Archives de juin, 2014

joggingAh ce fameux deuxième souffle mythique, dont j’entend parler depuis ma tendre enfance.

JE SAIS MAINTENANT CE QUE C’EST!!

C’est fou, tout de même, que je ne le découvre qu’à 53 ans.

Le deuxième souffle, c’est un second rythme qui se met en branle lors d’un effort soutenu et qui permet au corps de fonctionner normalement tout en restant en mouvement, mais dans un mode augmenté. Le coeur bat légèrement plus vite, (environ les 2/3 de (220 – âge), donc 112 dans mon cas) pour alimenter les muscles en oxygène, en glucose et en lipide et permettre l’évacuation de l’acide lactique qui autrement s’accumulerait dans les muscles et causerait de la fatigue et des crampes, mais en contact avec l’oxygène, l’acide lactique se transforme en dioxyde de carbone et en eau pour être expulsé par les poumons lors de l’expiration et par la transpiration. Disons que je savais cela du point de vue théorique, mais c’est autre chose de l’expérimenter.

Quand je démarre mon jogging, le premier kilomètre est un peu plus difficile, le temps que la machine passe en vitesse supérieure. Ça me rappelle un peu le fonctionnement d’une voiture dont les vitesses sont en mode manuel. Lorsqu’on est en première, à 3000 tours/minute, le moteur semble être à sa limite, mais dès qu’on enclenche la seconde, le roulement devient beaucoup plus doux. Dès le premier kilomètre franchi, le deuxième souffle s’enclenche et je peux alors courir confortablement plusieurs kilomètres, sans douleur, sans essoufflement, à un rythme où je pourrais même tenir une conversation. C’est vraiment plaisant. Je cours aisément 5 ou 6 kilomètres actuellement, mais je pense pouvoir en faire 10 sans difficulté.

La semaine dernière, nous avons loué un petit chalet, Josée et moi, au Parc de la Yamaska, près de Granby. Un endroit superbe en pleine nature, près d’un lac avec des sentiers magnifiques pour la randonnée pédestre ou les balades en vélos.  La dernière journée, ma fille est venue nous rejoindre et nous avons fait le tour du réservoir Choinière, une gentille balade de 19 kilomètres dans un décor de rêve.

Le matin, très tôt, pendant que tout le monde dormait encore, j’en profitais pour aller courir dans les sentiers durant environ 50 minutes. Ça débute tellement bien la journée. Le reste du temps, on passait nos journées à jouer au scrabble, faire du vélo, relaxer ou lire. Je me suis d’ailleurs procuré une liseuse Kobo. C’est vraiment génial ce truc. On peut emprunter des livres à la Bibliothèque Nationale du Québec. C’est totalement gratuit. Ces 3 jours là-bas ont parus beaucoup plus longs, comme si le temps s’allonge quand est près de la nature. C’était notre première fois au Parc de la Yamaska, mais ça ne sera sûrement pas la dernière.

IMG_0140 IMG_0142 IMG_0143 IMG_0145 IMG_0146 IMG_0147 IMG_0148 IMG_0167 IMG_0174 IMG_0176 IMG_0187 IMG_0194 IMG_0203

budgetLetaio