Respirer de bonheur

Publié: 6 avril, 2013 dans Juste du bonheur, motivation, Société

dantonUne douleur sourde m’a coupé le souffle. Mes oreilles bourdonnent. Je tombe, face contre terre au fond d’un panier d’osiers. Une main m’agrippe les cheveux et me soulève devant la foule, qui retient son souffle. Ma vue s’embrouille et je jette un dernier regard à mon corps toujours couché sur la guillotine.

Au retour du travail, hier, j’écoutais un reportage sur Georges Danton, ce géant de la révolution française, guillotiné en 1794 à l’âge de 35 ans. Alors que son bourreau l’attachait à la guillotine, il trouva moyen de faire un peu d’humour en lui disant: « N’oublie pas surtout, n’oublie pas de montrer ma tête au peuple : elle est bonne à voir. »

Je me suis alors demandé ce qu’on pouvait ressentir d’avoir la tête séparée du corps avec encore assez de vie en soi pour en prendre conscience…Puis, j’ai pris une grande et longue respiration, j’ai senti mes poumons se gonfler, j’ai senti la vie circuler dans tous mes membres et je me suis senti heureux de pouvoir profiter d’un bonheur aussi simple et accessible à tous.

commentaires
  1. Grand-Langue dit :

    Quelle folie que cette révolution française. Plus je lis là-dessus, plus je la trouve absurde. De grandes choses en sont ressorties mais je suis persuadé que sans tous ces morts, on en serait arrivé au même point.

  2. pierforest dit :

    @Grand-Langue: Il semble que la patience ne soit pas une vertu très répandue chez les révolutionnaires.

  3. Le printemps tardif vous monte à la tête … au point de vous imaginer ce que vous ressentiriez si ladite tête vous était coupée. Vos billets sont pour le moins ésotériques ces temps-ci, d’abord avec les hallucinations dans le rideau et puis maintenant, la tête que vous perdez…

    Non, mais, il n’était pas question de vacances? ;o)

  4. pierforest dit :

    @UneFemmeLibre: Dans ce billet, comme dans d’autres (le berger, l’homme de Lascaux), la démarche est similaire, c’est de la projection. Une situation donnée m’amène à m’interroger sur les pensées d’un autre et tout simplement à me projeter mentalement. Est-ce ésotérique, je ne sais, je ne me pose pas vraiment la question, mais il est vrai que les situations se sont produites à quelques reprises récemment. C’est peut-être le printemps tardif, qui sait? 🙂

  5. Marie2v dit :

    J’aime bien votre façon de vous projeter dans la peau d’un autre. C’est pas commun 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s