Le petit canard à la patte cassée

Publié: 28 août, 2016 dans Bonheur, Questions existentielles, Réflexions, Société

IMG_1016Près de chez moi, il y a un étang où une bande de colverts ont élu domicile. Je ne sais pas si ce sont toujours les mêmes qui reviennent, mais à chaque année, ils sont là. Plutôt timides au printemps durant la période nuptiale, ils s’accomodent très bien de la présence humaine un peu plus tard, quand les petits sont venus au monde.

Comme il y a un parc, juste à côté de l’étang, il est fréquent de voir des passants s’arrêter pour leur donner des petits morceaux de pain et les canards ont vite compris. Il a suffit que je m’asseois sur un banc à proximité pour qu’ils s’approchent rapidement et sans crainte, en espérant que j’aie un peu de pain à leur offrir.

Au départ, je pensais qu’il n’y avait que des femelles et des juvéniles nés plus tôt au printemps, mais en lisant un peu sur le sujet j’ai appris que les mâles affichant une magnifique tête verte en période d’accouplement, muaient et redevenaient bruns une fois la période passée.

Comme dans toutes les espèces, on voit des individus dominants, qui s’imposent généralement par leur mauvais caractère, repoussant à coup de bec ceux qui sont trop près de la zone stratégique où ils prévoient que l’on jettera le prochain morceau de pain.

Pour ma part, j’ai plutôt eu un faible pour un d’entre eux, avec une patte soit paralysée, soit cassée et qui tentait d’approcher. C’est à lui que j’ai donné la part du lion. Je sais que dans la nature, ceux qui sont faibles ou blessés sont généralement les premiers éliminés, parce que c’est par la multiplication des plus forts qu’une espèce domine éventuellement son environnement, mais c’est une règle qui m’a toujours parue cruelle. Il me semble qu’on devrait mesurer la force d’une société à la façon dont elle prend soin des plus démunis.

commentaires
  1. muirgheal dit :

    Un très beau texte, où la plume de l’écrivain a su faire ressortir la beauté de sa sensibilité, et celle de la nature et également.

  2. En effet, les plus démunis, les enfants, les handicapés, les personnes âgées, tout ce monde-là devrait avoir droit à des égards, des soins et du respect. Je ne suis pas certaine que ce soit le cas pour toutes ces personnes, particulièrement celles qui n’ont pas de famille aimante pour les protéger et en prendre soin.

  3. Nanoulaterre dit :

    Effectivement Pierre,
    parce que, bien que nous soyons des animaux, nous sommes des humains et ça, bien faudrait pas l’oublier xxx

  4. Zoreilles dit :

    C’est magnifique les rapprochements que tu fais entre ces canards et la société dans laquelle on vit. J’aime aussi observer le comportement des animaux en forêt, ça me passionne, me fait réfléchir et m’attendrit.

    Parfois, à petite échelle, on essaie de changer le cours des choses mais au final, la nature a ses propres lois auxquelles on est tous soumis, que ce soit juste ou pas. Je crois toujours à la théorie des petits pas… et au fait que… « le bien ne fait pas de bruit ».

  5. pierforest dit :

    @Zoreilles: « Le bien ne fait pas de bruit ». Que c’est joli comme expression!

  6. Grand-Langue dit :

    Juger une société à la façon dont elle traite ses animaux ou les plus démunis revient à dire de juger une société par sa générosité, par sa capacité à rendre cette même société plus forte en incluant et en supportant TOUS ses membres.

    Grand-Langue

  7. pierforest dit :

    @Grand-Langue: C’est effectivement très bien résumé. C’est tout à fait ça!

  8. Polina dit :

    Ton post m’a émue. Je suis comme toi, je donne toujours un petit bout aux oiseaux qui semblent plus faibles que leurs congénères…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s