Comme un Pro

Publié: 11 juin, 2018 dans Écriture, Environnement, L'essentiel, psychologie, Réflexions, Société

Pour l’atelier « À vos clavier #8 » d’Estelle, rédiger avant la fin juin un texte contenant le dicton suivant: « Le temps qu’il fait en juin le trois, sera le temps de tout le mois. »

Storm

En ouvrant l’œil je constate que l’écran du réveil est éteint. Zut, pas d’électricité! J’étire le bras pour consulter mon cell. Ouf, je ne suis pas en retard au moins. J’entends la pluie battre violemment contre la fenêtre et en ouvrant les rideaux, je découvre un ciel menaçant, presque noir et un vent d’enfer qui souffle à écorner les bœufs. Misère, me semble qu’ils annonçaient du beau temps aujourd’hui. J’ouvre l’appli météo, qui affiche en Pop-Up ce dicton ridicule: « Le temps qu’il fait en juin le trois, sera le temps de tout le mois. » Je me demande qui a eu la brillante idée de publier à tous les jours ces dictons aussi irréalistes qu’inutiles. D’ailleurs, si je me fie au temps qu’il fait maintenant, ils sont, encore une fois, complètement dans les patates. Complètement! Ils prédisaient et prédisent toujours du beau temps aujourd’hui!!! On a beau investir des millions dans ces super-calculateurs et leurs modèles à la con qui évaluent précisément la force du vent, la position, la densité actuelle et future des nuages, ils n’arrivent même pas à prédire correctement la météo de la journée même. C’est nul à chier! On y arriverait mieux et à moindre coût avec des observateurs de terrain 24/24 sur tout le territoire et en plus ça créerait de l’emploi. Eh merde, on s’en fout, faut que j’aille bosser moi. Je me douche rapido à l’eau froide (Brrrr, Grrrr) et ensuite, me regardant dans la glace, je prends trois longues et profondes respirations et me force à afficher mon plus beau sourire. Puis, lentement, j’enfile mon uniforme de Yogi L’Ours et prend la tête sous mon bras. Voilà, je suis prêt. Beau temps, mauvais temps, faut faire rire les enfants.

 

commentaires
  1. Estelle dit :

    J’aime beaucoup la chute !

  2. pierforest dit :

    Merci Estelle. J’ai hâte de voir les textes des autres. C’est encore loin la fin du mois.

  3. La chute m’a fait sourire, elle est vraiment top!
    Et oui la météo n’est pas toujours fiable. Je crois que c’est bien une des raisons pour lesquelles il ne faut pas y prêter trop attention et vaquer à ses occupations avec le sourire.

    • pierforest dit :

      Je me suis inspiré d’un autre billet publié en 2009 qui reprenait le même thème, soit celui du rôle que l’on a jouer dans un cadre professionnel et de l’impact que ça peut avoir sur l’ambiance de travail. J’avais, à l’époque, un collègue de travail qui avait travaillé chez Euro-Disney durant la période estivale et il devait être un des personnages sur le site. Il est clair, que si lui se sentait fatigué ou triste une journée, il ne devait pas communiquer cet état d’âme à son personnage, un peu comme un comédien, qui fait la distinction entre ce qu’il est et le rôle qu’il a dans une pièce de théâtre ou un film. Tout cela a ses limites bien sûr, mais ça reste un intéressant sujet de réflexion.

      https://floconsdebonheur.wordpress.com/2009/03/26/etre-soi-meme-ou-bien-jouer-son-role

      • jobougon dit :

        J’aime cette façon de dire ce que tu exprimes si bien dans ton commentaire, et j’ai eu envie d’y ajouter que l’être choisit aussi ce qu’il a envie d’être en pratiquant une discipline quotidienne du travail sur soi qui vient s’inscrire dans une démarche de vie claire et pensée.
        Merci d’avoir ouvert ce débat qui est loin d’être anodin.

  4. […] les textes : Comme un pro, sur le blog Des flocons de bonheur La vie est belle, sur le blog Patchcath Après la pluie, sur le […]

  5. Ce que je retiens, moi de ton texte, c’est combien nous devenons tributaires de ces appli… et comme la douche, ça fait froid dans le dos… 😉

    • pierforest dit :

      Je n’ose imaginer mon monde sans tout cela Laurence. Je me sentirais très démuni. Ça me rappelle une nouvelle de SF où un astronaute remonte le temps de 2000 ans. Alors que dans son temps, il incarnait un peu l’humain au sommet de son art, par ses capacités mentales, physiques, par ses connaissances et toute sa science, projeté 2000 ans en arrière il était utile à peu de chose.

      • Démunis, dépendants, nous le sommes tous. Plus ou moins, il est vrai. Sans aller dans l’extrême de ton exemple, je pense qu’il serait bon que nous arrivions à prendre parfois du recul pour éviter la « surprise » si tout à coup nous devions faire face à la perte de ce monde-là 🙂

  6. janickmm dit :

    On s’en fout des prévisions météorologiques, car comme tu le constastes si bien : trois longues inspirations valent mieux qu’un dicton …m’enfin, quand même, lorsque le ciel est aussi sombre que sur la photo, il faut quand même penser à se mettre à l’abri, Bonne journée à toi Yogi l’Ours !

  7. pierforest dit :

    C’est un très bon dicton que tu viens d’inventer là: « Trois longues inspirations valent mieux qu’un dicton ». Bonne journée à toi Janick.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s