Les Québécois sont-ils paresseux?

Publié: 16 août, 2012 dans Environnement, Politique, Questions existentielles, Réflexions, Société

Depuis quelques années, on se fait dire par nos politiciens que l’on n’est pas suffisamment productif au Québec.

Mais que veux-on dire par là?

D’abord, revenons-en aux définitions. Qu’est-ce que la productivité?

Les politiciens mesurent essentiellement la productivité en divisant le PIB (produit intérieur brut) par le nombre d’heures travaillées.

Le PIB c’est la valeur en argent,(Payée par le client final) de tout ce qui a été produit dans une région donnée (Québec) au cours d’une période donnée.

Ainsi, augmenter la productivité, selon la mesure des politiciens, consisterait à faire en sorte que chaque produit ou service se vende au prix le plus élevé possible tout en nécessitant un nombre d’heure de travail aussi limité que possible pour le produire.

Cela ne tient compte, par ailleurs, que de la valeur produite, pas de la qualité ni de l’impact sur l’environnement.

À ce titre, il est intéressant de revenir sur une déclaration de  Robert Kennedy en 1968, 3 mois avant son assassinat:

« Le PIB ne reflète pas la santé de nos enfants, la qualité de leur éducation ou le plaisir de leurs jeux. Il n’inclut pas la beauté de notre poésie, la force de nos mariages, l’intelligence du débat public ou la probité de nos fonctionnaires. Il ne mesure pas notre courage, ni notre sagesse, ni notre dévotion à notre pays. En fait, il mesure tout sauf ce qui fait que la vie vaut d’être vécue, et nous dit tout sur l’Amérique, sauf pourquoi nous sommes fiers d’être Américains.»

commentaires
  1. aragonne dit :

    Quel bon discours ! Tu fais bien de nous le rappeler. Je vais te reblogger si tu permets.

  2. aragonne dit :

    Reblogged this on Les Chroniques d'Aragonne and commented:
    Voici un excellent rappel que l’argent n’est pas ce qu’il y a de plus important dans la vie.

  3. S Anne dit :

    En effet, super citation. Merci.

  4. Zoreilles dit :

    Comme quoi ce discours vieillit bien et qu’il est toujours d’actualité.

  5. étoile dit :

    « Les Québecois »,comme si tous étions paresseux. Je n’accepte pas ce genre de discours où certaines gens mettent tous les oeufs dans le même panier.C’est comme si on disait: les noirs dansent bien et les blancs dansent mal,ben non. pas tous. Où encore les gais sont « tous » efféminés et les bonnes chanteuses d’opéra sont toutes grosses,ben non… Il y a comme partout ailleurs des gens paresseux et ce quel que soit l’âge. Des fois je prends une journée pour faire la paresse,la vraie de vraie…Puis je ne me sens nullement coupable et tant pis pour ceux que ça pourrait déranger. Bon billet comme toujours merci Pierre d’être unique dans tes écrits,c’est pourquoi j’aime venir te visiter.Bonne paresse en fin de semaine et surtout sans culpabilité hihi!!

  6. pierforest dit :

    @Etoile: S’il fallait se sentir coupable quand on décide de paresser ce serait amoindrir le plaisir, alors comme tu dis, faisons-le sans regret. 🙂

  7. pierforest dit :

    @Zoreilles: Il me semble qu’à cette époque, les discours étaient plus éloquents.

  8. Solange dit :

    Des paroles qui valent encore aujourd’hui.

  9. gold account dit :

    Jean-Guy D. • Je ne crois pas que les québécois soient plus paresseux. Il y en a mais il ne faut pas généraliser. Plusieurs jeunes (adolescents et adultes) ont un emploi à temps partiel pendant leurs études. Certains pour payer leurs études, d’autres pour se payer du bon temps: un récompense tout à fait normale après avoir fourni des efforts. Le ratio PIB/Heures travaillées me semble une mesure globale et peut être un bon indice de la performance économique d’un pays pour la comparer à d’autres. IL NE FAUT PAS TENIR POUR RESPONSABLE LES GENS QUI N’ONT PAS LE CONTRÔLE DE LA VALEUR DU PIB. CETTE VALEUR DÉPEND DE L’INTERACTION ENTRE MATÉRIAUX, MACHINES, MAIN D’OEUVRE ET MANAGEMENT. La main d’oeuvre n’est pas la seule responsable des résultats (PIB). Cette responsabilité doit être partagée par les politiciens et les citoyens, les fournisseurs, les employés et les gestionnaires. Les dirigeants économiques et politiques ont, d’après moi, un controle plus grand des résultats. Ce sont eux qui planifient les résultats et ils ont une responsabilité plus grande. Ce qui m’intéresse vraiment, pour mesurer la productivité des ressources humaines, ce sont les heures travaillées payées productives (consacrées à la production ou la vente de service ou produits ou services. Dans la plupart des entreprises des mesures plus pertinentes de la performance des ressources humaines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s