Archives de la catégorie ‘Environnement’

Pour l’atelier d’écriture de Leiloona. En s’inspirant d’une photo de Tama66, écrire un court texte, juste pour le plaisir d’écrire.

turbines

Et tout à coup, le silence fut assourdissant. Les turbines qui depuis toujours, vrombissaient jour et nuit dans un rugissement de vent, se sont brusquement éteintes en fin d’après-midi, comme s’éteint la vie quand l’âme quitte le navire et que se rompt le fil d’argent. C’était à la fois imprévu, déroutant et terriblement inquiétant.

Quand nos sens sont constamment bombardés de bruits intenses, d’odeurs crues, de mouvements brusques, de lumière vive, on enferme en soi le silence, comme un oiseau mis en cage de peur qu’il ne s’échappe. Et quand une porte dérobée se dévoile et que la liberté t’appelle du fond de l’ombre, une angoisse soudaine te coince les tripes, te serre la gorge rendant difficile la moindre inspiration, de peur d’entendre aller et venir en toi le souffle de vie.

Et peu à peu, tu apprivoises ce silence, tes muscles se relâchent, tu désserres les poings, une tension oubliée s’échappe de tes épaules et dans un long soupir tu sens à nouveau ta poitrine se soulever lentement tandis que tout au fond, en sourdine, tu perçois le chant des oiseaux et la douceur du vent balayant les champs.

Pensée du jour

tomate2Ceux d’entre vous qui ont suivi le blogue depuis le printemps, savent que j’ai tenté de faire pousser des tomates cette année, dans un coin des plates-bandes où il n’y avait aucune plante ou fleur.

Je dois dire que c’est assez réussi, surtout pour quelqu’un qui, comme moi,  n’a absolument pas les pouces verts et qui préfère généralement mettre les mains sur un clavier plutôt que dans la terre.

Depuis quelques semaines, je mange beaucoup  de tomates. Mon grand-père avait un immense jardin de fruits et légumes et à chaque fois qu’on allait le voir, il était là, avec sa salopette, ses bottes de caoutchouc et son grand chapeau de paille, à y travailler sans se presser. On m’a dit récemment, qu’au mois d’août, il mangeait souvent des tomates trois fois par jour. Alors sans en manger autant, disont que je reprend un peu timidement le flambeau.

J’avais tenté deux variétés différentes de plant de tomates, la Noire de Crimée, Black Krim et la Black Prince. Je m’attendais à des tomates foncées, de taille moyenne, la grosseur idéale pour se faire sans reste,  un bon sandwitch Tomate-Fromage-Mayo. Les tomates déjà coupées sont moins bonnes quand on veut réutiliser la partie restante au prochain repas pour le lendemain. La Black Prince m’a donné les résultats attendus,  mais la Black Krim a donné des tomates trop grosses et plutôt difformes. Je fais mon mea culpa concernant l’arrosage trop intense, mais je pense que c’est propre à la variété. J’ai d’ailleurs trouvé sur internet pas mal de photos de Black Krim déformées comme les miennes. Alors l’année prochaine, ce sera des Black Prince à nouveau et peut-être une ou deux autres variétés, juste pour expérimenter. On dit qu’il existe 12000 variétés différentes de tomates. Si j’en essaie deux par année, au bout de 6000 ans j’aurai fait le tour. Ça me semble raisonnable.

Pensée du jour

Pensée du jour

Un canard bien malin

Publié: 18 août, 2018 dans Bonheur, Environnement

IMG_0260Ce matin, je suis retourné nourrir les goélands (je m’étais fait à l’idée) et puis j’ai eu une heureuse surprise. Si au départ, l’agressivité des goélands faisait fuir les canards, un d’entre eux, plus audacieux s’est avancé jusqu’à mes pieds.

Les goélands jouent les matamores auprès des canards, mais ils n’osent pas s’aventurer trop près des hommes, sans doute par prudence. Or, ce canard s’était approché de moi suffisamment près pour que les goélands, malgré leurs cris d’intimidation, ne puisse pas, n’osent pas venir lui subtiliser ses morceaux de pain. Pas besoin de vous dire qu’il a eu la part du lion. Espérons que d’autres suivront son exemple.

Pensée du jour