Le deuxième souffle

Publié: 23 juin, 2014 dans Bonheur, Coup de coeur, famille, Juste du bonheur, L'essentiel

joggingAh ce fameux deuxième souffle mythique, dont j’entend parler depuis ma tendre enfance.

JE SAIS MAINTENANT CE QUE C’EST!!

C’est fou, tout de même, que je ne le découvre qu’à 53 ans.

Le deuxième souffle, c’est un second rythme qui se met en branle lors d’un effort soutenu et qui permet au corps de fonctionner normalement tout en restant en mouvement, mais dans un mode augmenté. Le coeur bat légèrement plus vite, (environ les 2/3 de (220 – âge), donc 112 dans mon cas) pour alimenter les muscles en oxygène, en glucose et en lipide et permettre l’évacuation de l’acide lactique qui autrement s’accumulerait dans les muscles et causerait de la fatigue et des crampes, mais en contact avec l’oxygène, l’acide lactique se transforme en dioxyde de carbone et en eau pour être expulsé par les poumons lors de l’expiration et par la transpiration. Disons que je savais cela du point de vue théorique, mais c’est autre chose de l’expérimenter.

Quand je démarre mon jogging, le premier kilomètre est un peu plus difficile, le temps que la machine passe en vitesse supérieure. Ça me rappelle un peu le fonctionnement d’une voiture dont les vitesses sont en mode manuel. Lorsqu’on est en première, à 3000 tours/minute, le moteur semble être à sa limite, mais dès qu’on enclenche la seconde, le roulement devient beaucoup plus doux. Dès le premier kilomètre franchi, le deuxième souffle s’enclenche et je peux alors courir confortablement plusieurs kilomètres, sans douleur, sans essoufflement, à un rythme où je pourrais même tenir une conversation. C’est vraiment plaisant. Je cours aisément 5 ou 6 kilomètres actuellement, mais je pense pouvoir en faire 10 sans difficulté.

La semaine dernière, nous avons loué un petit chalet, Josée et moi, au Parc de la Yamaska, près de Granby. Un endroit superbe en pleine nature, près d’un lac avec des sentiers magnifiques pour la randonnée pédestre ou les balades en vélos.  La dernière journée, ma fille est venue nous rejoindre et nous avons fait le tour du réservoir Choinière, une gentille balade de 19 kilomètres dans un décor de rêve.

Le matin, très tôt, pendant que tout le monde dormait encore, j’en profitais pour aller courir dans les sentiers durant environ 50 minutes. Ça débute tellement bien la journée. Le reste du temps, on passait nos journées à jouer au scrabble, faire du vélo, relaxer ou lire. Je me suis d’ailleurs procuré une liseuse Kobo. C’est vraiment génial ce truc. On peut emprunter des livres à la Bibliothèque Nationale du Québec. C’est totalement gratuit. Ces 3 jours là-bas ont parus beaucoup plus longs, comme si le temps s’allonge quand est près de la nature. C’était notre première fois au Parc de la Yamaska, mais ça ne sera sûrement pas la dernière.

IMG_0140 IMG_0142 IMG_0143 IMG_0145 IMG_0146 IMG_0147 IMG_0148 IMG_0167 IMG_0174 IMG_0176 IMG_0187 IMG_0194 IMG_0203

commentaires
  1. unautreprof dit :

    Beau billet de vacances…

  2. Zoreilles dit :

    Quel endroit magnifique! Le chalet a l’air confortable et il s’intègre bien dans ce décor. J’ai cliqué sur toutes les photos pour les voir de plus près. Ma préférée est celle de ta fille en vélo sur le bord d’une rivière en eaux vives.

    Je n’ai jamais expérimenté le deuxième souffle mais de la manière que tu l’expliques, je pense que je comprends ce que c’est.

  3. pierforest dit :

    @UnAutreProf: C’est toujours trop court, les vacances. Pour ma part, je recommence demain, après un beau 2 semaines, avec les batteries complètement rechargées.

  4. pierforest dit :

    @Zoreilles: Oui, c’est confortable. Une chambre fermée avec lit double et deux lits simples en haut, sur la mezzanine, et puis l’eau courante, électricité, un petit réfrigérateur, deux ronds de poêle, une salle de bain avec douche. Ce n’est pas aussi intégré à la nature que votre campe, mais disons que c’est un bon compromis pour y goûter un peu, à seulement 45 minutes de chez nous. À cette distance, on peut facilement y aller, ne serait-ce que pour un weekend. Les parcs de la SEPAQ sont vraiment bien tenus. Au moins, là, nos impôts sont bien investis.

  5. Solange dit :

    Un très bel endroit, de quoi avoir un deuxième souffle dans tous les sens du terme.

  6. cleoballatore dit :

    Pour les pauvres parisiens, cela parait un vrai paradis sur terre.

  7. pierforest dit :

    @Cleoballatore: Ah, le paradis des uns est parfois l’enfer des autres, mais là, je suis assez d’accord avec vous.

  8. Une femme libre dit :

    Faut s’y prende de bonne heure pour louer ces chalets! Planifier. C’est un paradis, oui, du confort mais pas trop et la nature tout autour qui permet de profiter du deuxième souffle, mais aussi de la famille et de la farniente. Fantastique!

  9. pierforest dit :

    @UneFemmeLibre: Nous avons loué à 2 jours d’avis et les 5 chalets étaient disponibles. Il faut dire qu’on était à la mi-juin, donc avant la fin des classes. Si j’avais voulu louer fin juin ou début juillet, tout était réservé déjà jusqu’en septembre. C’est une des raisons pour lesquelles j’aime bien prendre mes vacances au début juin.

  10. Une femme libre dit :

    C’est une très bonne idée de prendre ses vacances juste avant la cohue de l’été. Il fait déjà beau, on s’en va vers le jour le plus long de l’année et comme tu le dis si bien, il y a plus de disponibilités.

    Mais ceux et celles qui en prennent à d’autres périodes vont y trouver plein d’avantages aussi. L’important, c’est d’en prendre des vacances et de décrocher!

  11. Nanoulaterre dit :

    Wow, bravo pour ces kilomètres de jogging. Je fais beaucoup de cardio mais je n’ai jamais relevé ce genre de défit. je peux comprendre cependant le second souffle et c’est bon de sentir ça. Le parc de la Yamaska, je connais, c’est très beau et à mon souvenir, il y avait des chardonnerets très peu farouches qui venaient se déposer sur le bout de nos doigts!

  12. Nanoulaterre dit :

    En passant, très belles photos Pierre et tu as l’air vraiment en forme!

  13. pierforest dit :

    @Nanou: Je n’ai jamais eu la chance de voir un chardonneret se poser sur le bout de mes doigts. Ça doit être une expérience très agréable. Je me souviens avoir vu des photos de Zoreilles à son campe où les oiseaux viennent manger dans leur main. Je ne sais pas si je suis plus en forme qu’à vingt ans, mais j’ai en tout cas une vie beaucoup plus saine. 🙂

  14. Le gîte a l’air superbe….

  15. pierforest dit :

    @Bonheur du jour: Oui, c’était vraiment très bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s