Archives de mai, 2014

Check!

Publié: 4 mai, 2014 dans Juste du bonheur, L'essentiel, motivation, plaisir

formecloseEt voilà, c’est fait! En terminant ce cours particulièrement exigeant de  « mathématiques pour l’informatique », j’atteins un objectif que je m’étais fixé en 2003. Un peu plus de 10 ans de ma vie où l’essentiel de mes loisirs ont été consacrés à étudier et réaliser des travaux universitaires dans le cadre d’un BAC par cumul de certificats.

Ce fut une expérience des plus enrichissante, beaucoup plus que je ne l’aurai imaginé au départ. Et honnêtement, j’y ai pris goût. J’ai appris tellement de choses au cours de ces années, des domaines que je n’aurais peut-être pas explorés juste par moi-même, sans être dans un contexte encadré et structuré. J’en ressors grandi. C’est un peu comme la loi de l’inertie. Difficile à se mettre à marche et difficile d’arrêter une fois en mouvement.

J’ai d’ailleurs beaucoup pensé à me réinscrire dans un autre parcours à compter de l’automne, mais je vais plutôt profiter de l’été. Pour l’instant, je vais laisser mon cerveau se reposer un peu en me contentant de lire des thrillers juste pour le plaisir et en profitant du beau temps (??) pour me remettre en forme.  J’ai été peu actif physiquement cet hiver et je me sens un peu rouillé. Je me suis donc mis au jogging matinal depuis quelques semaines et ça démarre tellement bien les journées. J’y vais tôt, autour de 5h30 ou 6h00 et je sors pour une trentaine de minutes où je cours de petites séquences, suivi d’une période de marche pour reprendre mon souffle et évacuer l’acide lactique accumulé dans les muscles. J’ai commencé tout doucement, tel que recommandé sur un site où on disait le jogging à la portée de tous. L’objectif était d’éviter les blessures et s’améliorer progressivement. Trop souvent, porté par l’enthousiasme, on va en faire trop la première journée et se sentir tout courbaturé les jours suivants. Ça devient alors quasiment une punition de vouloir retourner courir par la suite. En y allant progressivement, on donne le temps nécessaire au corps de s’adapter au changement et surtout, on garde tout cela dans la zone plaisir. Par ailleurs, prendre conscience qu’on s’améliore, semaine après semaine, ajoute beaucoup à la motivation. C’est une roue qui tourne dans le bon sens et c’est juste du bonheur.

Ensuite, on verra. Il y a tellement d’autres domaines, complètement différents où je pourrais apprendre. Apprendre à jouer de la guitare, à danser (le tango?),  à cuisiner, des cours de langue, peut-être également, des cours d’ébénisterie? Pourquoi pas. Tout demeure possible.

Mon beau-père, aura bientôt 80 ans et il y a quelques temps,  il racontait à sa fille (ma conjointe) comment son propre père l’avait privé de son rêve, en lui refusant de suivre des cours d’ébénisterie (qu’il aurait payé lui-même). Son père, très sévère, du genre qui fait peur juste à le voir, gros, massif, une gueule de brute (il était policier)  avait décidé que ce n’était pas un bon job pour son fils. Finalement, ce dernier s’était enrôlé dans la marine et avait ainsi quitté la maison dès qu’il avait pu. Plus tard, il avait obtenu un emploi chez Poste Canada et y est demeuré jusqu’à sa retraite. Ce qui m’étonnait de cette histoire, c’est qu’il soit encore si amer, face à une situation vécue plus de 60 ans auparavant.  Pourquoi ne pas s’inscrire là, maintenant à des cours d’ébénisterie? Il n’y a pas d’âge pourtant pour apprendre. J’ai comme l’impression qu’il lui est plus facile de cultiver ces sentiments négatifs face à son père que de se prendre en main.

C’est un peu comme de faire reposer son malheur sur les épaules d’autrui, plutôt que de prendre son bonheur en main. Pourtant, tout est possible, vraiment tout est possible. Il suffit de poser un premier pas, puis un autre, y aller progressivement pour ne pas se décourager et garder tout cela dans la zone plaisir. C’est tout simple, quand on y pense.

lapinNutellaÀ tous les matins, au déjeuner, je me fais un thé vert bio. Je choisi spécialement ma tasse, parce que je préfère celles qui sont arrondies, un peu plus basses et plus massives, le genre qu’on utilise pour les tisanes. Parfois, il n’en reste plus de propre de ce modèle, faute d’avoir parti le lave-vaiselle la veille et j’en prend une autre, mais ce matin, ma préférée était propre.

Petit bonheur!

Je la rempli d’eau passée au filtre Brita et la dépose 1:20 au micro-onde. Quand je la retire du micro-onde, je dois toujours porter attention à la prendre par la poignée, parce que sinon je pourrais me brûler. Parfois, la poignée est à l’arrière, alors c’est plus difficile de la saisir sans me brûler. je ne pense pas toujours, lorsque je dépose ma tasse, de la positionner correctement pour être en mesure de saisir la poignée quand elle sera chaude. Par ailleurs, mon micro-onde en est un avec un plateau qui tourne. Si je la positionne correctement, sera-t-elle dans la même position après 1:20 de rotation? J’ai donc pensé à faire le test, ce matin, en positionnant la tasse paralèllement à la porte, poignée à gauche (je suis gaucher), avant de démarrer le micro-onde. Et je l’ai retrouvée exactement dans la même position. Petit bonheur!

Nous n’avons plus de chats, à la maison depuis l’hiver dernier. Chez nous, les chats étaient libres d’aller dehors quand ils le voulaient. Ils demandaient à sortir et on leur ouvrait la porte. Les chats sont des animaux prédateurs. Souvent, ils capturaient des oiseaux, des souris. L’hiver dernier, probablement parce qu’il n’y avait plus de chats sur le territoire, un petit lapin Nutella s’est installé chez nous. Il faut dire qu’il y avait de quoi se nourrir, des tas de plantes, arbustes, cèdres et petits arbres, alors on l’a vu presque quotidiennement durant tout l’hiver. Hier, Josée m’a appelé au bureau pour m’annoncer que le lapin est en fait une lapine et qu’elle est en train de préparer un petit nid, dans les broussailles devant le cabanon, en creusant un petit trou et en y déposant un lit de brindilles. On va donc avoir des petits lapins qui vont courir partout dans quelques jours. Petit bonheur!

J’ai aussi vu un couple de cardinaux, à plusieurs reprises au cours des dernières semaines. Ils viennent souvent dans le bac à composter pour y chercher des restants de petits fruits qu’on y a jeté. J’ai aussi vu un écureuil faire de même. J’ai l’impression qu’on aura une faune plus abondante cette année, avec qui partager notre cours arrière. Tant mieux, c’est juste du bonheur.