Phénomène contemporain

Publié: 29 août, 2014 dans Réflexions, Science, Société, valeurs

IBC

Je m’étais dit que je ne participerais pas et puis c’est ma fille qui m’a nommé, alors comment voulez-vous qu’un Papou dise non ça cela?

Je ne voulais pas participer, parce que je sentais qu’il y avait là une certaine pression pour donner à une cause particulière, alors que je le fais déjà pour d’autres causes, mais au fond, ça ressemble un peu à la campagne Movember.

Quand mon fils et ses amis s’étaient inscrits à cette activité de financement je les avais soutenus. Quand ma soeur et ma fille s’étaient inscrites à la marche de nuit contre le cancer, je les avais soutenues. Quand la fille d’une collègue s’était fait raser la tête pour soutenir le combat contre la leucémie, j’avais aussi participé à cette campagne et à bien d’autres. Alors, un de plus, pourquoi pas?

Au fond, l’activité, le défi qui accompagne le don n’a généralement aucun lien avec la cause, mais il attire l’attention, il donne l’impression de faire partie de quelque chose de grand, de le partager avec plusieurs autres et c’est ce phénomène qui est relativement nouveau, plus amusant que les campagnes ternes de Centraide, par exemple. Les médias sociaux participent également grandement à ce phénomène.

Je lisais, ce matin, que l’année dernière, juste au Québec, 28 personnes avaient fait un don unique à la cause de la SLA, 28!. Cette année, au moment où j’écris ces lignes, ils en étaient rendus à 39,000. Et on oublie ici ceux qui, comme moi, ont donné (par mégarde) à l’organisation-mère, située aux États-Unis.

Imaginons maintenant ce que cela serait, si tous les scientifiques du monde mettaient un peu de leur temps, consacraient un peu de leur énergie pour trouver une solution  à un problème, un seul problème où on concentrerait tous les efforts. Peut-être aurait-on des résultats plus rapidement. Quand on fait un millier de choses en même temps, elles avancent toutes un petit peu, mais ça prend une éternité avant d’aboutir à un résultat. Quand on consacre toutes ses énergies à une seule chose, on peut, beaucoup plus rapidement la régler, mettre ça derrière nous et passer au problème suivant.

commentaires
  1. Zoreilles dit :

    Cette campagne de financement de la SLA, le Ice bucket challenge, est un véritable coup de marketing absolument réussi. L’important, c’est que ça atteint le but. Et par la bande, en plus de multiplier les dons de façon exponentielle, ça informe et ça sensibilise les gens à cette terrible maladie dégénérative qu’est la sclérose latérale amyotrophique.

    Pour avoir connu quelqu’un qui en a été atteint et qui est décédé maintenant, je me suis posé la question à savoir s’il aurait approuvé cela… Il me semble que oui.

    Le défi relevé et imposé à des milliers de personnes simultanément qui ont le goût d’innover et de s’amuser n’a pas encore, quant à moi, fait de dommages. Il y a quelque chose là-dedans qui me chicote un peu mais c’est pas clair. Au fond, ça demeure un succès, cette campagne et ça va donner des idées à plein d’autres organismes en recherche de financement.

  2. Jackss dit :

    Excellentes réflexions, Pierre. J’adore! J’aime bien ta conclusion: Quand on fait un millier de choses en même temps, elles avancent toutes un petit peu, mais ça prend une éternité avant d’aboutir à un résultat . Si seulement, on avait le sens des priorités, ce serait formidable. C’est également vrai pour l’ensemble des informations qui nous envahissent de toute part chaque jour. Le lendemain, on passe souvent à autre chose.

    Quant à l’initiative, elle montre comment un peu d’imagination peut parfois faire la différence. En même temps, je ne peux m’empêcher de penser comment le geste de la chaudière d’eau ressemble étrangement à celui qui avait permis de mobiliser toute la communauté de Havre-Saint-Pierre à l’occasion de la Compétition Provinciale des Pompiers 2014 tenue ici même. J’en avais parlé avec enthousiasme dans un billet récent.

    Tes réflexions sont toujours inspirantes!

  3. pierforest dit :

    @Zoreilles: Effectivement, c’est un magnifique coup de marketing. « L’industrie du don » va devoir se renouveler.

  4. pierforest dit :

    @Jackss: J’ai lu ton billet au sujet de cette Compétition Provinciale et ce fut un beau succès. Parfois, un faut juste un élément accrocheur pour que ça fasse un buzz sur les médias sociaux et que tout le reste s’enchaîne. Au fond, c’est ça le marketing. C’est un peu comme lorsqu’on a inventé les contrôle à distance pour la télé. Quand les gens ont commencé à changer de canal durant les annonces, il a fallu que ceux qui produisent ces commerciaux se réinventent pour devenir plus accrocheur et combattre le syndrome de la zapette qui démange. Enfin, disons que tous n’ont pas encore compris, mais certains sont très habiles.

  5. pierforest dit :

    @UneFemmeLibre: Je ne sais plus. C’est plus la douleur de recevoir le glacier sur la tête qui m’a marqué. 🙂

  6. Polina dit :

    « Quand on fait un millier de choses en même temps, elles avancent toutes un petit peu, mais ça prend une éternité avant d’aboutir à un résultat. Quand on consacre toutes ses énergies à une seule chose, on peut, beaucoup plus rapidement la régler, mettre ça derrière nous et passer au problème suivant. »

    Très vrai, et ce à toutes les échelles !

  7. pierforest dit :

    @Polina: Et à un niveau personnel, on oublie souvent de compter le temps perdu à passer de façon récurrente d’une tâche à l’autre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s