Articles Tagués ‘relations humaines’

En revenant de ma marche quotidienne, ce matin, j’ai entendu un oiseau au chant assez particulier. J’ai d’abord pensé à un grincement de porte. Puis, m’est venu à l’idée qu’on pouvait soit se dire que l’oiseau chante comme une porte grinçante, soit se dire que certaines portes chantent comme des oiseaux. Ainsi, un ronflement pourrait être perçu comme un ronronnement. Je peux dire que j’appartient au monde ou que le monde m’appartient. Avoir un point de vue sur la réalité, ne change pas les faits ni la réalité, mais change notre façon de vivre l’expérience.

Quand je me préparais à mon voyage pour Compostelle, en 2006, je me souviens avoir lu les commentaires des gens sur un forum de discussion. Ainsi, une dame disait avoir détesté son voyage. Il y avait beaucoup de pèlerins sur les routes cette année-là et plusieurs d’entre eux se levaient vraiment très tôt et marchaient vite pour s’assurer d’avoir une place au gite suivant. Cette  » course au gîte  » avait complètement gâché le voyage de cette dame. Une autre dame ayant fait le voyage la même année, avait répondu qu’elle était souvent la dernière à quitter le gîte, le matin. Elle restait même parfois pour donner un coup de main aux hôtes en faisant un peu de ménage. En chemin, elle marchait lentement, échangeant avec les gens vivant dans ces villages. Elle s’arrêtait pour faire des esquisses, pour dessiner des paysages qui l’impressionnaient. Elle était très souvent la dernière arrivée au gîte, en soirée et il y avait toujours eu de la place pour elle.  Toutes deux avaient fait le même chemin, une avait détesté et l’autre avait adoré son voyage. N’est-ce pas là l’illustration de l’importance que peut avoir notre point de vue sur les situations que nous vivons, au quotidien?

hierarchie_oiseaux

Source de l’image: http://aymeric54.free.fr/image/hierarchie_oiseaux.jpg

D’abord un petit sondage pour situer le sujet.

Ma première réaction profonde serait sans doute le questionnement, à savoir si quelque chose dans leur vie, dans nos comportements aurait pu avoir un impact sur leur orientation. je dis ma réaction profonde, parce que fondamentalement, je voudrais surtout leur dire que je les aime, que je souhaite leur bonheur et que je suis heureux qu’ils aient découvert cette caractéristique personnelle et surtout, surtout que je me sens touché qu’ils me l’aient confiée.  Ce n’est pas anodin de l’annoncer à ses parents.

Je repense aux discussions que nous avons avec nos enfants et souvent, il y a des phrases « anodines » du genre: « Quand tu seras marié…quand tu auras des enfants….plus tard, ta femme, ton mari… ». On présume de leur hétérosexualité et on s’exprime en conséquence. Devrait-on ouvertement leur demander? Vous en pensez quoi?

Et puis, il y a les mythes. On pense qu’un jeune grand et costaud ne pourrait pas être homosexuel, par exemple. Or, ça n’a rien à voir. Je me souviens d’un ami à l’université, grand bonhomme, costaud, machoire carrée, barbe forte et grosse voix, bref des attributs associés à la virilité qui était pourtant homosexuel. Il y a des joueurs de football, de hockey, des policiers, des pompiers qui sont homosexuels. Il faut dire, par ailleurs, que dans ces milieux, il est sans doute beaucoup plus difficile d’afficher son homosexualité. 

Personnellement, je pense que dans la plupart des cas (évitons de généraliser), l’homosexualité n’est pas un choix délibéré. Je n’ai pas souvenir d’avoir un jour décidé que la gente féminine m’attirait. Je l’ai découvert. C’est apparu en moi comme ça, sans que je ne décide quoi que ce soit, alors pourquoi en serait-il différent pour ceux qui sont homosexuels?

D’ailleurs, compte tenu du parcours difficile, des obstacles, des préjugés, des rejets que plusieurs sinon la presque totalité des homosexuels vivront au cours de leur vie, je me demande si on pourrait choisir délibérément de vivre ces épreuves. C’est un non sens.