Définir pour soi

Publié: 22 juin, 2013 dans L'essentiel, motivation, Réflexions, Science

Dans un livre que mon amoureuse est en train de lire, on met l’emphase sur l’importance de mettre des mots significatifs sur 9 émotions négatives qui empoisonnent le corps et l’esprit. Voici mes définitions:

Ennui
Sentiment de manque provoqué par l’absence d’émotion.

Colère
Émotion intense et envahissante provoquée par le besoin de devoir défendre autrui ou soi-même face à agression physique, verbale ou fictive.

Culpabilité
Douleur émotionnelle découlant des conséquences du choix que l’on n’a pas fait.

Tristesse
Douleur persistante au niveau du plexus ou de la gorge conséquente au réveil de blessures passées ou de futurs qui ne se réaliseront pas.

Solitude
Se sentir exclu, seul ou parmi la foule.

Inadéquation
Absence d’harmonie entre les émotions ressenties et celles que l’on devrait ressentir.

Stress
Pression liée à l’obligation de devoir atteindre un résultat.

Frustration
Sentiment d’échec face à un résultat décevant.

Dépression
Sentiment envahissant d’incapacité à faire face à ce qui est devant soi.

commentaires
  1. Fleur d'âme dit :

    Quel est le titre de ce livre ? Peu importe, les définitons stimulent le vrai!

  2. pierforest dit :

    @Fleur d’âme: Le titre est « Le pouvoir anti-cancer des émotions » écrit par le Dr Christian Boukaram, cancérologue à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont. J’étais assis à côté de mon amoureuse qui me parlait de son livre et qui commençait l’exercice consistant à définir ces 9 émotions et j’ai réalisé que l’on n’avait pas nécessairement les mêmes définitions. Pour elle, par exemple, avoir les émotions au neutre était automatiquement synonyme d’ennui, alors que pour moi, cela signifie la plupart du temps, la sérénité et la paix d’esprit. Mais, comme nous n’avons pas le même tempérament, je me suis dit qu’il est normal que ces mots n’aient pas la même portée. C’est ce qui m’a donné envie d’y mettre mes propres définitions.

  3. C’est drôle parce que j’ai fait l’exercice et mes réponses sont tellement semblables aux vôtres que ça ne vaut même pas la peine de noter les minuscules différences. J’ai même pensé que vos définitons étaient universelles et là, je lis que celles de votre femme sont différentes des vôtres. Intéressant.

  4. Solange dit :

    Mes réponses ressemblent aux vôtres, il serait intéressant de voir les différences.

  5. Zoreilles dit :

    Ce livre me semble bien intéressant. Mes définitions pourraient se rapprocher des tiennes dans plusieurs cas. Ça donne envie de faire l’exercice!

  6. pierforest dit :

    @Solange: Les différences sont souvent celles des mots. Quand Josée me dit que pour elle l’ennui, c’est une absence de motivation, c’est vrai pour elle, mais pour moi, le mot motivation a des ramifications différentes. Il y a aussi des gens qui détestent être seuls, alors dès qu’ils le sont, il y a malaise, ennui, mais dans mon cas, être seul ne me pose généralement pas de problème, j’ai même besoin de moments où je suis seul, plus que bien des gens. J’y trouve un ressourcement, plus que de l’ennui. Pour d’autres, la culpabilité sera nécessairement associée à ce qu’ils ont fait, alors que de mon point de vue, je penserai plutôt à ce que j’aurai pu faire dans les mêmes circonstances et donc, ce que je n’ai pas fait.Cet exercice consiste donc à mettre les mots qui ont la meilleure résonance en soi pour décrire ces émotions.

    @Zoreilles: C’est en voyant mon amoureuse se livrer à cet exercice que ça m’a aussi donné envie d’y accoler mes propres mots. Ce fut un exercice d’introspection agréable finalement.

  7. Marie dit :

    Intéressante votre analyse sur le ressenti des émotions. Il n’y en a qu’une que je vois différemment… la frustration… je ne la perçois pas comme un échec mais comme une insatisfaction. Comme vous le dîtes, chacun définit ces émotions selon son propre tempérament. Bonne journée !

  8. La Rouge dit :

    Dans ma thérapie que je fais depuis quatre ans, on m’enseigne que T-O-U-T-E-S les émotions sont à vivre car plus la palette émotive est large, plus on a accès à soi. Il est illusoire de croire que l’on peut mettre un bâillon sur une émotion ou sur une autre. Utopique. Tu ouvres ou tu fermes. S’ouvrir à soi, c’est s’ouvrir à ses émotions. Si en ce moment la colère règne, ben accueillez-là, elle est l’indicateur de vos manques et c’Est probablement l’endroit à être le plus sécuritaire. Les livres de psycho-pop sont parfois des outils forts dévastateur. La programmation du débranchement émotif sévit partout et c’est un leurre.

  9. pierforest dit :

    @La Rouge: Je suis aussi d’avis que de fermer la porte à une émotion, c’est l’enfermer en soi, c’est l’enkyster avec les conséquences que ça peut induire. Il faut donc les exprimer, les accueillir comme tu dis, et comprendre pourquoi elles sont nées en nous. Ce sont souvent les émotions négatives que l’on cherche à réprimer et ce sont également elles que l’on pointe du doigt dans l’apparition de maladie.

    • La Rouge dit :

      Aucune émotions ne prend racine dans le vide. Tu as raison Pierre, elle est l’indicateur de ce qui se passe en nous. Les émotions sont précieuses et il est inutile de les qualifier. L’homme à mélangé émotion et passage à l’acte. Ce qui est fort différent. Il faut sortir du mélange de l’action et des émotions. Bon matin! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s