Emmanuelle

Publié: 18 octobre, 2012 dans Réflexions, Société, souvenirs

Cette femme qui a marqué l’imaginaire de plusieurs adolescents de ma génération (dont le mien) est décédée hier à l’âge de 60 ans.

Il est probable que sa popularité au cours des années 70-80 a eu un impact à la baisse sur le choix du prénom « Emmanuelle » pour les bébé-filles nées au cours de cette période.

Autant les chansons à succès tel « Mélanie » de Chantal Pary ont eu un impact à la hausse sur le choix de ce prénom, autant un prénom associé aux films érotiques aura eu l’impact inverse, comme si on voulait préserver l’enfant de la charge émotive controversée qui pourrait l’affecter.

Auriez-vous, par exemple, nommé votre fils « Adolf »? J’ai l’impression que ce prénom est devenu un peu tabou, depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

commentaires
  1. Nommer son enfant Adolf… voilà le sujet de l’excellente pièce « Le prénom » que j’ai vue et qui est maintenant un film que je n’ai pas vu.

    Emmanuelle était de l’érotisme tellement soft qu’il n’est pas bien gênant de nommer sa fille de ce joli prénom. J’en connais des Emmanuelle…

  2. Éléonore dit :

    elle est morte de quoi ? pas bien vieille 😦

  3. Fleur d'âme dit :

    Une belle femme qui a peut-être créé des controverses. Elle ne laissa personne indifférent. Un jolie prénon qu’on se souviendra, mais qui, à mon avis est moins lié à l’érotisme que Natacha ou Vanessa. 😉

  4. pierforest dit :

    @UneFemmeLibre: AH, intéressant. Je n’ai pas vu ce film, mais j’imagine aisément qu’on y présente le père comme dictateur et très critique face à la société actuelle. Il est difficile d’imaginer qu’on nomme son fils Adolf sans avoir une certaine sympathie pour Hitler. Est-ce les Emmanuelle que vous connaissez sont nées durant cette période (1975-1980)?

    @Eléonore: Elle est morte d’un cancer de la gorge et des poumons. C’est effectivement bien jeune pour mourir. En passant, j’ai aussi lu ce matin qu’Emmanuelle avait un QI de 165, ce qui fait d’elle un génie quasiment du même niveau qu’Einstein (169).

  5. Zoreilles dit :

    Quand j’ai entendu la nouvelle de son décès,(beaucoup trop jeune) j’ai justement pensé que ce film érotique « soft » avait dû marquer l’imaginaire de pas mal de gars de mon âge!

    Et quant au film « Le prénom », il est inscrit dans la programmation du tout prochain Festival du cinéma international à Rouyn-Noranda, où j’ai mes fidèles habitudes! Comme il est présenté en soirée de fermeture, c’est d’habitude un gage de qualité. Il s’agira d’une grande première canadienne. Patrick Bruel est le seul comédien que je connais dans la liste. Une réalisation de Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patelière, une production France/Belgique 2012. Voici le synopsis : « Vincent, la quarantaine triomphante, va être père pour la première fois. Invité à dîner chez Elizabeth et Pierre, sa soeur et son beau-frère, il y retrouve Claude, un ami d’enfance. En attendant l’arrivée d’Anna, sa jeune épouse éternellement en retard, on le presse de questions sur sa future paternité dans la bonne humeur générale. Mais, quand on demande à Vincent s’il a déjà choisi un prénom pour l’enfant à naître, sa réponse plonge la famille dans le chaos ».

  6. Non, mes Emmanuelles et Emmanuels (prénom également à la mode chez les petits garçon!) sont jeunes et probable que leurs parents n’ont jamais vu les films de l’Emmanuelle dont nous parlons!

    Bon, mon cher Pierre, vous irez voir le film « ^Le prénom » que nous décrit notre amie Zoreilles. Je ne vous en dis pas plus. Vous pourriez être surpris. Et rire un bon coup également. Tiens, moi qui aime tant le cinéma, me semble que ça fait bien exotique d’aller au festival international de Rouyn-Noranda. Tentant…

  7. pierforest dit :

    @Zoreilles: Ce film me semble des plus intéressants. Dommage que ce soit si loin de chez moi.

    @UneFemmeLibre: Remarquez, ces prénoms trop longs sont rapidement révisés par les jeunes pour « Emma » ou même simplement « Em ». Ce serait un plaisir d’aller voir ce film, s’il n’était pas si loin, mais peut-être que vous m’en ferez un compte-rendu, après y être allée vous-même. 🙂

  8. Il sortira en salle dans tout le Québec le 9 novembre alors on pourra tous aller le voir! ;o)

  9. Zoreilles dit :

    Merci Une femme libre, c’est ce que j’allais suggérer, de voir « Le prénom » ailleurs au Québec. Ce sera une grande première canadienne au Festival du cinéma de chez nous mais en général, tout de suite après, il est présenté partout dans les salles au Québec.

    Effectivement, « notre » Festival du cinéma international est très couru. Il y a plein de gens qui prennent une semaine de vacances pour le vivre passionnément. Et pas seulement des gens d’ici, des fidèles qui reviennent chaque année, des amoureux du cinéma de Montréal, Québec, Gatineau, Sherbrooke, etc.

    Pour ma part, étant travailleuse autonome, je prends des semi-vacances cette semaine-là, je me paie tous les blocs d’après-midi, je me saoule de cinéma international pendant 5 jours, avec d’autres fous et folles du cinéma, on va même prendre une petite bouchée avant ou un verre de rouge après les projections.

    Pierre, pour les diminutifs d’Emmanuel/le, j’ai entendu souvent « Manu ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s