Sous la peau

Publié: 18 novembre, 2018 dans amour, Écriture, Réflexions

Pour l’atelier d’écriture de Leiloona. En s’inspirant d’une photo de  Moren Shu, écrire un court texte, juste pour le plaisir d’écrire.

On n’efface pas une blessure de vie en l’enfermant dans une petite case verrouillée, à l’abri des regards, puisqu’ elle reste là, bien présente, se rappelant à nous dans les moments de silence, hurlant au travers de la porte trouée, de ne pas l’oublier, de ne pas la laisser enchaînée au fond d’un cachot. On pense, souvent à tort, qu’en enfouissant une douleur bien profondément dans l’invisibilité matérielle, elle finira par disparaitre à tout jamais. Pourtant, on sait tous que la blessure la plus douloureuse est celle qui ne laisse aucune trace en surface et qui s’enkyste sous la peau, continuant à se consumer comme le coeur d’un volcan silencieux.

Ne pas nier sa présence, accepter ce qu’elle a à nous dire, même si ça fait mal, l’apprivoiser en ouvrant la porte, lui tendre la main, elle fragile, méfiante, échaudée, elle qui se tapit dans l’ombre, tout au fond du casier, rester patient avec elle, bienveillant, créer un climat de confiance, ne pas refermer la porte. Ne pas refermer la porte. Pour la libérer enfin et ne laisser d’elle qu’une belle cicatrice blanche, un souvenir que l’on caresse doucement du bout du doigt et qui nous rappelle comment on est maintenant plus fort et plus en paix.

commentaires
  1. soene dit :

    Hello Pierre
    Un blogueur qui écrit la vie, c’est plutôt rare mais tout aussi charmant 😉
    Je suis totalement d’accord avec toi et dans ma vie je fais comme tu le dis ! Ca fait moins mal de voir les choses en face et de prendre les moyens de les maîtriser.
    Un texte profond et vrai, une réflexion personnelle qui me touche.
    @ bientôt pour d’autres écritures et aventures 😆
    Bises d’O.

  2. Un beau texte pour une bonne philosophie de vie.

  3. Splendide! De la sagesse dans ces mots qui viennent du coeur, on le sent.
    Belle journée Pierre et merci.

  4. pierforest dit :

    Merci Soene de ton gentil commentaire. « Écrire la vie ». C’est une expression que j’aime bien.

  5. Cloud dit :

    Bravo pour ce texte. La métaphore des casiers enfermant les blessures de la vie est convaincante. Tu as raison : les ouvrir aide à la cicatrisation.

  6. Zoreilles dit :

    Ton texte est tout plein de résilience et je conserve précieusement à l’esprit les enseignements que j’y trouve. Merci.

  7. Antiblues dit :

    Genre « Affronte tes peurs » oui, ce n’est jamais bon de laisser dormir un problème (quel qu’il soit, du reste!).
    Nous ne sommes pas tous armés de la même façon pour apprendre à gérer ce qui touche à l’intime. Chacun fait comme il peut dans sa solitude …

  8. Josplume dit :

    Si la cicatrice est la conséquence d’une blessure et d’une souffrance, c’est aussi la preuve d’une guérison… C’est superbement dit dans ton texte ! Merci pour cette belle philosophie 😉

  9. pierforest dit :

    En effet Antiblues, chacun a sa façon d’y faire face à son rythme. L’important, c’est d’éviter d’éviter.

  10. titounette51 dit :

    Tellement vrai…les désastres des non-dits ou du déni sur les blessures de la vie !
    Il en faut du courage et du travail pour l’ouvrir ce casier …

  11. Anne-Marie dit :

    Très émouvant, une belle réflexion philosophique joliment écrite.
    Une bonne recette pour vivre bien et mieux dans sa peau.
    Attention à ne pas trop triturer le subconscient, quand même.
    A bientôt, Pierre, pour de nouveaux écrits et de belles lectures.

  12. Leiloona dit :

    J’aime beaucoup. Texte qui montre ta grande sensibilité.

  13. Kroum dit :

    Il est beau et fort ton texte. La tonalité me rappelle celle de Cloud. Bravo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s