Battement de coeur

Publié: 13 septembre, 2015 dans L'essentiel, Questions existentielles, Réflexions
Tags:, ,

Atelier d’écriture de Leiloona.

En s’inspirant de cette photo de Leiloona, écrire, juste pour le plaisir d’écrire.

atelier-ecriture-mer

Il avait suffit d’un battement de cœur pour orienter la vie et les croyances du jeune Gabriel. À l’époque, il avait 9 ans. Un matin de septembre, alors qu’il parcourait nonchalamment la grève à marée basse, il avait vu de ses yeux vu, le battement de cœur d’une pierre qui se dorait au soleil sans savoir qu’elle était observée. Ce fut pour lui une stupéfiante révélation. La vérité s’imposait dramatiquement: Les pierres sont vivantes. Vivantes! À compter de cet instant, Gabriel commença à recueillir obsessivement des pierres pour peupler son zoo minéral. Elles étaient toutes uniques de par leur forme, leur couleur, leur texture. Il aimait les classer et reclasser encore et encore selon les différentes catégories et le soir avant de s’endormir, il s’installait à plat ventre, au bout de son lit et observait pendant de longues minutes sa collection étalée sur sa table de travail, souhaitant secrètement être à nouveau témoin d’un battement de cœur. En vain.

Ce moment unique l’avait cependant amené à élaborer une théorie sur la vie des pierres. Ainsi, selon Gabriel, les pierres vivent tout simplement à un rythme totalement différent du nôtre et surtout infiniment plus lent. Elles peuvent vivre des milliers, voire des millions d’années, mais leur cœur ne bat qu’à un rythme d’un battement par dizaine ou même par centaine d’années. C’est pourquoi on dit qu’elles sont faites de matière inerte, mais ce qu’on croit être sans vie ne l’est pas forcément. Dirait-on, par exemple, qu’un colibri est plus vivant qu’un être humain parce que son cœur cadence à 1200 battements par minute? Mais non, la vie c’est la vie. Alors, selon la même logique, un cœur qui bat à un rythme extrêmement lent n’est pas sans vie pour autant.

En grandissant, Gabriel étendit sa théorie à toutes les matières dites inertes et sa perception du monde évolua en ce sens. Que ce soit, un bout de papier, un bibelot, une chaise, un livre ou une fourchette, Gabriel accorda à tous ces objets, la même attention que s’il caressait un chaton. Il développa ainsi une solidarité très forte à tout ce qui l’entoure et du coup se senti toujours en communion intime avec l’immensité de l’univers vivant. Ne me croyez pas sur parole, répétait Gabriel. Essayez-le par vous-même. Touchez un objet autour de vous qui vous semble inerte, allez faites-le, caressez-le doucement du bout du doigt, imaginez-y la vie et vous verrez bien.

commentaires
  1. Albertine dit :

    J’aime beaucoup cette idée que les pierres ont une vie. C’est vraiment original.

  2. titine75 dit :

    Ton texte est joliment fantaisiste, très original.

  3. blogadrienne dit :

    j’aime cette idée, je l’avais quand j’étais enfant, je croyais que les choses avaient leur forme de vie 😉

    • pierforest dit :

      Souvent, les enfants voient les choses d’un oeil différent. Einstein disait beaucoup apprécier discuter avec des enfants dont l’esprit est encore libre des cadres de pensées qui sont progressivement imposés par la société.

  4. sabariscon dit :

    J’adore l’idée de départ et je suis conquise par le zoo minéral. C’est une écriture poétique et fantaisiste comme je les aime.

  5. Solange dit :

    C’est une idée originale et c’est intéressant d’y croire, moi qui collectionne les pierres pour peindre dessus, je serai doublement attentive. Bravo pour le défi.

  6. Un beau texte, différent des autres, plein d’imagination.

  7. Vudemeslunettes dit :

    Oh quel idée ! J’aime beaucoup.
    C’est très poétique et on a envie de regarder les « objets » qui nous entourent de façon différente désormais.

  8. Leiloona dit :

    J’adore tellement le regard que tu nous fais porter sur le monde … Tellement apaisant. J’ai hâte de te relire la semaine prochaine. 🙂

  9. jacou33 dit :

    Mais oui! Les pierres on une vie! Mais les diamants qui scintillent au cou d’une vieille rombière sont éternels, eux! Et qu’est-ce qu’ils doivent s’y ennuyer! Tu devrais aller les interviewer, et nous le raconter,, Pierre 😉

  10. saxaoul dit :

    Pas certaine que mon esprit rationnel réussisse à se laisser convaincre mais j’ai beaucoup aimé ce texte fantaisiste.

  11. adèle dit :

    C’est stupéfiant comme tu as réussi à te mettre dans la peau d’un enfant, avec toute son imagination pleine de naïveté et de rêves.
    J’adore ce texte et sa philosophie de vie !

  12. Polina dit :

    Une belle digression sur les pierres, très fantaisiste et apaisante. Mon coeur bat moins vite d’un coup, je fabule ? 🙂

  13. Jackss dit :

    Très amusant comme texte, Pierre

    Maintenant, « avoir un cœur de Pierre » vient de trouver un tout autre sens que je n’aurais pas imaginer. Tu lui as donné du sens à un 2ème et 3 è niveau. On peut même réaliser que tu as un cœur de Pierre.

  14. Nady dit :

    Un texte inattendu et tellement sensible ! J’ai touché des pierres et du bois après la lecture de ton texte avec de nouvelles perceptions 😉 mille mercis 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s