Quand j’ai enfin compris

Publié: 10 février, 2018 dans Bonheur, Expérience nouvelle, Juste du bonheur, L'essentiel, motivation

J2018-02-10-0008‘ai trimé dur pour apprendre à maîtriser la planche à voile. Il en a fallu des chutes à l’eau et des ampoules aux mains et des retours au sol, épuisé, mais finalement à un moment donné ça y était.

Tout à coup, je sentais la direction du vent sur ma peau et je savais comment orienter la planche pour lever la voile dos au vent. J’avais assez d’équilibre pour rester debout et positionner la planche avec mes pieds, tandis que le vent me faisais glisser tout doucement.

Puis, avec le temps, je me suis risqué sur des eaux plus agités, avec des vents plus forts et des techniques plus avancées, fixant le crochet de mon harnais au wishbone et me penchant à l’arrière pour faire contre-poids et surfer sur les vagues. C’était juste du bonheur total. Un mélange de satisfaction et de liberté.

Ce que j’ai retenu de cette expérience, c’est qu’il y a toujours une période d’adaptation, une période incontournable qui demande des efforts et qui n’est pas facile au départ. Mais la machine humaine est une merveille qui arrive toujours après un certain temps à assimiler complètement la technique et cela permet de libérer l’esprit pour profiter pleinement de l’activité. Ne plus penser au comment, mais à ce qu’on veut en faire. Penser à où on veut aller, à voile, en vélo ou en marchant, profiter de la musique qui sortira du piano , d’une guitare ou d’un autre instrument et laisser ses doigts faire le travail tout seul.

Et c’est un peu comme ça dans tout.

commentaires
  1. Christiane Boucher dit :

    Et tu as pu avoir la chance d’en faire souvent à ce que je vois! C’est tellement un beau sport! Ça me rappelle la seule fois où je me suis essayée sur un lac, dans les Laurentides. C’était la planche à voile de mon beau-frère. Je me suis dit que c’était ma chance de pouvoir essayer au moins une fois. Mais quels efforts soutenus ça prend! Après une heure, j’étais rendue au milieu du lac et finalement, j’ai réussi à me rendre de l’autre côté sans tomber. Wow, quelle liberté! Mais il a fallu qu’on vienne me chercher, impossible de revenir!

    • pierforest dit :

      @Christiane: Ça m’est aussi arrivé dans les premiers temps d’être pris sur le lac et ne pas pouvoir revenir. Le vent et les vagues était forts et je n’avais pas beaucoup d’expérience. J’ai filé jusqu’au milieu du lac jusqu’à ce que je tombe et là, je fut incapable de relever la voile. Après de multiples essais, j’étais épuisé. Je me suis alors laissé dérivé jusque de l’autre côté du lac ou j’ai frappé à une porte et pu appeler mon père au chalet pour qu’il vienne me chercher avec la voiture. Après cet incident, j’ai été plus prudent et j’y suis allé progressivement. J’aime les sports où on glisse sur l’eau, planche à voile, surf (intérieur), voile, paddle-board. J’y retrouve curieusement le même sentiment de liberté que lorsque je faisais de la moto.

  2. Nanoulaterre dit :

    En passant, très belle photo de toi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s