Archives de janvier, 2018

soleildumatinCe matin, pour la première fois depuis des semaines, en me rendant au travail, le soleil pointait à l’horizon. C’était un peu aveuglant à travers le pare-brise, mais j’étais trop reconnaissant pour mettre des lunettes de soleil. Les périodes de lumière allongent de jour en jour et ça me fait du bien. J’ai assez bien survécu à la période noire qui s’étend de la mi-novembre à la fin janvier, mais je perçois toujours le retour de la lumière comme une sorte de renaissance.

Il y a quelques années, j’ai lu NightFall, un roman écrit en collaboration par Isaac Asimov et Robert Silverberg. L’histoire débutait par « C’était un éblouissant après-midi de quatre soleils… ». NightFall est une histoire qui se déroule sur une planète fictive entourée de 7 soleils et qui ne connaît jamais la noirceur totale. Toujours éclairée par un ou plusieurs soleils, dans ce monde, passer quelques minutes dans la totale obscurité est comparable à une virée épeurante en montagne russe et les séjours dans ce manège provoque aussi des problèmes psychologiques, des crises de panique, etc. Le coeur de l’histoire tourne autour de la découverte d’un éventuel alignement parfait des soleils derrière la planète et donc, d’une éclipse totale…Je vous laisse imaginer le chaos qui pourrait suivre.

Je préfère vivre sur terre, même si on a cette petite période noire, quelques semaines par année et je compte bien profiter du weekend plus doux (5 degrés) et du soleil annoncé pour recharger mes batteries.

Crédit image: sans importance

iglooAujourd’hui, j’ai passé la journée à ne rien faire ou à peu près. On dirait que ces temps froids me rendent un peu somnolent, comme un ours qui hiberne en attendant le retour du printemps. Je me suis installé sur le canapé du salon et me suis emmitouflé dans ma doudou préférée en regardant par la fenêtre et piquant des petits dodos intermittents.

Ce n’est pas juste le froid (-23 ce matin), mais surtout le vent qui soufflait fort, soulevant des tourbillons de neige. Et puis, en fin de journée, le vent a considérablement diminué, alors je suis sorti pour aller pelleter et me dégager une voie jusqu’au bac de compost et enlever de l’entrée la neige qui n’avait pu l’être par le déneigeur qui était passé avec son gros tracteur rouge. Après cette journée où le sol a été balayé par les vents forts, la neige n’était pas floconneuse et légère comme hier, elle avait plutôt la consistante « pukaangajuq », comme on dirait en inuktikuk, c’est-à-dire avec la fermeté correcte pour la découper au couteau à neige et se construire un igloo.

 

 

equilibrePar définition, l’équilibre demeure un état fragile. Avoir une alimentation équilibrée ou une vie équilibrée est un exercice qui requiert une certaine rigueur et un peu de sagesse, à défaut de quoi, on se balance constamment d’un côté à l’autre avec une amplitude variable selon les tempéraments.

 

Bonne année 2018