ce sondage, il n’y avait pas une intention d’influencer davantage que d’informer.

    @Etoile: Oui, je suis d’accord avec toi. Même si ça brasse moins à l’extérieur de Montréal, on a sûrement les mêmes discussions et les mêmes divisions au sein de la population.

    @Zoreilles: Charest est en train, malgré lui, de mobiliser une partie de la population qui habituellement délaisse la politique et ne participe pas activement aux élections. Cela pourrait lui jouer un vilain tour et je ne sais pas d’autre part, si les sondeurs seront en mesure de bien répartir ces votes dans les cadres des nombreux sondages qu’on verra apparaître durant la prochaine élection provinciale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s