Articles Tagués ‘Médecin’

Je vais voir un médecin une fois par année. J’ai eu la chance de m’inscrire sur sa liste, à une époque où il était encore possible de le faire. Maintenant, elle ne prend plus personne, comme la plupart des médecins de famille…

Faut les comprendre. Ils ne veulent pas travailler 7 jours sur 7 et être disponibles 24 heures sur 24 comme c’était autrefois, quand on avait des médecins qui faisaient ce travail par vocation.

J’ai trouvé un médecin de famille, c’est bien.

Le problème, c’est que mon médecin est poche, ne semble pas s’intéresser plus qu’il n’en faut à ses patients et se limite sans doute à la procédure suivante:

1. Prise de la pression
2. Analyse sanguine
3. Regarder la liste d’action-réaction et s’il n’y a rien d’écrit on dit au patient: « OK, tout est beau »

Rien de proactif.

D’ailleurs, j’utilise maintenant le médecin simplement pour avoir accès aux spécialistes si j’en suis arrivé à mon propre diagnostic (!!!) à l’effet que j’en ai besoin d’un, parce qu’il me faut une prescription pour pouvoir les contacter.

Idem pour les tests sanguins. Je me demande à quoi ça me sert de devoir d’abord aller voir le doc, si, de toutes façons, elle ne prend même pas la peine de regarder les résultats antérieurs avant de décider quelles analyses demander.

J’ai l’impression que mon mécanicien prend davantage soin de ma voiture que mon doc de ma santé. Je dois prendre les choses en main.

Ce n’est pas mauvais en soi, parce que de nos jours, il y a beaucoup d’information de disponible et que la pire chose est de se fier aveuglément à son médecin. On a tous des tonnes d’exemples d’erreurs de diagnostic, de négligences, de traitements inadéquats qui ont provoqué des problèmes graves, quand ce n’est pas la mort du patient. Je n’entrerai pas dans les détails, ici, parce que je sens la colère monter en moi en pensant au fils d’un ami, mort d’un cancer à 20 ans alors qu’il devrait être en vie aujourd’hui.

J’ai été voir mon doc, récemment, pour l’examen (??) annuel: Prise de ma pression. « Tout va bien? », lui dire que je voudrais faire des tests sanguins et voir un dermatologue pour un grain de beauté que je voudrais faire inspecter par « un expert ».

J’ai reçu mes résultats sanguins aujourd’hui.

Je dis reçu, parce que je refuse de me contenter de la procédure habituelle: « S’il y a un problème, on va vous rappeler, sinon ça veut dire que tout est OK ». Depuis 2001, je demande une copie des résultats des tests, je les compare, les analyse et tire mes propres conclusions.

Au dire du doc, tout est OK.

Pourtant, je ne suis pas d’accord. Même s’il n’y a rien de catastrophique de dépasser « juste un peu », les moyennes établies, c’est un indicateur. Il y a la tendance des années antérieures qui est également importante. Pourquoi attendre que la situation ne soit catastrophique avant d’agir, alors que de simples changements d’habitudes peuvent inverser la tendance. Je me suis donc créé un chiffrier, où je conserve les mesures des différents tests, les moyennes établies et un système automatique de couleur qui me permet d’identifier ce qui sort de la norme. Je peux aussi voir les tendances et me donner des objectifs pour les années à venir.

Ce n’est pas si compliqué, finalement et il me semble que ça devrait faire partie du rôle des médecins de ne pas se contenter d’établir des diagnostics et donner des médicaments, mais également d’être des coachs en santé. C’est certain que ça demanderait plus de travail, au départ, mais imaginez l’impact sur les coûts de santé une fois que le processus est bien en place. 

En regardant mes résultats, cette année, je me suis dit que j’aurais dû demander d’ajouter les analyses de calcium et de phospathe qui n’ont pas été mesurés depuis 2006 pour l’un et 2002 pour l’autre. Il y a pourtant là, il me semble, une tendance qui aurait mérité qu’on s’y attarde. Il me semble que ça aurait dû être le rôle du médecin de regarder cela et demander les analyses adéquates. Encore une fois, je me dis, misère, que j’aurais dû prendre le temps de vérifier tout cela avant d’aller rencontrer mon médecin poche.