La clé de toute l’affaire

Publié: 12 janvier, 2015 dans Écriture, humour

Atelier d’écriture: Une photo quelques mots

Principe: Une photo qui sert de base pour un texte. Ni genre, ni ton imposés. Seul le plaisir d’écrire. Encore et toujours.

Site: Bricabook

Photo:Julien Ribot

JulienRibot

– Votre mission consistera à capturer ce monstre qui sillonne la Seine et qui s’en est pris aux testicules des athlètes lors du dernier triathlon. C’est un déshonneur pour l’organisation, mais aussi pour la France qui fait maintenant la une à cause de ce bouffeur de couilles.

– Aucun problème, monsieur, je m’en occupe.

C’est ainsi que Jean-Charles avait accepté la délicate mission de capturer le monstre, en août dernier. Pêcheur professionnel reconnu mondialement pour sa capacité à débarrasser les populations des monstres et prédateurs qui hantent les cours d’eau, il n’aurait jamais cru exercer sa profession ici-même, à Paris. Cet énorme poisson qu’il devait capturer était possiblement un Pacu, une espèce de piranha pouvant atteindre des tailles gigantesques. Très territorial, ce prédateur avait la réputation d’attaquer les testicules des baigneurs dont la testostérone  dégageait une odeur similaire à celle des Pacus mâle ce qui stimulait son agressivité. En voulant défendre son territoire, le Pacu s’en serait pris malencontreusement aux trois nageurs, les blessant sérieusement, un peu physiquement, mais surtout dans leur ego. C’était, du moins, la thèse la plus probable.

Jean-Charles s’était donc rendu dès le lendemain sur les lieux du drame. Le territoire naturel d’un Pacu n’excède généralement pas deux kilomètres carré, alors notre expert était confiant de capturer rapidement la bête. Il installa un piège ressemblant à une cage à homard surdimensionnée et comportant un appât imbibé de testostérone de Pacu. Tel que prévu, la journée même, la bête fut capturée au grand soulagement des autorités. Le maire se fit photographier, tout souriant, aux côtés de la prise aux dents pointues qui devait bien faire dans les 12 kilos. La petite fête fut toutefois légèrement perturbée par trois Femens qui vinrent afficher ouvertement leurs six attributs au-dessous desquels on pouvait lire, écrit à l’encre rouge: « Vive les bouffeurs de couilles ». Par la suite, on amena le poisson au centre de recherche aquatique où on lui ouvrit les entrailles question de vérifier si on y trouverait quelque chose d’incriminant. Il n’y avait ni restes humains, aussi petits soient-ils, ni restes de maillot de bain, cependant, on y trouva une clé dorée qui avait sans doute été jetée du haut du pont, par un couple d’amoureux ayant cadenassé leur avenir.

commentaires
  1. Lydie Hanesse dit :

    c’est original, Jean Charles a vaincu la bête !!
    un vocabulaire digne d’un film de fiction ! bravo !
    bise sdu lundi-

  2. blogadrienne dit :

    hé bé, quelle imagination!
    et toi tu auras même réussi à nous faire rire, c’est un exploit, ces jours-ci 😉

  3. saxaoul dit :

    Quelle imagination !!!

  4. Ludo dit :

    C’est etrnate d’arriver à ce texte avec cette photo! C’est sacrément tordu, mais plutôt drole!!! 🙂

    • pierforest dit :

      @Ludo: Je me disais également que l’on se demander, en cours de lecture, quel est le lien avec la photo, mais bon, pour ma part, le prétexte était d’amuser, surtout quand le temps est gris.

  5. Solange dit :

    S’il n’y avait qu’une clé le prédateur court toujours. C’est un très bon texte bravo.

  6. titine75 dit :

    Merci pour ton texte qui m’a fait rire, excellente idée et belle imagination !

  7. trezjosette2 dit :

    Un Minotaure marin dans la Seine…je tremble Pacu ça fait peur
    Heureusement que tu étais là pour assurer !

  8. Fred Mili dit :

    Tres drôle en tout cas 😀 mieux vaut se baigner en maillot de bain cadenassé pour ne pas perdre ses attributs. Bonne journée.;_)

  9. Leiloona dit :

    Comme d’habitude, je suis bluffée par ton univers et ton imagination. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s