Articles Tagués ‘sociologie’

Très intéressante analyse de M. Tarek Fatah qui décrit le profil type d’un terroriste de la façon suivante:

« Le terroriste local typique est généralement maladroit avec les femmes, et excelle en mathématiques et dans d’autres disciplines répétitives, selon l’analyse de Tarek Fatah, un musulman pakistanais qui a fondé le Congrès musulman canadien.

Parmi les autres caractéristiques du terroriste local, Tarek Fatah note qu’il déteste l’Occident, en particulier la liberté de ses femmes, mais il se vautre dans ses délices, comme le téléchargement de pornographie, Tim Hortons, et les prostituées.

Selon M.Fatah, il n’y a rien de bien mystérieux à ce que les présumés terroristes locaux aient des profils aussi semblables. En effet, sur les trois hommes arrêtés plus tôt cette semaine, l’un est un technicien en rayons X, un autre est médecin et le troisième a étudié le génie électrique. » (Article complet ici…)

Si vous lisez l’article au complet, vous verrez également que les terroristes ne sont jamais des sociologues ou des historiens. Voilà une intéressante observation qui milite en faveur des cours d’histoire obligatoires pour nos jeunes et pourquoi pas, ceux qui immigrent au Canada.

Par contre, je reste perplexe quand M. Fatah parle des « délices de l’occident » et les identifiant comme étant la prostitution, la pornographie et Tim Horton. Tim Horton???

Enfin, l’autre question porte également sur ce qu’est l’histoire. Celle qu’on enseigne est rarement un point de vue totalement objectif des faits passés. On omet certains éléments ou on présente un éclairage qui reflète toujours celui du vainqueur, du conquérant. Par exemple, nos livres d’histoire nous parlent de la découverte de l’Amérique, laquelle bien sur, était déjà habitée par d’autre qui l’avaient découverte bien avant nous.

De même, un jeu de guerre sur ordinateur soulève actuellement l’indignation en Grande-Bretagne, parce qu’il a pour thème le combat entre les Britanniques et les Talibans en Afghanistan. Ce jeu permet de prendre le rôle de l’une ou l’autre des forces en présence, ce qu’on trouve inacceptable en Grande-Bretagne.  On s’indigne que des citoyens britanniques puissent vouloir se mettre dans la peau de l’adversaire, ce qui témoigne d’une forme évidente de propagande, propre au même phénomène. Il faut toujours diaboliser les ennemis de l’État, jamais tenter de les comprendre.