Filer à l’anglaise

Publié: 4 février, 2013 dans Réflexions, Société

FilerAlAnglaiseIl existe un tas d’expressions qui sont liées soit à des lieux ou à des cultures spécifiques.

Ces expressions ne sont peut-être plus forcément d’actualité, mais il est intéressant de le vérifier.

Alors, je me suis questionné sur certaines de ces expressions:

.

                                    • Filer à l’anglaise
                                    • C’est du chinois
                                    • Tonnerre de Brest
                                    • Construire des châteaux en Espagne
                                    • Mariage à l’italienne
                                    • Le sourire Kabyl
                                    • Se faire limoger
                                    • Courir le marathon
                                    • Franchir le rubicon
                                    • Un régime spartiate

Vous connaissez ces expressions et leur signification?

Vous connaissez d’autres expressions du genre?

commentaires
  1. Solange dit :

    Je pourrais ajouter, les couteaux volent bas,
    Avoir les yeux plus grands que la panse
    Aux grands maux les grands remèdes
    Petit train va loin. etc.

  2. pierforest dit :

    @Solange: je faisais surtout référence à des expressions liées à des lieux spécifiques.

    Ainsi, Tonnerre de Brest, selon Wikipédia: « vient du coup de canon qui annonçait chaque jour l’ouverture et la fermeture des portes de l’arsenal à 6 heures et à 19 heures aux pieds du château de Brest. »

    Le sourire Kabyl (brrr) , fait référence à : « On parlait dans l’armée du ‘sourire kabyle’ : égorgement de pieds-noirs ou d’algériens supposés favorables à la France dont on avait tranché le cou et fourré le sexe dans la plaie »

    Pour ce qui est de « Se faire limoger »: « Ayant jugé que de trop nombreux généraux et hauts gradés, brillants en temps de paix, étaient des incapables au front, Joffre décide le 27 août que ces généraux faillibles doivent se retirer dans une localité de la 12e région qui, alors, englobe loin du front les département de la Charente, la Corrèze, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne, et dans laquelle se trouve Limoges, entre autres.« 

  3. Solange dit :

    J’ai mal lu, de ce genre là il ne m’en vient pas.

  4. Zoreilles dit :

    Je ne sais pas d’où viennent ces expressions liées aux lieux mais ça m’intéresse de l’apprendre. Du même coup, on apprend un peu d’histoire et c’est toujours fascinant, un peu comme l’éthymologie, ça me passionne.

    Tu connais l’expression « A beau mentir qui vient loin »? Je suis de Rouyn-Noranda, comme tu sais, et les gens de Val-d’Or, à 100 kilomètres de chez nous dans la même région, ont déformé ce vieil adage : « A beau mentir qui vient de Rouyn » et moi, je la trouve plus drôle dans sa nouvelle version.

  5. pierforest dit :

    @Zoreilles: La reformulation de cette expression est amusante. Ça me rappelle cette expression déformée d’un candidat de l’ADQ qui avait dit à l’époque: « Il faut pas se mettre la tête dans l’autruche ». 🙂

  6. mammouth dit :

    Je ne peux pas toutes les expliquer, mais en voici plusieurs

    être dans la lune
    est-ce qu’on dit pas aussi décrocher la lune?
    tous les chemins mènent à Rome
    Rome ne s’est pas construite en un jour (ou est-ce Paris?)
    aller au diable vauvert
    téléphone arabe
    tête de Turc
    voir Naples et mourir (peut-être que c’est Capri; j’ai vu les deux et je suis encore en vie)
    avec des si on peut mettre Paris en bouteille
    avoir les portugaises ensablées
    parler français comme une vache espagnole
    une querelle d’Allemand
    renvoyer aux calendes grecques
    fort comme un turc
    avare comme un écossais (bon ici les Hollandais on aussi cet honneur douteux, mais je ne suis pas certaine que c’est une expression « figée »)
    et puis est-ce qu’il n’y a pas les polonais ou les irlandais avec qui on associe la saoûlerie?
    en parlant de polonais, il y a le « plombier polonais », expression à connotation xénophobe utilisée par les Français depuis la « directive Bolkestein »
    aller à saint-font-font des Meu-Meu ou saint-clin-clin ou tombouctou

    Ensuite il y a les lieux non précis comme déplacer des montagnes, balayer devant sa porte, c’est pas la mer à boire, être tout nu dans rue, mettre sa main au feu, les deux pieds sur terre, six pieds sous terre, il y a du monde au balcon, prendre la clé des champs, l’idiot du village, aller voir ailleurs si j’y suis, il y a péril en la demeure, il y a anguille sous roche, on n’est pas sorti de l’auberge (ce qui me fait penser à l’auberge espagnole), prendre le large, disparaître de la carte, grimper dans les rideaux, y’a du monde à messe, va péter dans les fleurs, avoir les oreilles en portes de grange, sauter au plafond, avoir de l’eau dans sa cave, avoir les yeux dans le même trou, passer la nuit sur la corde à linge, se faire passer un Québec, aller sur le trône… Ok je m’arrête

     

    • mammouth dit :

      Quand je disais que je ne peux toutes les expliquer, je voulais dire en expliquer les origines et non pas ce qu’elles veulent dire. J’aime bien savoir d’où viennent les mots. L’exercice de trouver des expressions m’a amusé d’où ma longue liste. C’était comme un défi. Une de mes favorites étant « avoir les portugaises ensablées », j’en ai cherché l’origine et j’ai trouvé ceci comme explication: « L’oreille se rapprochant de la forme de l’huître, la portugaise en argot, la référence au sable, quant à elle, renvoie, par analogie, à la gêne occasionnée par un bouchon de cérumen dans le conduit auditif. » Ça a du sens. Maintenant reste à savoir pourquoi on appelle les huîtres des portugaises en argot…

      • pierforest dit :

        J’ai trouvé ceci: « Au commencement était l’huître plate, la “belon”. (“ostrea edulis”ce qui veut dire comestible !). C’était celle que consommaient les Romains, des années avant notre ère et que l’on a consommé jusqu’en 1867. dans toute la France et en Europe du Nord. Elle était d’ailleurs consommée bien avant par les Chinois, qui ont dû transmettre cette coutume aux Perses puis aux Grecs et aux Romains.
        Cette année là les ostréiculteurs ne pouvant fournir la demande firent venir des huîtres creuses du Portugal (les portugaises : crassostrea angulata, à la coquille tourmentée et anguleuse) et un navire eut une avarie dans l’estuaire de la Gironde et sa cargaison d’huître, devenue impropre à la consommation, fut jetée à la mer.
        Les huître portugaises qui filtrent pour se nourrir de plancton, 5 litres/heure d’eau de mer contre 1l/h pour les belons, se multiplièrent plus vite et envahirent peu à peu la région.
        Scandale chez les amateurs qui n’estimaient que l’huître plate, la seule française. Mais celle ci fut victime d’une épidémie virale. L’huître portugaise creuse qui y avait résisté, remplaça dans la région la belon et le chauvinisme fut oublié.
        Les ostréiculteurs diversifièrent alors sa culture, notamment dans la dernière phase où l’on fait dégorger l’huître en bassin et on vit apparaître diverses sous-catégories d’huîtres creuses plus ou moins “vertes” : Marennes, Spéciales….
        C’est à cette époque que l’on vit apparaître l’expression argotique “avoir les portugaises ensablées” (c’est à dire être un peu sourd), car les huîtres creuses avaient une forme ressemblant à une oreille.
         »

        Source: http://lancien.cowblog.fr/plate-ou-creuse-3022331.html

  7. pierforest dit :

    @mammouth: merci pour toutes ces expressions. Ça m’a notamment donné l’occasion de découvrir qui est le « plombier polonais ». Je me suis aussi demandé pourquoi on parlait toujours de Tombouctou comme une ville au bout de nulle part alors je suis alors voir sur Google Map et effectivement, c’est au bout de nulle part. En même temps, ça éveille ma curiosité et je suis allé voir si des vols sont offerts à partir de Montréal pour cette destination. Je n’ai rien trouvé.

    • mammouth dit :

      Ah ben disons qu’en ce moment, c’est pas le meilleur moment pour aller à Tombouctou, hein. Même si aux dernières nouvelles, les armées françaises et maliennes ont pris le contrôle de l’aéroport. En plus, les Djihadistes ont presque tout détruit en partant, alors je ne sais pas ce qu’il reste à voir.

  8. Grand-Langue dit :

    « Filer à l’anglaise », rien trouvé de sérieux à ce sujet. Sachons que l’expression à son équivalent anglais: « To take a French leave » qui signifie exactement la même chose: fuir discrètement, sans honneur. Mais d’où cela vient-il?

    Voici un article intéressant tirée de l’Encyclopédie des Expressions :

    Claude Duneton, dans son livre “La puce à l’oreille“, privilégie l’hypothèse selon laquelle les latrines des conscrits à st Cyr se nommaient l’”Anglais”. De “pisser à l’anglaise” (partir d’un rendez-vous en prétextant un besoin urgent) à “filer à l’anglaise” il n’y a qu’un pas.

    Intéressant mais pas officiel. Sur le WEB, on parle du mot « anglaiser » qui voudrait dire « voler » mais cela n’est pas reconnu par les ouvrages sérieux. Ce que l’on trouve sur le WEB doit être vérifié à chaque fois.

    Français et Anglais se sont détestés si souvent et si longtemps que les expressions dans les deux langues pourraient découler de cette haine réciproque.

    Grand-Langue

  9. pierforest dit :

    @Mammouth: Oui, ce n’est effectivement pas le bon moment pour jouer les touristes au Mali.

    @Grand-Langue: Ces haines historiques entre peuple laissent des traces, même des centaines d’années après que l’on soit arrivé à la paix. Je me dis d’ailleurs, que même si Israel et la Palestine arrivaient (enfin) à une forme de paix, ils vont encore se détester pendant des centaines d’années.

  10. mammouth dit :

    Génial! Très intéressant. Vive internet mais surtout, merci d’avoir cherché!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s