Le temps

Publié: 28 février, 2016 dans Bonheur, L'essentiel

Une fois qu’on a planté les germes de la guérison, de l’amour, de la foi ou de la confiance, il faut laisser le temps au temps pour qu’il s’enracine et fleurisse.

 

commentaires
  1. Un bon jardinier ne devrait pas oublier d’arroser ses semis de temps en temps, avec la présence de sa pleine conscience, sinon les plants risqueraient de flétrir.

    Vous ne pourrez jamais trop arroser. Ce type d’arrosage, vous pouvez le faire sans discontinuer, car la pleine conscience, se draine à la perfection, vers les champs voisins et même au-delà.

  2. Grand-Langue dit :

    J’imaginais les pissenlits qui se mettront à pousser d’ici deux mois!

  3. Solange dit :

    C’est le travail de toute une vie!

  4. pierforest dit :

    @Rejean: Intéressant cette analogie au surplus d’arrosage qui, plutôt que de se perdre, va aider les fleurs voisines auxquelles on n’avait peut-être même pas pensé.

  5. pierforest dit :

    @Grand-Langue: Si le même pissenlit ne poussait qu’une seule journée par année et sur un seul terrain sur 1000, on se considererait vraiment chanceux d’en avoir un chez soi. Quand on a trop de quelque chose, on dirait que ça perd toute sa valeur.

  6. pierforest dit :

    @Solange: Oui, en effet, tu as bien raison.

  7. Zoreilles dit :

    J’ai regardé la vidéo avec tellement de plaisir… C’est là qu’on voit que c’est vivant au point de bousculer la terre!

    J’aime l’idée de laisser le temps au temps, ça m’apaise, ça me parle, ça me porte et ça me fait voir la vie sous un angle heureux et constructif. Il me semble que lorsque ça va trop vite, je ne vis pas, je gaspille ma vie…

    Heureusement pour moi, les années-qui-allaient-trop-vite sont du passé. En prenant ma retraite, lorsque j’ai fermé mon entreprise il y a 2 ans, j’ai été libérée du carcan du travail. C’est seulement après que j’ai réalisé jusqu’à quel point le travail autonome m’oppressait et les deadlines trop serrés me forçaient à faire des miracles jour après jour.

    Laisser le temps au temps, c’est devenu mon credo!

  8. pierforest dit :

    @Zoreilles: C’est toute la perspective du temps. Les végétaux semblent vivre à un autre rythme, mais ils sont tout aussi vivants qu’on l’est nous-même. Je comprends ce que tu dis pour le stress lié au travail. Comme on a moins de temps juste pour soi, celui-ci est apprécié différemment. À la retraite, il faut réapprivoiser son temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s