Articles Tagués ‘communication’



En principe, un pictogramme doit transmettre un message clair qui sera compris de tous, peu importe leur langue.

À l’écluse No.8, le long du canal de Chambly on retrouve les quatre pictogrammes présentés sur la photo. Les deuxième et troisième sont clairs: Interdiction de fumer, interdiction de feu ou de flamme nue. Le quatrième pictogramme indique aux plaisanciers qu’ils peuvent laisser tourner le moteur de leur embarcation pendant qu’ils sont dans l’écluse.


Le premier pictogramme me laisse toutefois perplexe…

Serait-il interdit d’avoir des clés sur soi? Est-ce vraiment si dangereux d’avoir des clés en sa possession lorsqu’on franchi une écluse? Absurde!. Serait-il interdit de laisser les clés sur le contact? Mais alors, comment ferait-on pour laisser tourner le moteur? Vous-y comprenez quelque chose vous?

dionStephen Harper devait se rouler par terre en voyant cette prestation catastrophique de Stéphane Dion à la télévision hier. Il avait pourtant une excellente occasion de convaincre la population et surtout, la Gouverneure Générale qu’il est l’homme de la situation pour mener le pays en remplacement de Stephen Harper. Je n’arrive plus à me rappeler ce qu’il a dit, parce que tout le reste, le mauvais cadrage, les problèmes de son m’ont complètement distrait. Je pense au film de Pierre Richard, « Le Grand Blond à la chaussure noire » et je me dis qu’on a à la tête du Parti Libéral un gaffeur sympathique qui veut devenir Premier Ministre du Canada et qu’on va peut-être lui donner le job, parce que l’autre est dangereux pour l’économie canadienne et parce que légalement, on ne pourrait donner le rôle à personne d’autre à ce moment-ci sans déclencher de nouvelles élections, 2 mois seulement après avoir voté. Mais au-delà de tout cela, dans la population, ce qu’on retient de Stéphane Dion ce n’est pas le professeur d’université condescendant du début, mais plutôt qu’il est un homme honnête, dédié, loyal qui a de bonnes idées pour le pays. Est-ce suffisant? Peut-on aspirer au rôle de Premier Ministre sans maîtriser l’art de la communication, l’image, sans avoir de leadership et sans aucun charisme?

Le retour de Super-Mario

Publié: 26 novembre, 2008 dans Politique
Tags:, , ,

mario1Honnêtement, j’ai été impressionné par la prestation de Mario Dumont au débat des chefs hier soir. Son discours était clair, terre à terre et son attitude l’a mis au-dessus des débats, alors que Pauline Marois et Jean Charest s’interrompaient sans cesse sans façon et sans respecter les règles. Son body-langage était également efficace. Il n’avait pas consulté un faiseux-d’image et s’est contenté d’être lui-même, avec un message qui passait bien.

Du débat, je retiens le programme de l’ADQ: 1.Favoriser la famille, donner l’argent sur le terrain, aux travailleurs (médecins, professeurs) plutôt qu’à des structures administratives qu’il entend couper: Les agences régionales de la santé, les commissions scolaires. Il est le seul à promettre de maintenir un déficit zéro et même réduire la dette actuelle du Québec ($148 milliards) que l’on va laisser à nos enfants. Il va couper dans la fonction publique, dans les coûts de publicité du Gouvernement et il va revendiquer l’autonomie du Québec auprès du Fédéral pour rapatrier des pouvoirs sans pour autant mettre ces nouveaux pouvoirs à la mercie du Fédéral en demandant qu’ils soient inscrits dans la constitution. Il va favoriser un système de santé où le privé a plus de place, pour réduire les listes d’attente, augmenter la qualité des services et garder au Québec les médecins qui ont été formés ici.  

Le PQ, lui va…enfin, Pauline a plein de bonnes idées, mais on ne sait pas trop lesquelles.

Le Parti Libéral va juste continuer à ne rien faire comme il a fait au cours des 5 dernières années.

Bon, voilà ce que j’ai retenu du débat. Alors, ma prédiction, c’est que l’ADQ va remonter la côté au cours des 2 prochaines semaines et que ces gains vont se faire essentiellement au détriment du Parti Libéral, de sorte qu’on va se retrouver, le 9 décembre avec la même situation qu’auparavant, en ayant changé 4 trentes sous pour une piaste pour la modique somme de $83 millions.

 

Je suis toujours surpris de voir à quel point, dans une entreprise, une importante partie de la solution aux problèmes réside dans la qualité des relations interpersonnelles qui s’établissent entre les différents intervenants.

 

Souvent, le contenu présenté est pertinent, mais bon dieu que certains sont peu doués pour le contenant, pour la forme qu’ils utilisent quand vient le temps de transmettre un message. Le ton hautain, le reproche facile, le moi-je-suis-bon-toi-tu-es-nul, le ton de voix qui monte sans raison valable, la facilité avec laquelle certains distribuent la responsabilité des erreurs et s’arrogent à eux seul la responsabilité des succès atteints.  Je ne pensais pas qu’en étant Directeur d’un service informatique le volet relations humaines prendrait une si large part dans le succès ou l’échec des projets. Finalement, c’est à croire que parfois, peu importe le contenu, c’est le contenant qui compte. 🙂