Articles Tagués ‘élection Canada’

sondage2Mais où sont donc les sondages qui suivent habituellement dès le lendemain d’un débat télévisé?  

Le débat a eu lieu, il y a 9 jours….9 JOURS!!!

D’aussi loin que je me rappelle, il n’y a jamais eu de délai si long entre un débat et la publication d’un sondage sur les intentions de vote des Québécois.

N’est-ce pas curieux?

Se pourrait-il que les sondages ne favorisent pas les candidats préférés de nos sondeurs ou de ceux qui généralement les commandent (Crop + La Presse = Libéraux, Le Journal de Montréal + Léger & Léger = Le PQ)?

Aurait-on peur que, par exemple, une remontée de l’ADQ dans les sondages ne vienne créer un effet médiatique qui pourrait inciter des indécis à répéter leur vote de 2007 et ainsi priver le Parti Libéral d’un Gouvernement majoritaire?

Aurait-on commandé des sondages sans pour autant autoriser leur publication?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi il est à fait légal pour les politiciens de faire des promesses pour acheter notre vote et qu’il est tout à fait illégal pour un citoyen de vendre son vote? 

Si on mettait notre vote en vente sur Ebay, on verrait beaucoup plus clairement ce qu’ils sont prêts à payer.

Comment prouver que l’on a voté correctement? hmmm…quand on est derrière le paravent, on prend une photo (avec un cell ou un appareil numérique) où l’on met côte à côte une pièce d’identité et le bulletin de vote rempli.  Ça devrait suffire. 

Et puis ça inciterait davantage de gens à aller voter. De l’argent cash, c’est mieux qu’une promesse. Version pratico-pratique du dicton: « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras ».

Prenons un exemple simple: S’il y a 24 millions de voteurs au Canada, un parti pourrait annoncer des coupures de $12 milliards dans les dépenses gouvernementales et offrir $1000 pour chacun des votes (un vote sur deux, c’est bien assez pour gagner).

Et puis au moins la moitié de ces $12 milliards reviendraient de toute façon dans les coffres de l’état d’une façon ou de l’autre, parce que nécessairement, la majorité des voteurs vont dépenser leur $1000, alors on peut estimer que des coupures de 2,5% dans les dépenses fédérales seraient suffisantes pour financer cet achat de vote. C’est jouable et puis, ça aurait au moins le mérite d’être transparent.

Combien seriez-vous prêt à accepter pour qu’on voter sur commande?